Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGod › The anatomy of addiction

God › The anatomy of addiction

cd | 10 titres | 79:09 min

  • 1 On all fours [4:39]
  • 2 Body horror [5:36]
  • 3 Tunnel [6:22]
  • 4 Lazarus [7:30]
  • 5 Voodoo head blows [4:46]
  • 6 Bloodstream [10:39]
  • 7 White pimp cut up [6:50]
  • 8 Driving the demons Out [8:49]
  • 9 Gold teeth [5:39]
  • 10 Detox [18:13]

enregistrement

Produit par Kevin Martin

line up

Justin K. Broadrick (guitare), Alex Buess (clarinette basse), Lou Ciccotelli (batterie, percussions), Dave Cochrane (basse), Tim Hodgkinson (saxophones alto et baryton), Scott Kiehl (percussions), Kevin Martin (vocaux, ténor sax, samples)Russell Smith (guitare), Tom Prentice (violon électrique), John Edwards (contrebasse), Gary Jeff (basse)

chronique

Ce second album reprend le travail où Possession l’avait laissé… c’est à dire en chantier. En effet on retrouvera ici les constructions alambiquées de morceaux improbables joués par des allumés qui semblent tout faire pour battre leurs petits camarades au jeu de l’originalité. God est un groupe de scène… et même en studio on sent l’énergie brute qui s’en dégage. On sent la sueur d’une scène surpeuplée (à plus de dix sur l’estrade ça commence à faire serré même sur une grande scène !), d’ailleurs quiconque a eu entre les mains l’un des lives du groupe (Loco ou Consumed par exemple) a pu se rendre compte que les morceaux ne prennent leur réelle ampleur que lorsqu’il sont disgressés sur plus de deux voire trois fois leur temps originel ("Detox", rebaptisée "Suck me like a Leech" flirte avec la demi-heure sur l’un de ces lives !!). "The anatomy of addiction" est l’album de la maturité, les morceaux sont moins crus, plus soignés. Certains pourraient penser qu’ils risquent d’y perdent en impact… Ce serait bien mal connaître la puissance retenue et le savoir faire de notre bande de gestionnaires sonores qui a encore une fois détruit toute barrière de style ou de genre pour proposer une musique unique… mais dure et qui se mérite ! Laissez vous emporter par le Bloodstream et ses percussions tribales mises au service de riffs de guitare comme seul sait en distiller Justin Broadrick. Et si vous êtes fatigués, allez vous reposer chez Ice, l’alter-égo version studio-électro-lounge de la puissance scénique de God.

note       Publiée le mercredi 12 décembre 2001

partagez 'The anatomy of addiction' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The anatomy of addiction"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The anatomy of addiction".

ajoutez une note sur : "The anatomy of addiction"

Note moyenne :        12 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The anatomy of addiction".

ajoutez un commentaire sur : "The anatomy of addiction"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The anatomy of addiction".

sebcircus › dimanche 11 avril 2010 - 16:11  message privé !

Un peu moins bon que le premier album, mais ça reste un album recommandable

Note donnée au disque :       
sergent_BUCK › lundi 8 décembre 2008 - 02:28  message privé !
avatar

c'est où qu'on met 7/6 ?

Note donnée au disque :       
Reflection › lundi 8 septembre 2008 - 19:57  message privé !
Ce disque a énormément tourné cet été ! Album vraiment tripant, une sorte d'énorme boeuf complètement fou ! Tous les musiciens déploient une énergie incroyable... Ce disque groove salement aussi sans pour autant proposé une musique simple et " basique ". Gros coup de cœur !
Note donnée au disque :       
cyberghost › lundi 21 mai 2007 - 13:00  message privé !
Du Godflesh avec un putain de groove, c'est ainsi qu'il m'est apparu la dernière fois que je l'ai réécouté, qui remonte à pas plus tard que ce week end en fait. A part ça, ce disque a toujours la classe
Note donnée au disque :       
Reflection › samedi 19 mai 2007 - 17:33  message privé !
Assez jouïssif, ça part un peu dans tous les sens, mais on prend bien son pied !! Excelent ! Enfin c'est d'ailleur le côté un peu choatique, qui donne de la saveur a la musique je trouves ! Et puis le nombre de participants, rend la musique plus puissante. Ca devait être vraiment bon en concert ( enfin s'ils en ont fait ) Encore un bon achat :D
Note donnée au disque :