Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKatatonia › Dead End Kings

Katatonia › Dead End Kings

cd | 11 titres | 48:27 min

  • 1 The Parting [04:52]
  • 2 The One You Are Looking For Is Not Here [03:52]
  • 3 Hypnone [04:07]
  • 4 The Racing Heart [04:06]
  • 5 Buildings [03:28]
  • 6 Leech [04:23]
  • 7 Ambitions [05:07]
  • 8 Undo You [04:56]
  • 9 Lethean [04:39]
  • 10 First Prayer [04:28]
  • 11 Dead Letters [04:29]

line up

Anders Nyström (guitares, claviers, vocaux), Jonas Renkse (chant, guitares, claviers), Daniel Liljekvist (batterie, percussions), Per Eriksson (guitares), Niklas Sandin (basse)

chronique

Styles
metal
metal alternatif
progressif
Styles personnels
swedish airlines

Et ensuite j'ai mûri. J'ai tourné le dos à Katatonia comme à un vieux copain auquel j'avais plus rien à dire depuis longtemps. Depuis The Great Cold Distance pour être précis. Quand je me suis rendu à l'évidence, qu'ils s’accommoderaient bien de mon absence pour animer leurs cercles littéraires, improvisés dans des vieux rades suédois reconvertis en bars à whisky feutrés pour quadras issus des classes moyennes. Ça m'a fait ni chaud ni froid. L'envie de partir à l'aventure en laissant mes locaux gérer la vie culturelle de ma ville a été bien plus forte. J'ai surveillé de loin toutes les finesses auxquelles ils aspiraient s'initier, sans regret. Des arrangements d'orfèvre aux refrains repoudrés comme une escort-girl de prince arabe. Et ensuite j'ai vieilli. J'ai été curieux de voir ce qu'ils sont devenus. Avec la même mélancolie dégueulasse qui pousse à ajouter en ami un pote du lycée sur Facebook. Et j'ai du me rendre à l'évidence que, malgré tout, ils ont conservé le semblant de cohérence qui fait qu'à défaut de le louer, on peut au moins saluer ce choix de parcours qu'on aurait jamais pris soi-même. Ils ont, bien sûr, sur Dead End Kings, depuis longtemps enterré et réenterré leurs vieux riffs binaires et efficaces 90s. Ils ont troqué ça contre une collection d'arpèges malingres, qui ne prennent leur hauteur que grâce à un producteur qui souhaite se faire calife à la place de Wilson, dans une prodigieuse mégalomanie sonore. Dead End Kings de ce point de vue, boursouffle et s'impose comme un album de U2 sur l'iPhone 6. Il prend une telle place, dès le moment où il démarre, que vous vous sentez presque coupable de pas avoir passé l'aspi et briqué le parquet avant. Il vous sert ses cathédrales de morceaux, confits de relents de conservatoire sur le tard, avec l'enthousiasme d'un room-service du Sofitel qui attend son pourboire. Il est agréable comme une douche à six jets et au savon industriel. Mais malgré tout, il a ses quelques moments. Ces quelques petits plans ou riffs qui rappellent presque l'époque d'avant le grand départ. Pas Viva Emptiness, faut pas déconner. Mais au moins dans ses bravades de quoi pardonner l'immondice absolue qu'incarnait Night is the New Day.

note       Publiée le mardi 14 octobre 2014

Dans le même esprit, Consultant en informatique vous recommande...

partagez 'Dead End Kings' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Dead End Kings"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Dead End Kings".

ajoutez une note sur : "Dead End Kings"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dead End Kings".

ajoutez un commentaire sur : "Dead End Kings"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dead End Kings".

gardenniah › samedi 7 mai 2016 - 23:40  message privé !

depuis Viva Emptiness le bateau Katatonia vacille...après les départs des frères Norrman (surtout l'excellent Fred incontournable troisième gaillard depuis 1996) et le brillantissime batteur depuis last fair...c'est pas un iceberg qui les menaces c'est quasiment l'himalaya...perso avec des compos aussi médiocres et la désertion des talents le pauvre duo jonas et Anders se retrouvent bien seuls...franchement pour un groupe qui a composé Brave , Discouraged et Last fear ça me rend bien triste !

No background › mardi 21 octobre 2014 - 09:11  message privé !

J'arrive pas à m'y faire, à cette tête d'Obama, dès le matin, c'est quand même assez agressif. Je préférais Peter Kürten en fait.

Consultant en informatique › mardi 21 octobre 2014 - 08:31  message privé !
avatar

Vas-y mollo, j'ai failli m'étouffer avec mon café. Le matin avant 9h je suis fragile.

torquemada › mardi 21 octobre 2014 - 08:09  message privé !

Celui-là a l'air un peu fade mais "Night Is The New Day" est vraiment génial.

ezekiel › dimanche 19 octobre 2014 - 21:49  message privé !

Hahaha, le Porcupine Tree en similaire, c'est vrai que c'est un peu ça, même si je pardonne plus facilement à Steven qu'aux suédois, peut être parce que Wilson continue de faire un peu illusion... et qu'il est sur la pente descendante depuis moins longtemps ("Deadwing" ça tenait encore bien la route amha, même le "Fear of..." a encore quelques bons moments). Alors que Katatonia, j'ai commencé à lâcher après "Discouraged Ones", même si le fond du fond c'est vraiment avec "The Great Cold Distance".