Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLebensraum › Lebensraum

Lebensraum › Lebensraum

cd | 5 titres | 33:36 min

  • 1 This I Doom [11:47]
  • 2 Scorbutus [04:48]
  • 3 Final Path [08:15]
  • 4 An Old Man [04:16]
  • 5 Dormant Giant [04:30]

enregistrement

Enregistré les 7 et 8 novembre 2010 à Montréal et les 16 et 17 avril 2011 à La Prairie. Prise de son : Charles Leroux-Rodrigue et Matthew Cronin.

line up

Dominique Beaudoin (guitare), Pierre-olivier Blaquière (basse, voix), Jean-françois Lupien (batterie), Olivier Saindon (voix, guitare)

chronique

Attention à la robe du moine, elle peut cacher quelque chose d’inattendu ! Par exemple, s’il y a écrit “Lebensraum” sur un disque avec un bosquet d'épineux et un logo black metal baveux dessus, n’allez pas tout de suite dire que c’est du NSBM autrichien. En fait, si on cherche trois secondes sur cette encyclopédie à la Borges (“The Internet”), on trouve la description du groupe par lui-même : “Far left atheist blackened doom metal”, origine : Montréal, Québec. Paf ! Les noms des gus sont en français, les morceaux sont chantés en anglais, peut-être pour suivre l’adage que la langue française et les voix beuglées, euh, ça s’accorde pas forcément bien… bon, ça se discute. En tout cas, le premier morceau semble parler de doom, et ça sera bien du doom avec une entame de 11 minutes, comme de l'Esoteric mais en beaucoup moins tarabiscoté… Dès le deuxième morceau, on accélère un poil mais on reste dans un registre répétitif toujours black/doom, puis, ah, enfin une cloche funèbre qui sonne ! C’est reparti pour un morceau de croque-mort aux frontières du funeral doom - bon, il aurait peut-être fallu 37 minutes de dépression de plus à la piste pour vraiment rentrer dans les canons du genre. Ce petit album finira de couler tranquillement dans mes oreilles, avec des variations autour de la lenteur, le tout porté par une voix bien erraillée et des riffs tristounes, répétitifs, parfois mid tempo. L’EP se termine sur une note plutôt pagan black metal, avec une ritournelle comme de la folk traditionnelle, assez enlevée ! Le groupe se veut minimaliste, mais la simplicité des plans est sublimée par une très bonne interprétation, ça passe donc très bien, la production faite maison gardant un son bien sec que je voudrais entendre plus souvent dans les productions doomées actuelles... Au final, je pensais écouter quelque chose de complètement funèbre, mais je finis avec une sensation de légèreté assez étrange… Cette autoproduction, première offrande fort honorable n’a pas à ma connaissance fait l’objet d’une suite : j’espère quand même que cette formation continuera un bout de chemin, voire passera par chez nous un de ces quatre. Pourquoi pas ?

note       Publiée le lundi 27 octobre 2014

partagez 'Lebensraum' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Lebensraum"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Lebensraum".

ajoutez une note sur : "Lebensraum"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Lebensraum".

ajoutez un commentaire sur : "Lebensraum"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Lebensraum".