Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKillah Priest › Priesthood

Killah Priest › Priesthood

cd • 17 titres • 66:09 min

  • 1Intro (Blackball Me)
  • 2Madness
  • 3My Hood
  • 4Horsemen Talk
  • 5Come With Me
  • 6Royal Priesthood
  • 7Crime Stories (Interlude)
  • 8Witness The King
  • 9Heat Of The Moment
  • 10C U When I Get There
  • 11The One
  • 12Thug Revelations
  • 13My Life
  • 14Places Where Pharoahs Go (Interlude)
  • 15The Law
  • 16Theme Song
  • 17Still Got Luv 4 Ya*

line up

Killah Priest (MC)

Musiciens additionnels : George Clinton (chant sur "Come with me" et "The One"), Funkadelic (chœurs), Ras Kass, Canibus, Kurupt, Maccabees (MC's), Nirocist (production, guitare), Luminati, Nastee, Pedrom, Ascended Masters, Daddy Rose (productions), Nathan Oberman (guitare, basse), Krown (guitare), Amber Alexis, Ty-N, P-Funk Ladies, Daughters of Zion (chœurs)

remarques

[*] piste bonus sur l'édition du label escroc Babygrande. (chronique faite à partir de cette version)

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
underground à visée f.m.

L'intro acoustique / chopped & screwed de ce troisième Killah Priest est l'un des débuts d'album les plus laids que j'ai eu l'occasion d'entendre dans ma vie. Signe évident de l'apparition imminente d'une jolie bouse, comme un fumet bovin prévenant les narines que les pieds doivent faire attention. Je ne vous ai point parlé de son second album, chute vertigineuse depuis l'autel cosmique de Heavy Mental, mais finalement j'aurais pu... Priesthood est une douce et crémeuse daube, dans le genre g-funk à la new-yorkaise, mais sans le funk, juste la matière synthétique pondue par des thugs amateurs. Et pourtant... j'ai un petit faible pour cette daube, un titre comme "Horsemen Talk" m'empêche de lui mettre la note minimale, le son est à chier mais j'aime ce feeling bassement catchy et un peu nauséeux, et il y a quelques samples louches que j'affectionne ("The One") et du rap'n'b avec des effets John Carpenter ("Thug Revelations")... Un tout petit faible, donc. Dans le fond, c'est juste un View from Masada en un peu plus moelleux... On sent pas mal que Killah Priest a voulu surfer sur la vague du rap contemplatif, l'album a des airs de ballade dans les quartiers, où le MC se pose des questions existentielles. Mais ce son mélo-synth de contrefaçon est décidément trop naze, ça sent le pécu rose neuf. Et franchement ce titre bonus concoure au titre la sex track la plus pourrie de tous les temps. Killah Priest a réellement tout fait foirer en très peu de temps, et la soupe un peu sombre qu'on a ici est à des lieues de Heavy Mental... Ne restent que des invités prestigieux pour certains, comme George Clinton, dont il ne subsiste qu'un maigre mais assez malade refrain murmuré sur "Come with me". Purge !

note       Publiée le mercredi 22 avril 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Priesthood".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Priesthood".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Priesthood".