Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSShane Morris and Mystified › Evolution

Shane Morris and Mystified › Evolution

cd | 5 titres | 60:06 min

  • 1 Fire Gathering [ 11:18]
  • 2 Growing into New Territory [ 10:21]
  • 3 Waiting for the Storm to Pass [ 13:30]
  • 4 Hunting in the Hills [ 12:18]
  • 5 The Trials of Evolved Man [ 12:46]

line up

Shane Morris et Thomas Park (Synthé, Trombones, Didjeridoos, vibraphones, ciseaux, percussions et FX)

remarques

On peut avoir des informations supplémentaires sur cet album, de même qu'entendre des extraits, en visitant le lien suivant: http://ambientelectronic.bandcamp.com/album/evolution

chronique

Une brise venant du temps étend une soyeuse nappe flûtée. Son chant onirique soulève une nuée de drones qui finissent par flotter comme cette légère brume matinale dont les gouttelettes suspendues humidifient les denses forêts néandertaliennes. La rosée asséchée, les drones respirent avec des souffles communicatifs, alors que des cliquetis de bois dessinent un rythme fantôme. Les tambourinements suscitent la curiosité de pulsations isolées dans cette feuillue végétation sonique d'où s'éveillent des stridulations de criquets géants. "Fire Gathering" prend alors une tangente inconnue de la série Inspired Evolution avec des percussions qui assomment des ambiances devenues un peu plus menaçantes. Navigant dans les terroirs de Steve Roach, Byron Metcalf et de Mark Selig, le duo Shane Morris & Mystified surprend avec une conclusion pour le moins nettement plus agressive que sur les 2 premiers opus de cette trilogie. Entre le mysticisme d'une société disparue depuis des millénaires et le paranormal des tonalités contemporaines, “Evolution” offre toujours ces ambiances qui sont aux portes de la contemplativité spirituelle ainsi qu'une une impressionnante palette sonique qui cette fois-ci respirent à travers des rythmes aussi vifs que créatifs. "Fire Gathering" continue sa percée sonique comme un homme de Cro-Magnon découvre les dangers de ses territoires de chasse. La tension est palpable et chaque coup de percussions étend une aura cinématographique en plus d'aiguiser les tonalités des bruits hétéroclites et des cliquetis organiques qui grignotent les ambiances caverneuses et ces vents venus d'entre-montagnes qui se faufilent comme une fausse onde apaisante. Tout simplement sublime, "Growing into New Territory" offre une panoplie de battements qui pétillent et sautillent dans une approche très dialectique. On dirait une course de petit-pas fragiles qui évitent les mêmes pièges, alors que les lignes de synthé étendent un paysage sonique ambiant, et aussi très apaisant, qui recouvre une forêt mi-endormie. "Waiting for the Storm to Pass" me rappelle les rythmes ambiants, organiques et shamaniques, du tandem Roach/Metcalf. Malgré que le titre reste tranquille, on sent une menace planée tout au long de ses 13 minutes. Shane Morris & Mystified ont beau prétendre créer une ambiance préhistorique, par moments on y croit fermement, que l'approche spectrale d'une société secrète transpire aussi tout au long des 60 minutes de “Evolution”. Et ce même si on plonge au cœur de luxuriantes ambiances aborigènes avec "Waiting for the Storm to Pass" dont les tam-tams de frame-drums nous font voyager avec les ondulantes lignes de synthé. Les souffles des cavernes et de longs drones, tout de même assez musicaux, ornent l'intro ambiosphérique de "Hunting in the Hills". La fusion tisse une approche plutôt sereine. D'autres lignes de synthé plus résonnantes étendent des courbes irisées dont les chants magnétiques et les nappes réverbérantes suscitent l'éveil de la cymbalisation des cigales de bois. Des voix creuses, qui empruntent les tonalités de frame-drums, et des crotales shamaniques amènent tranquillement la sérénité de "Hunting in the Hills" vers un passage plus angoissant, dessinant les images que nous visualisons d'une proie à bout de ses ressources. "The Trials of Evolved Man" séduit tout autant avec son rythme pulsatoire docile. Le mouvement des pulsations a beau être soutenu, on dirait un techno ambiant avec ces cliquetis qui ornent sa gravité parasitaire, qu'il n'éveille en rien la passivité des lignes de synthé, assez musicales et très apaisantes je dois préciser, qui flottent comme les caresses des dieux sur une faune déchirée entre sa quiétude et la rébellion des ses mini-habitants. Ce très beau titre déploie un crescendo magnétisant, plongeant l'auditeur dans un fascinant état morphique et bouclant ainsi la boucle d'une trilogie dont on regrette déjà son volet final. “Evolution” est un étonnant album de musique d'ambiances qui rive le bouffeur de sons que nous sommes en constante mode écoute. Un exploit assez unique pour un album de musique planante. Les doux rythmes, les caresses des synthés et ses dialectes électroniques, de même que les brillantes percussions acoustiques jumelées à des tonalités biscornues donnent ainsi une texture sonique assez unique qui dépasse même les frontières, pourtant brillamment définies par Steve Roach et ses acolytes, d'une musique de type aborigène et paysagère. C'est un très bel album que nous offrent Shane Morris & Mystified. L'un des meilleurs dans le genre. Magnétisant, envoûtant et tout simplement superbe!

note       Publiée le dimanche 12 octobre 2014

partagez 'Evolution' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Evolution"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Evolution".

ajoutez une note sur : "Evolution"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Evolution".

ajoutez un commentaire sur : "Evolution"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Evolution".

nicola › dimanche 12 octobre 2014 - 14:46  message privé !

Tiens, Mystified a pas mal de choses (et des collaborations) chez Eg0cide, le netlabel aux cent albums sur archive.org.