Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLJason Lytle › Merry X-Mas 2009

Jason Lytle › Merry X-Mas 2009

téléchargement | 7 titres | 30:38 min

  • 1 Last Conversation in Waltz Time [04:11]
  • 2 Wild Animals Slowly Approaching the Lovely Country Funeral [04:25]
  • 3 Out Cold on Indian Ambien [05:14]
  • 4 Meeshell [03:15]
  • 5 Good Chord Song for LP Two [05:13]
  • 6 Bird Feeder Soap Opera Plot [03:00]
  • 7 SepDecember Song [05:20]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Jason Lytle (piano)

remarques

L'album est disponible en téléchargement gratuit sur : http://jasonlytle.bandcamp.com/album/merry-x-mas-2009

chronique

Styles
folk
contemporain
Styles personnels
noël à la maison

C'est pas déprimant la période de Noël ? Non mais franchement ? Fi des guirlandes moroses, l'air est humide est froid, le soir tombe à dix-sept heures, et la solitude pèse d'autant plus lourde que la fourmilière humaine autour de soi agite ses milliers de petites papates pour consommer joyeusement, et se faire des petits cadeaux. Moi aussi n'en veut des petits cadeaux. Mais cette année ça sent vraiment plus la joie quasi-enfantine de déballer des paquets débiles mais qui réchauffent le coeur. Traiter le mal par le mal. Ecouter des petites mélodies tristounettes au piano. Ca avait marché il y a quelques années, alors que Jason Lytle, ayant mis Grandaddy derrière lui, s'était réfugié dans les montagnes du Montana et, assis seul devant son piano, avait plus ou moins improvisé ces quelques ritournelles et les avait offertes à qui en voulait bien, gracieusement. A qui en avait besoin. On a toujours besoin d'un piano, qui peut facilement devenir le meilleur compagnon des soirées de cafard. Des journées de cafard aussi, "Last Conversation in Waltz Time" liquéfie les coeurs fragiles d'entrée. Il sait faire Jason, lui qu'on avait surtout entendu derrière des claviers Casio bien cheap, la tristesse qu'on lui connaissait dans les plus bouleversants morceau de son groupe se retrouve ici dévoilée dans son plus simple appareil. Faut-il y voir une envie de suivre les traces d'un de ses mentors Howe Gelb, coutumier des albums pianistique en solo, ou simplement l'expression pure et directe d'un musicien qui n'a toujours fait que ça, s'enregistrer tout seul dans sa maison ? Les mélodies coulent les unes dans les autres, en mode mineur, de quoi donner à bouffer à ses idées noires, écoutez un peu "Out Cold on Indian Ambien" et essayez de ne pas choper un cafard d'enfer, si ce n'était pas déjà fait à l'idée de passer des fêtes de Noël seul au milieu de la foule. Bienvenu au glacial mois de Décembre, bienvenues ces esquisses qui sonnent déjà comme plus que ça, comme des petites miniatures qu'on pourrait retrouver au détour de morceaux plus arrangés et auxquels elle confèreraient une touche de noirceur simple et élégante. Est-ce vraiment une bonne idée de soigner le mal du siècle par ces petits airs d'ivoire, qui laissent volontiers place aux silences ? Et pourquoi pas, Jason ainsi passe un message, qu'on est pas seul à se ronger d'angoisse ou d'ennui, que tout ça se met en notes, en accords, sur un simple piano, même de façon un peu maladroite, même pas bien abouti, c'est pas le but. Le but c'est du doudou sonore, même une fois l'âge limite très largement dépassé. Une bande-orginale pour le blues des rues où les consommateurs se bousculent, surtout eux, ces salauds d'amoureux, des mini-mélodies mélancoliques comme on en abuse au cinéma dès qu'on veut faire pleurer Margot. Mais la vie c'est pas du ciné. Il le sait Jason, il revient de loin, ça aurait pu mal se finir l'histoire Grandaddy. Il respire mieux à la montagne et l'air de rien ça s'entend aussi, cette aisance à puiser de l'air frais, dans "Good Chord for Lp Two" au titre résolument optimiste, projection vers un futur qui en verra d'autre. Mélancolique à mort mais pas totalement dénué d'espoir. C'est ça qui est caché dans le cadeau de Jason Lytle, lui qui s'était si souvent résolu à l'abattement. Un peu de lumière qui perce juste quelques instants dans les derniers morceaux, des cascades de notes esquissant un sourire. Et pourquoi je m'offrirais pas un cadeau à moi même d'ailleurs ? Je l'ai pas volé après tout. C'est vrai, Noël, c'est comme un anniversaire de la dépression, une garantie de broyer du noir tous les ans. Mais en attendant, à chaque nouveau Noël, on peut se dire, "tiens, je suis toujours là". Rejoue-moi un de tes beaux morceaux de piano, Jason, sont pas gais mais ils ont la délicatesse de ne pas en rajouter. Et même si t'as plus ta barbe, t'es un peu une sorte de père Noël en chemise à carreaux, descendant de ta montagne sur ton VTT. Merry, merry Christmas…

note       Publiée le mercredi 24 décembre 2014

Dans le même esprit, (N°6) vous recommande...

partagez 'Merry X-Mas 2009' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Merry X-Mas 2009"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Merry X-Mas 2009".

ajoutez une note sur : "Merry X-Mas 2009"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Merry X-Mas 2009".

ajoutez un commentaire sur : "Merry X-Mas 2009"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Merry X-Mas 2009".