Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNapalm › Cruel Tranquility

Napalm › Cruel Tranquility

cd | 12 titres

  • 1 Mind Melt
  • 2 A.O.A.
  • 3 Shake It Off
  • 4 Gag of Steel
  • 5 Devastation
  • 6 Combat Zone
  • 7 Immoral Society
  • 8 Attack on America
  • 9 Reanimate
  • 10 Act of Betrayal / Nightmare Administrator
  • 11 Practice What You Preach
  • 12 Kranked Up and Out

enregistrement

Enregistré et mixé au Tiki Studio (New-York). Masterisé à Franford Wayne (New-York).

line up

Stig Chris Liggio (voix, guitare), Jeff Lombardi (guitare), Robert J. Proimos (batterie), Chris Weidner (basse)

remarques

Sorti également en version vinyle.

chronique

Qui dit vieux dit pas forcément bon... Regardez les monarques dans Dune. Ou en France. Ou euh... Michel Sardou ! Pourtant l'emballage est encore bien alléchant : la couv’ par Repka (bon, “la cruauté tranquillou”, c’est quand même pas glop là, eh, t’es bien tranquille là dans ton cachot hardos de mes deux, v’là !), la signature chez Steamhammer, le nom tout metal quoi, Napalm Thrash! Connu ensuite et avant (magie) sous le nom de Combat, Napalm n'a jamais vraiment percé, ni à l'époque ni aujourd'hui dans les charts des nostalgiques du vintage metal eighties. Il pourrait y avoir des raisons toutes objectives à cet échec, mais celles-ci ne tiennent pas quand on sait que le robinet à fric a éclaboussé un Ozzy déconfit et un Mötley Crüe... motley crue au même moment, donc bon... quelle déveine, même les gars qui connaissent pas MTV pourraient ne pas aimer ce disque : shot, shot, by both sides ! Allez, les raisons objectives : une voix d'une agressivité limitée au temps des premiers Napalm Death, de l'émergence de la scène hardcore métallisée, du succès de Suicidal Tendencies, du barouf fait par les premiers groupes de death metal (Slowly We Rot sort la même année, la taloche dans la tronche du chanteur de Napalm quand même ?). Les riffs sont pas très bien taillés, engloutis dans une production fantasque, les morceaux semblent trop longs, la voix surtout, encore, veut pas nous convaincre de la malfaisance de son propos… bon, voilà du gras qui manque du (gros) chouia de créativité, de dextérité et de punch pour en faire quelque chose d’accueillant pour le lonesome thrasheux en manque de bière et de headbanging. Les autres raisons de la faillite de ce groupe, maintenant, parce que bon, Rogue Male peu de temps avant vendait des milliers de disques, alors qu'ils avaient une charte graphique encore plus à côté de la plaque, et niveau zic bon, Rogue Male... : après une enquête de deux minutes, il s’avère que Napalm ne s'est pas fait turluter par Terrorizer, que Warner ne les a pas placé dans un épisode de "Mariés deux enfants", que MTV n'a pas passé en boucle un voire deux de leur singles. En plus ils sont pas bons, donc pas de reformation au Maryland Death Fest 2015, pas de LPs qui se chouravent à mille euros sur discogs, pas de grande scène à Clisson. Oublié pour certaines raisons, malgré toute la bonne volonté faux-cul qu’on peut avoir, cet album pourtant bien emballé ne récoltera pas autre chose, ici, que deux billes dorées éructées par ma mine pataude face à ce qui est emmené au bout par Napalm, finalement. Qui sait, si le chanteur avait balancé du growl, on aurait eu un concurrent d’Obituary, parce que les riffs sont raccords là ! Bon, fallait bouffer plus d’amiante, fallait avoir plus la rage, et puis, qui sait, la chance aurait souri...

note       Publiée le mercredi 26 novembre 2014

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

partagez 'Cruel Tranquility' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Cruel Tranquility"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Cruel Tranquility".

ajoutez une note sur : "Cruel Tranquility"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Cruel Tranquility".

ajoutez un commentaire sur : "Cruel Tranquility"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Cruel Tranquility".

Dead26 › jeudi 23 juin 2016 - 11:19  message privé !

Jamais écouté mais je le sens bien ce truc, rien que l'année de sortie et la pochette...

taliesin › jeudi 23 juin 2016 - 11:09  message privé !

Tiens, réécouté récemment : c'était finalement pas mal, en fait ;-)

Note donnée au disque :       
taliesin › mercredi 26 novembre 2014 - 11:18  message privé !

Mon dieu tout cela ne nous rajeunit pas ;-) Il est vrai que cet album ne m'avait pas laissé un souvenir impérissable...

Note donnée au disque :       
dimegoat › mercredi 26 novembre 2014 - 02:34  message privé !

Chronique de la lose, des sans-voix, des mauvais groupes un jour-toujours. C'est un peu triste de se dire que non, tout ce qui est passé inaperçu à sa naissance ne peut pas devenir culte. J'ai presque envie de les écouter, tiens.