Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDesolate Shrine › The Heart of the Netherworld

Desolate Shrine › The Heart of the Netherworld

cd • 7 titres • 63:08 min

  • 1For the Devil and His Angels04:31
  • 2Black Fires of God07:39
  • 3Desolate Shrine10:03
  • 4Death In You06:17
  • 5We Dawn Anew14:59
  • 6Leviathan06:34
  • 7Heart of the Netherworld13:05

line up

LL (tous les instruments), RS (voix), MT (voix)

remarques

Sorti sous forme CD, vinyle, numérique - cf. le site du label Dark Descent pour le téléchargement.

chronique

Styles
metal extrême
black metal
death metal
doom metal
Styles personnels
cauchemar metal

Oh ! Nous n'étions euh... pas assez nombreux pour contenir toute cette folie. Je me livre comme témoin : tout a commencé un jour, un jour d'adolescence, j'ai vu Duff et toute sa classe de bassiste punk glam dans le clip "You Could be Mine" et "November Rain". Hop, clic, voyage dans le temps, et je me fais aujourd'hui ratatiner la tronche par Desolate Shrine. Comment peut-on arriver à ce degré de désespoir après avoir été capté par quelque chose d'aussi positif et pugnace que les Guns N' Roses dans le circuit de la consommation de musique hard et rock ? AXL, où es-tu ? Comment en arriver là... le son du canon c'était cool, c'était FUN, ça passait à la radio, je me sentais renaitre, ça me donnait des repères... tout ça pour angoisser 20 ans après, argh, mon coeur fait arrrggh. Je ne sens que solitude et malchance en écoutant ce disque. Mauvaise carte. Mauvaise vie. Mauvais canal. On n'a pas assez bossé dessus. Ça nous tombe sur la gueule, là, juste après la petite lumière blanche au fond du tunnel : merdum ! Bon, au-delà du ressenti tristoune, je dois souligner la qualité d'orchestration de ce death metal - car, aujourd'hui, dans ce mouvement post-portal voulant plus foutre les jetons à l'auditeur que lui donner envie de danser il faut un sens de l'orchestration, de l'empilement des bouts de bois sur les idoles, des bruits de fond sur les guitares trémolés, toutes mineures à la Incantation, bien enracinés aussi dans les traditions gutturales de la Finlande (l'autre pays de la désolation). Il faut donc agencer toute cette structure, électrique, électronique, flippante sinon... c'est le discrédit - et ça, y a pas pire non, quand on veut s'incarner grand méchant death ?! Ok, tout marche bien ici, c'est pas complètement bruitiste, ni complètement gogotho-walkyrie, ils nous posent juste là, tous seuls, au bout du monde, la merde aux trousses, plus d'échappatoire, tout ça avec de la musique, fort ! Desolate Shrine : des musiciens qui savent coller les bouts. Bon : comment j'arrive à être touché à ce point ? Je suis pourtant allongé sur le sofa, je me sens en bonne santé, tout roule là... je ne dois sans doute pas assez refouler la peur de la mort, de la décomposition, de ces moments entre rêve et veille où j'ai bel et bien été emporté par des trucs internes particulièrement amoraux... On parle souvent de Lovecraft quand on traite de ces sorties du label Dark Descent, quand on traite aussi des sorties ex-corporelles le temps d'une sieste maudite, tout simplement parce que l'approche est la même : ces finlandais sont des représentants de la Peur, celle qui empêche de regarder derrière le rideau, qui nous bloque après avoir gratté en soi, par l'art, la science, l'introspection, l'assoupissement... ce disque de Desolate Shrine, c'est une mise en scène de ce rideau lui-même, il hurle, il grimace, il fout des coups, il rend malade, via mélodies, attitude glominious doom, mélange savant entre les canons de la BO d'épouvante et ce qui se fait de plus consistant dans l'alliage des extrêmes, sans cacophonie, avec grand cohérence, doigté et concentration. Ce disque de Desolate Shrine, c'est le début d'un circuit iniatique, à la case départ, vous ne recevrez jamais 20 000 francs. Je suis bon joueur quand même, je lui donne cinq boules en échange : "these, are offerings forgiven to the eye of spirits and law".

note       Publiée le vendredi 13 février 2015

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The Heart of the Netherworld" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The Heart of the Netherworld".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "The Heart of the Netherworld".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The Heart of the Netherworld".

saïmone Envoyez un message privé àsaïmone
avatar

Un poil mou du gland, bizarrement

Note donnée au disque :       
born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

Pas leur meilleur.

Consultant en informatique Envoyez un message privé àConsultant en informatique
avatar

Je l'ai sans aucun doute trouvé fabuleux sur le coup, mais j'avoue n'en garder aucun souvenir. Du coup bof.

Note donnée au disque :