Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIImago Mortis › Ars Obscura

Imago Mortis › Ars Obscura

cd | 6 titres

  • 1 Nox Perpetua [08:58]
  • 2 Summa Regina Mortorum [08:30]
  • 3 Ars Obscura [12:21]
  • 4 Cassa Mórta [04:48]
  • 5 Pestilentia [09:44]
  • 6 1330 [06:50]

enregistrement

Enregistré et mixé par Alex Azzali et Imago Mortis aux Alfa Omega Studios, Come, Italie (novembre-décembre 2008).

line up

Abibial (basse, voix), Scighéra (guitare), Faust (guitare), Bjorgor (batterie).

chronique

Imago Mortis est un groupe italien, plus précisément de Lombardie, plus précisément encore d’Ambivere, au nord de Milan, pas loin de Bergame et des Alpes, près de la frontière suisse. Je me sens obligé de me faire le dessous des cartes, car, ce qui fait la prime beauté de ce disque pour moi est : la langue. Les gens aux manettes ici vont ainsi nous raconter pleins de choses lugubres (en hurlant-grognant) dans des langues qui vont foutrement bien au black metal : italien, bergamasque (la langue du coin des gars, n’oublions pas que l’Italie est un patchwork linguistique), et en latin (pourquoi pas) ! Cette langue qui roule, elle s’étale sur des morceaux de musique bien accordés selon la tradition mais gardant assez d’aura romantico-funèbre pour me laisser bercer à l’évocation de la mort, des arts de l’occulte, de la mort, et puis aussi de la nuit, et de la mort… si vous avez besoin de support visuel pour bien asseoir votre plaisir, le livret de ce bel objet Drakkar prod. nous fait le tour de la Lombardie côté tombes et villas lugubres, ossuaires et chapelles glauques comme savent si bien les construire nos pays latins chéris. Plein de percussions funèbres, d’odeur de basilic et de cadavre, de grandiloquence (mais pas trop) et de cérébrale vision d’un présent déjà tout faisandé qui s’écoule entre les doigts, ce disque sorti en 2009 saura ravir les oreilles des amoureux de de la belle langue de Dante qui dans ce contexte metal semble se révéler avoir des points communs avec le norvégien. Pas compliqué, dégoulinant d’attitude gloomy della morte jusqu’aux chemises à jabot, l’écoute de ce disque a été une bonne surprise, vu que je m’attendais pas à grand chose d’enivrant… alors, oui, encore une fois, pas d’inédit incroyable même si on peut imaginer que des ritournelles folk locales vont s’intercaler parfois dans les guitares, ainsi que quelques cloches ultra metal du plus bel effet. Se consumant tout seul, facile, très mélodieux, sombre, pas trop fou mais laissant sur le cortex une petite trace assez tenace, ce disque saura animer les palais cherchant un peu de stabilité dans ce monde, un pied dans la tombe !

note       Publiée le samedi 22 novembre 2014

partagez 'Ars Obscura' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Ars Obscura"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Ars Obscura".

ajoutez une note sur : "Ars Obscura"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ars Obscura".

ajoutez un commentaire sur : "Ars Obscura"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ars Obscura".