Vous êtes ici › Les groupes / artistesPP.H.O.B.O.S. › Atonal hypermnesia

P.H.O.B.O.S. › Atonal hypermnesia

cd • 4 titres • 58:00 min

  • 1Necromegalopolis of Coprolites
  • 2Maelström Mani Padme Hum
  • 3Solar Defrag
  • 4Transonic Mahasamadhi

line up

Frédéric Sacri (tout)

remarques

Artwork par Stefan Thanneur

chronique

Styles
ambient
indus
metal extrême
black metal
Styles personnels
cimetière d'aviateurs

A une époque Blut aus Nord s’était retiré en ermitage céleste pour travailler à transformer Dieu, et, d’astiquages conceptuels en fragilités rythmiques, de crevasses atmosphériques en trémolos abyssaux, quelques disques frigidaires et déviants s’était mis à pleuvoir sur nos cachots mondains. Au même moment, du côté de chez P.H.O.B.O.S., le choix s’était arrêté sur une posture plus sous-terraine, transmurale, agressive, qui matérialisait sa tectonique sonore au creux même des oreilles, d’autant plus sournoisement qu’elle se déployait sans impétuosité. En somme, l’un avait taillé sa route dans le maquis infernal des caela incognita, l’autre était resté au sous-sol des usines à orchestrer des avalanches ferreuses. La jonction de leurs voies respectives en 2014 était, sinon évidente, au moins prévisible. Mais en vérité, l’on se fourvoierait à vouloir en faire la quintessence d’une union enfin consommée ; car si celle-ci a eu lieu, il est autrement plus sensé de la situer sur "Atonal Hypermnesia", ou le disque d’un renouvellement par l'abâtardissement. Pour ma part, je m’étonne de cette évolution, qui semble voir se dilater la forte personnalité du P.H.O.B.O.S. originel, sorte de Godflesh maladif à puissance percussive himalayenne, rejeton infâme de la crème de la crème du black indus, en un prototype de post-MoRT, post-The Work, aux saveurs plus robotiques, plus automatisées, plus tribales. Quelque regret qu’on puisse conserver du fantasme d’une autre évolution, il serait malhonnête cependant de ne pas constater la qualité de l’oeuvre ci-discutée. Quant à ce qui est de rivaliser sur l’ "outward appearance" avec la concurrence, toutes les cases sont remplies : mutisme médiatique absolu, titrage témoignant d’une maîtrise parfaite de la sodomie diptérique, artwork boueux et terrifiant ; et quant à ce qui est de la matière sonore, la qualité en est tant palpable que glaiseuse : les guitares sont des cathédrales, les voix sont des clameurs ectoplasmiques, la batterie est un chat à neuf queues mécanique. A l'écoute attentive, la transe diabolique est bien vite atteinte. Chute perpétuelle de riffs en plein vol, chaos incantatoire, drones pitchés six pieds sous terre, décantation d’échos sur maquette de centre industriel en pâte à merde fossilisée. Et "Transonic Mahasamadhi" qui surgit en fin de ramdam comme une reprise aride de "Procession of the dead clowns", sans la mélodie, sans la beauté, sans le lyrisme, vient rappeler d’où sortent ces quelques nouveautés du son de P.H.O.B.O.S., en enfonçant du même coup le clou de sa particularité : sa laideur, elle, n’accepte point de concession. Si en matière de black-metal vous vous sentez, suivant une analogie microcosmique, d’une affinité certaine avec la limace prosthétique, l’écoute d’une telle oeuvre vous est autrement plus recommandée que le split "Triunity" ! Car, si la courte durée des titres y étaient un carcan étouffant, un rempart à l’expression : ici au contraire, le champ libre est laissé au déferlement en slow motion des masses guitaristiques sur les tapis roulants de la boite à rythme, pour des durées excédant toutes les 14 minutes. Ce sympathique P.H.O.B.O.S. a l'art de creuser les sillons du Père Godflesh dans des directions tout aussi intéressantes que celles dans lesquelles s'était engagé Elut Aus Nord, et si la prégnance de l’un sur l’autre est ici évidente, P.H.O.B.O.S. doit demeurer un espoir vif pour l’avenir du black français, pour peu qu’il décroise quelque peu sa tranchée de nos stars sur le déclin !

note       Publiée le vendredi 24 octobre 2014

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Atonal hypermnesia" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Atonal hypermnesia".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Atonal hypermnesia".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Atonal hypermnesia".