Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAt The Gates › At War with Reality

At The Gates › At War with Reality

k7 | 13 titres

  • 1 El altar del dios desconocido
  • 2 Death and the Labyrinth
  • 3 At War with Reality
  • 4 The Circular Ruins
  • 5 Heroes and Tombs
  • 6 The Conspiracy of the Blind
  • 7 Order from Chaos
  • 8 The Book of Sand (The Abomination)
  • 9 The Head of The Hydra
  • 10 City of Mirrors
  • 11 Eater of Gods
  • 12 Upon Pillars of Dust
  • 13 The Night Eternal

enregistrement

Produit par At the Gates. Enregistré au Studio Fredman, Göteborg, Suède par Fredrik Nordström, Henrik Udd, et Johan Henriksson (juin/juillet 2014). Mixé et masterisé par Jens Bogren.

line up

Anders Björler (guitare), Jonas Björler (basse), Adrian Erlandsson (batterie), Tomas Lindberg (voix), Martin Larsson (guitare).

remarques

Musique composée par Anders et Jonas Björler. Paroles par Tomas Lindberg. "At War with Reality is dedicated to the memory of Henryk Frykman".
Century Media a sorti une petite vingtaine de versions de l'album : CD digipack ou non, certains avec CD et DVD bonus sous la forme d'un "artbook" avec un patch en plus, vinyle et cassette en édition plus ou moins limitée...

chronique

Je kiffe cet album - voilà, vous n’avez même pas à scroller pour voir la note, malin ! Et ce n’est pas parce qu’il y a marqué “At the Gates” sur la pochette. Je ne suis pas forcément titillé par les reformations, je suis même méfiant par défaut quand j'entends ce mot, et là on voit quand même ressortir des bois un groupe qui avait planté toutes ses groupies en plein vol et zénith en 1995 ! Ce n’est pas non plus parce que j’aime Lock Up ou Disfear parmi les autres groupes dans lesquels Lindberg a balancé son aboiement de punk énervé, ce n’est pas non plus, encore, parce que je suis un ultra fan de At the Gates, je ne connaissais pas à l’époque, et j’ai un peu fui la scène death melo depuis un concert de Dark Tranquillity qui m’avait profondément ennuyé. C’est juste parce que le goût de reviens-y de cet “At War with Reality” est irrésistible ! Il n’en existe pas beaucoup dans mon stock des machins en plastique et vinyle qui restent coincés sur repeat aussi facilement… en fait les teasers m’avaient déjà accroché l’écoute. En parlant de ça, je dois avouer mon étonnement face au verrouillage assez efficace de leur sortie : il me fut particulièrement difficile de jeter une pré-oreille sur les morceaux, hormis en regardant les clips officiels sur yoututube, ce qui fut douloureux, ces choses promotionnelles n’étant pas trop ma came visuellement - genre le clip de Death and the Labyrinth où notre hurleur avec sa casquette de routier secoue les bras et crie sa rage contre le sable au milieu d’un canyon tournoyant, hmmm... Mais la musique, mamma mia… cette richesse des guitares, ces riffs croustillants, ces solos à chialer, cette frappe brutale et légère à la fois du batteur, cette voix hurlée laissant transparaître un pétage de boulon monumental et des plaies pas fraîches dans l’esprit de notre Tomas international, tout cela enrobé d’une mélancolie pas forcée, pas feinte, moi je dis chapeau haut, chapeau bas. Que dire de plus qui sortirait d’un débat fatigant autour de l’opportunisme des reformations, de la continuité ou des ruptures dans une discographie hachée comme celle-ci, des références à Slaughter of the Soul (ou non) imposées par le public, la presse, le succès ou les maisons de disques ? Ben les mots suivants : efficacité, richesse, beauté, tristesse, brutalité, rapidité, variété, homogénéité, musicalité. Si ces concepts vous touchent, je vous conseille vraiment de vous laisser attraper par cet album addictif, pour ma part, je fus accroché dès le début, et depuis ça tourne, ça tourne, aucun temps mort sur les deux faces de ma cassette (oui, on se refait pas), ça titille dans le ventre tellement ça vise juste… ça fera donc 5,0 billes pour ce retour fracassant et j’espère durable d'At the Gates dans la production gothembourgeoise, sans faire subir à son public traumatisé un nouveau split de 20 ans (20 ans ! la vache). 5 boules oui pour cette perle de musique pas cool, sachant mélanger de manière magistrale le côté sombre (par sa violence) et lumineux (par ses mélodies) du death metal.

note       Publiée le dimanche 4 janvier 2015

partagez 'At War with Reality' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "At War with Reality"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "At War with Reality".

ajoutez une note sur : "At War with Reality"

Note moyenne :        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "At War with Reality".

ajoutez un commentaire sur : "At War with Reality"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "At War with Reality".

dimegoat › mardi 4 septembre 2018 - 17:09  message privé !

Toujours en rotation 4 ans plus tard. Moins en guerre contre la réalité mais il s'agirait de ne pas oublier.

Note donnée au disque :       
dimegoat › jeudi 25 juin 2015 - 15:08  message privé !

Plutôt agréable finalement cet album. Effet Hellfest sans doute, même si la fessée qu'a infligé Cannibal Corpse à mes cervicales et à mon cerveau juste avant m'a empêché d'apprécier leur concert à sa juste valeur. Dommage. Heureusement, y'a Arte!

Note donnée au disque :       
Powaviolenza › lundi 5 janvier 2015 - 19:48  message privé !
avatar

moult déception..

Note donnée au disque :       
Consultant en informatique › lundi 5 janvier 2015 - 11:10  message privé !
avatar

Il a laissé quelques bleus ici aussi.

Note donnée au disque :       
saïmone › dimanche 4 janvier 2015 - 21:13  message privé !
avatar

Téléphoné et mou du genou, quand même, non ?