Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistes22 Love or 2 Hate › Painillusion

2 Love or 2 Hate › Painillusion

cd • 7 titres

  • 1Bow down
  • 2Now I know
  • 3Ruin
  • 4Mind F#**k
  • 5What's left to stay
  • 6Blow up doll
  • 7Heaven and hell

line up

David Buyense (chant, synthé, programmation), Nevea Siren (chant féminin), Michael Areklett (guitare), Mark Klingensmith (basse), Anthony DeTroia (batterie)

remarques

http://www.2loveor2hate.com/

chronique

Dommage, si cet album était sorti il y a 20 ans, il m’aurait fait meilleur effet, sauf qu’à cette époque Michael Areklett était occupé dans un autre combo plus captivant, London after Midnight. Inutile d’ailleurs de chercher dans ce registre, la musique de 2 Love or 2 Hate navigue davantage dans les territoires de Attrition avec, il est vrai, une légère touche deathrock dans certaines guitares (‘Now I know’). D’où me vient cette comparaison ? Dans la dualité vocale féminine/masculine tout d’abord, dans la sécheresse des sonorités électroniques ensuite. J’ai également lu diverses allusions à certains essais de Marilyn Manson, ce qui n’est pas totalement hors de propos mais pourrait induire en erreur. Les compositions du groupe sont moins violentes, moins lourdes et sans doute plus ouvertement dansantes. Et c’est là que le bât blesse car cet EP n’a finalement pas grand chose de consistant à offrir. Non pas qu’il soit mal composé mais les sons, la production, les beats, sont d’un classicisme navrant, aucune mélodie vraiment forte n’injectant l’étincelle qui ferait la différence. Dommage car les deux vocalistes ont de bonnes voix, font bien leur job, les parties de guitares de Areklett apportent clairement un plus (parce que la pauvre basse, elle, il faut la chercher) mais le rendu global demeure creux et peu clair émotionnellement. Manque d’objectivité de ma part ? Les effets électroniques me paraissent dépassés, Attrition, NIN ou Cassandra Complex ayant largement exploré le domaine entre le début des 90s et celui des 2000’s, avec plus de doigté. Je résumerais en concluant que la musique du groupe est à l’image de son nom et des symboles de pochette, trop évidente, pas assez subtile, bien que dans le style (saturé aujourd’hui), on ait franchement écouté pire (l'expérience ?). Si l'on retirait l'électronique, on obtiendrait sans doute une musique plus consistante et moins vaine, plus cohérente également.

note       Publiée le dimanche 21 décembre 2014

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Painillusion".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Painillusion".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Painillusion".