Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBatterie:Acid › Complete Works 1993-1996

Batterie:Acid › Complete Works 1993-1996

cd • 14 titres

  • 1Burning Shrine 5:59
  • 2Repay 4:01
  • 3Five 3:39
  • 4Guilty Angry Afraid 6:10
  • 5Cognition 7:04
  • 6Initiation 4:01
  • 7Evolve 4:26
  • 812.21...12 1:46
  • 9Novelty/Entropy 5:28
  • 10Now•Here 3:10
  • 11Transcend 8:19
  • 12Acid 6:04
  • 13Eyes Not Open 4:38
  • 14No Sight No Sound No Soul 5:25

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

S.a.wexton, Christopher Gwizdala, Gary True, Henry Pardike, Matthew Cross, Sean Haezebrouck

remarques

Réédition de deux K7, le 7" Acid/Eyes Not Open et un titre de compilation.
Pro-Cdr limité à 100 exemplaires.

chronique

Styles
indus
post punk
noise rock
Styles personnels
libération par le rythme

Il y a encore des surprises dans la vie pour nous rappeler que l'époque bénie des joies non feintes ne se noie pas toujours dans les flots du quotidien. Alors que Batterie:Acid – le seul groupe pouvant rivaliser avec Crash Worship sur le terrain du pilonnage percussif massif – semblait être lui aussi enseveli dans l'immense majorité des groupes oubliés pour de bon, le voilà ressuscité dans une complète qui nous tombe dessus l'air de rien comme si une de ces machines attrape-couillons de fête foraine non seulement fonctionnait, mais attraperait de surcroît juste la peluche que vous lorgniez. Alors ces types, dans le son comme dans l'attitude, sonnent tellement hors du temps qu'ils pourraient avoir été enregistrés l'an passé, en 1980 ou dans une cave du Paléolithique que ca n'y changerait pas grand chose. Il s'avère qu'ils viennent du Detroit des années 90, bien différent d'aujourd'hui. Cinq percussionistes (!) ou bien quatre lorsque Pardike s'empare de la basse (exploitée facon post-punk, aussi hargneusement que vous pouvez l'imaginer) enveloppent le seul Scott Weldon chargé des beuglements de chef de guerre et des samples, souvent utilisés avec parcimonie et à très bon escient (le gusse a tout de même enregistré pour Today Is The Day, à la même époque) et nous emmênent cavaler à travers une première partie plus ””musicale””, dans le sens où les compositions sont orientées et souvent accompagnés de stances intelligibles. À la mi-chemin, un primitivisme des plus vivifiants prend les rennes de la musique qui ne survit au chaos que par une technique de jeu remarquable (un détail qui les éloignent de Test Dept), le long de cette basse s'obstinant sur quelques notes, feignant de ne pas entendre les appels à la guerre du reste des instruments (l'espèce de cor de chasse sur 'Novelty/Entropy' en dit long). Les titres s'enchaînent sans s'excuser, envoient souvent toute la sauce de la première à la dernière seconde ('Five'!, 'Now-Here'!!), assument les fractures rythmique les plus osées le long de trames métalliques s'invectivant sur les toms dont les peaux torturées n'en finissent plus de secouer la salle. Bien vite les souvenirs des premiers titres plus structurés s'effacent sous des nuées de grognements – humains ou autre ; les pièces de métal volent et cognent sans retenue mais paradoxalement toujours en orbite autour de ces trames percussives dont la répétition forcée pousse parfois à l'anéantissement ('Transcend'). On retrouve même le petit 7” que j'avais chroniqué tantôt, dans toute sa gloire et tension intrinsèque. Votre cédéthèque sotériologique passe donc à deux avec cette compile ; quant à l'autre vous l'avez déjà ; sinon, voir ci-dessous.

note       Publiée le vendredi 3 avril 2015

Dans le même esprit, Wotzenknecht vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Complete Works 1993-1996".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Complete Works 1993-1996".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Complete Works 1993-1996".

saïmone › mercredi 27 mai 2015 - 21:30  message privé !
avatar

Quelle puissance ! Pas aussi vénéneux que Crash Worship ni aussi psyché qu'un Boredoms, plutôt la déflagration d'un Sepultura. Mortel

Note donnée au disque :       
Jesuis › samedi 2 mai 2015 - 16:29  message privé !

Je suis du tregor et je l'ai eu 2 semaines avant toi bizarrement

Note donnée au disque :       
merci pour le fusil... › samedi 2 mai 2015 - 15:06  message privé !

Pareillement. Ca tambourine sec présentement.

A.Z.O.T › samedi 2 mai 2015 - 12:40  message privé !

Le mien est arrivé à l'instant ("WE SAY... let it burn"), trois semaines au compteur pour faire USA - Tregor, c'est sûr que c'est pas UPS.

Klarinetthor › dimanche 26 avril 2015 - 22:05  message privé !

moi aussi c'est pour ça que c'est allé assez vite a priori, 10 jours de l'état de Washington à chez moi

Note donnée au disque :