Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSolitude Aeturnus › Alone

Solitude Aeturnus › Alone

cd • 9 titres

  • 1Scent of Death
  • 2Sightless
  • 3Blessed Be the Dead
  • 4Waiting for the Light
  • 5Upon Within
  • 6Burning
  • 7Is There
  • 8Tomorrows Dead
  • 9Essence of Black

informations

Enregistré en juin - août 2006 au Nomad Studio, Carrolton, Texas, Etats-Unis. Produit par Solitude Aeturnus. Enregistré par Sterling Winfield et J.T. Longoria. Mixé par J.T. Longoria, assisté par Greg Adams. Masterisé par Gary Long au Nomad Studio.

Edition originale en CD, Massacre Records, 2006. Rééditions CD par Locomotive Records en 2007 et Mystic Empire en 2008. Réédition vinyle par Eyes Like Snow en 2009. NB : dernier album du groupe à ce jour (à part live et compilation), le chanteur Robert Lowe rejoignant ensuite... Candlemass.

line up

Robert Lowe (voix, claviers), John Perez (guitare), Steve Moseley (guitare), James Martin (basse), Steve Nichols (batterie).

Musiciens additionnels : Jason Spradlin (tamboura).

chronique

Solitude Aeturnus est un groupe texan, d'où ce latin on va dire... américain utilisé pour décrire le nom du groupe. Vous pouvez déjà lire dans la chronique du premier album ce qui est important à retenir quant au style pratiqué ici : ceci est un groupe de doom pré-internet ancré dans les années 80 et le lyrisme scandinave propre à Mr. Marcolin, grosse touffe de cheveux frisés, vestes à franges sous les bras, strobo pendant la double grosse-caisse à deux de tension - et cela n'a pas beaucoup changé en 2006 sur "Alone". Pourquoi donc chroniquer cet album en particulier ? Parce que : c'est le dernier en date, la boucle est fourchée Obiwan, et parce que c'est celui que j'ai le plus écouté. Moilà. Donc, si vous suivez bien, et que vous écoutez du doom au dîner, entre deux enterrements et trois messes noires, vous saurez que des groupes comme Solitude Aeturnus ne feront jamais dans la réforme de la tradition... c'est un peu comme si on demandait à Glen Benton de faire du néo-metal. Non ? Hem, euh... c'est comme si on demandait à Rastignac de finir ses chroniques ? Bien, donc une heure (remplissage de gueule du CD à FOND), de riffs lents et tristes, de chants désespérés qui partent dans les trémolos type moine hanté par l'orient mystérieux et l'envie de se tirer une balle, tout cela arrangé au poil : c'est carré, et beau, et lent, avec des solos sous la pluie de la déchéance. Alors, oui, le propos n'est pas jouasse, y a qu'à regarder la pochette, mais en fait, ce fut un argument publicitaire pour moi quand je cherchais à me déprimer à tout prix lors d'un lundi de Pâques il y a quelques années de cela : un mec qui se pend ça rentre dans le cahier des charges d'un achat xanaxophobe ! Je pensais même, sans connaitre le groupe, qu'il s'agissait d'un truc plus funeral à la Skepticism. Que nenni ! Vous êtes ici en terre Heavy Metal héritière des rois Ronnie, Ozzy et Bobby, version pas gutturale du tout, très mélodieuse, et pas complètement suicidaire non plus - tristoune, mais juste un poil, avec beaucoup, beaucoup de lyrisme, et en même temps un talent à lâcher la bride pour laisser l'auditeur contempler le vide de l'existence entre deux headbangs au bord de la falaise. Un gars disait ailleurs que l'écoute idéale doit se faire la nuit avec de la gnôle - évitez donc de vous mettre ça dans les oreilles à 14H au bord de la plage au mois de juillet - à part si vous êtes un snobinard postmoderne bien sûr. Idéal pour chanter comme un troll de Notre Dame, superbe album si vous vous sentez vraiment comme un paria, mais de l'Opéra, ce disque, ce groupe est idéal pour vos introspections caverneuses, mais attention ! Il parlera bien sûr plus aux goulus de heavy metal.

note       Publiée le mercredi 8 avril 2015

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

Solstice (GB) - Lamentations

Solstice (GB)
Lamentations

Candlemass - Ancient dreams

Candlemass
Ancient dreams

epicus doomicus metalus

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Alone" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Alone".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Alone".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Alone".

Consultant en informatique Envoyez un message privé àConsultant en informatique
avatar

Pareil, m'a un peu lourdé celui-là. Mais je blâme plutôt la prod de grosbill qui est rapidement insupportable.

Klarinetthor Envoyez un message privé àKlarinetthor

J'ai usé et abusé de Into the depth, Downfall et Through the darkest hour, il y a bientot 10 ans de ça, celui-ci m'avait semblé superfétatoire, mais j'imagine que ça dépend vraiment dans quel ordre on les découvre car ça ne change pas particulièrement d'ambiance en presque 20 ans de carrière. Le plus triste, ça sera la fin des sorties pour cause de tapinage du chanteur chez Candlemass où sa voix a sans doute été rémunérée à une plus juste valeur. Mort de Solitude Ae et du Candlemass période Messiah, triste funérailles.

necromoonutopia666 Envoyez un message privé ànecromoonutopia666

Ah ben ça me donne l'envie de le resortir. ça n'invente rien, c'est chez Massacre,ça use et abuse des poncifs, mais dieu que c'est touchant et tristounet.

Note donnée au disque :