Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBogshed › Let Them Eat

Bogshed › Let Them Eat

ep 12'' • 6 titres • 16:51 min

  • Face A
  • 1Panties Please3:27
  • 2Spencer Travis1:56
  • 3Fat Lad Exam Failure3:06
  • Face B
  • 4Slave Girls2:17
  • 5City Girls1:59
  • 6Hand Me Down Father4:05

enregistrement

enregistré et mixé par C.J aux Studios "Suite 16", aout 1985. Produit par Bogshed

line up

Phil Hartley (voix), Mark McQuaid (guitare), Mike Bryson (basse), Tris King (batterie)

remarques

Pochette : Mike Bryson

chronique

Styles
punk
post punk
rock alternatif
Styles personnels
plymptoon-core

Lorsque l’on pose l’aiguille sur le vinyle tournant, tout de suite on se dit que Bogshed est un autre groupe de névrosés bercés trop près du mur… encore une fois, la pochette ne trompe pas. Trait de crayon grossier néanmoins précis, des personnages malpropres et dégoûtants, nettement transsexuels ou bien à forte tendance "tas d’ordure"… Quand on apprend que les visuels sont réalisés par le bassiste, on n’est pas le moins du monde étonné à l’écoute du premier morceau, tant il s’énerve sur sa basse avec son médiator comme sur sa feuille avec son crayon. Bogshed c’est tout simplement ça : cette basse ronflante et grasse mise tout devant, ces rythmiques rapides et nerveuses (mais sans tomber à aucun moment dans le keupon binaire), déballées frénétiquement en boucle jusqu’à plus soif sur lesquelles s’agite une guitare sautillante, et surtout cette espèce de castafiore punkette que l’on pourrait, entre autres, associer au personnage de gauche sur la pochette. Mr Hartley, chanteur hyperactif qui voudrait chanter comme Doris Day (tentative bien sur totalement foirée), se complait à incarner les personnages de ses chansons : sur ‘Fat Lad exam failure’ (à traduire par "foirage d'examen de jeune homme corpulent"), il se met dans la peau du cancre de la classe qui passe son temps à harceler ce pauvre ‘gros lard’ qui finira bien par le foirer son exam… sur ‘Hand me down, father’ il nous fait le triste gamin qui joue à l’hélicoptère avec papa depuis trop longtemps et qui supplie son père de le reposer au sol… ‘City Girls’, et il nous joue les gonzesses friquées de centre ville en train de dévaliser hargneusement des boutiques de luxe… Vous l’aurez sans doute compris, Bog-Shed joue sur ce premier EP une musique aussi grinçante qu'est l’humour de ses paroles. Mais le pire, c’est qu’une fois ces morceaux rentrés dans la tête, ils n’en sortiront plus… et on en redemande !

note       Publiée le dimanche 7 décembre 2014

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Let Them Eat".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Let Them Eat".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Let Them Eat".

sergent_BUCK › mardi 9 décembre 2014 - 12:06  message privé !
avatar

oui cyb' ! voilà Bill Plymptoon, c'est pile le parallèle que je cherchais. Comment n'y avais-je pas pensé ?!

Note donnée au disque :       
cyberghost › dimanche 7 décembre 2014 - 12:29  message privé !

En connaissant l'histoire des morceaux - merci Buck pour les précisions - c'est encore mieux, haha ! La musique traduit parfaitement bien chacune d'elles, Avec un ton très... Plymptoon?...

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › dimanche 7 décembre 2014 - 05:03  message privé !

Excellent Buck! pas encore croisé, cet EP-ci; hélas. Il coute peau d'balle sur le net, donc j'ai bon espoir.

Note donnée au disque :