Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBThe Body & Thou › Released From Love / You, Whom I Have Always Hated

The Body & Thou › Released From Love / You, Whom I Have Always Hated

cd • 10 titres

  • 1The Wheel Weaves as the Wheel Wills
  • 2Manifest Alchemy
  • 3In Meetings Hearts Beat Closer
  • 4Cowardreprise de Vic Chesnutt
  • 5Her Strongholds Unvanquishable
  • 6The Devils of Trust Steal the Souls of the Free
  • 7Terrible Liereprise de Nine Inch Nails
  • 8Beyond the Realms of Dream, That Fleeting Shade Under the Corpus of Vanity
  • 9He Returns to the Place of His Iniquity
  • 10Lurking Fear

remarques

Disponible aussi en version téléchargeable sur le site du label (version chroniquée ici).

chronique

Thou s'ajoute un corps avec The Body pour nous donner une mutation s'intitulant The Body & Thou. Bon, j'ai été échaudé par de nombreuses collaborations, de Shrinebuilder aux disques de Sunn... Là, ben quoi ? Quoi, déjà, et bien Thrill Jockey messieurs dames : le label Thrill Jockey, que j'imaginais plus faire dans le Tortoise et autres choses psychexpérimentales ou rock tout court (boredoms, Trans Am, checkez sur guts !)... Un label qui nous sort aujourd'hui des disques de Thou ! Celui-ci est une compilation d'une précédente collaboration sortie en 2014 sous le nom de "Released from Love" (les trois premiers morceaux et une reprise de Vic Chesnutt, piste 1 à 4) et d'une toute neuve collaboration sortie en 2014, "You, Whom I Have Always Hated" (le reste, avec une reprise aussi, de Nine Inch Nails). Thrill Jockey a donc réussi à multiplier les pains : vous pouvez acheter un disque de 2014, un disque de 2015, et un disque regroupant les deux, sous forme cd, vinyles plus ou moins limités et colorés, et sous forme de mp3 téléchargeable. Vous pouvez aussi écouter en streaming tout cela. M, A, L, I, N. Les deux groupes eux s'apprécient, jouent à Donjons et Dragons pendant leurs tournées conjointes (nous dit le label), et adorent les reprises d'artistes archi-connus de leur jeunesse, celle du début des années 1990. Que dire de cette collaboration ? Déjà, on dirait que les guitares déjà bien épaisses de Thou ont quadruplé de volume. Le chant est toujours aussi monocorde, mais il est agrémenté du ululement du chanteur de The Body, style renard affamé. Le Thou prend donc un coup de jeune, c'est bien, car je les sentais un peu tourner autour de leur doom sludgé, un peu en rond... maintenant, avec le body nous aurons encore plus de larsens, plus de dissonances, de noise hérité des vieux Sonic Youth, un peu plus de solennité encore dans la darkness, un poil de drone en plus dans la barque déjà bien chargée. Plus de roulements de toms, et de percussions, zont-dû la jouer Melvins - Big Business peut-être, ce que je sens surtout dans le côté 2015 de leur production. Non, y a pas à dire, ils ont bien fait de se rencontrer, il y a comme une synergie de puissance et de mystère là, qui touchera particulièrement ceux qui ont des casques et enceintes encaissant bien les basses. Cette infâme entité nous donne un point de vue béton sur ce que devrait être une collaboration riche : joindre les deux bouts pour fusionner - ne connaissant que très peu The Body, je ne saurai ce qui est ajouté ou retranché de leur corps musical, mais ayant bien pratiqué mon Thou, je trouve que le résultat est particulièrement kiffant. Peut-être moins pour les groupies du Trent lorsqu'elles entendront la reprise de Terrible Lie, mouwahahaha !

note       Publiée le vendredi 13 février 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Released From Love / You, Whom I Have Always Hated".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Released From Love / You, Whom I Have Always Hated".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Released From Love / You, Whom I Have Always Hated".

Klarinetthor › mercredi 24 août 2016 - 01:53  message privé !

putain cette cover, dure de resister tout de meme. Ca meriterait meme un lien vers Pretty hate aching, tout ca.

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › mercredi 16 septembre 2015 - 23:49  message privé !

bah c'est leur marque de fabrique le barbudo sous helium.

Note donnée au disque :       
saïmone › mercredi 16 septembre 2015 - 22:59  message privé !
avatar

Oui, les meilleurs morceaux de The Body hors collab' sont tous ceux où il la ferme, putain de gros barbu, arrête de couiner !

yog sothoth › mercredi 16 septembre 2015 - 22:13  message privé !
avatar

J'aime bien le son général de ce(s) disque(s), mais la voix du mec de The body, même dissimulée en arrière-plan, me saoule.

Rastignac › mardi 17 février 2015 - 14:30  message privé !
avatar

PS, à klarinetthor : si tu relis la chronique, je ne fais aucun jugement sur ce label - je chronique les albums, pas les labels. C'est juste la marque d'une surprise. Du genre : "ah ben, té, je savais pas qu'Elvis jouait de la clarinette". Par exemple.

Note donnée au disque :