Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDigitalSimplyWorld › Essence of the Sequences

DigitalSimplyWorld › Essence of the Sequences

cd | 4 titres | 36:50 min

  • 1 Event Horizon of Sequences [ 11:46]
  • 2 Orbiter [ 6:43]
  • 3 Metal Heart [ 10:02]
  • 4 Sequential Glimmer [ 8:17]

remarques

On peut avoir plus d'informations sur cet album, et y entendre des extraits sonores, en visitant la page Bandcamp suivante: http://digitalsimplyworld.bandcamp.com/album/essence-of-the-sequences

chronique

L'univers de DigitalSimplyWorld se nourrit de son hétérogénéité! Après une œuvre cinématographique qui revoyait les affres de Blade Runner et une œuvre ambiante où tout devient subtilement musique, le mystérieux synthésiste Polonais revient avec un album où les séquences retournent aux berceaux de l'art des rythmes séquencés. “Essence of the Sequences” présente 4 mouvements minimalistes où les séquences revêtent des formes aussi différentes que les rythmes. La musique tangue essentiellement vers des rythmes, mais aussi vers des mélodies où les ions sonnent comme des enclumes pianotés, donnant une toute autre vision que l'on pourrait avoir du rôle des séquences dans l'univers de la MÉ. Et au-delà! Et c'est dans les impétueux mouvements de Steve Roach, périodes Empetus et Stormwarning, que le rythme débridé de "Event Horizon of Sequences" astique nos oreilles et nous fait danser de la tête. La structure s'appuie sur des séries de séquences qui roulent à vive allure, entraînant leurs ombres dans un dédale rythmique tourbillonnant où rôdent de séduisantes et apaisantes nappes de synthé assez ésotériques. Le rythme est pur et dur. Pas de subtilité! Même lorsque la tempête sonique se calme, les ions sauteurs et agitateurs d'ambiances ambigües tempêtent et ruent en cascade dans un pattern stationnaire qui laisse plus de charmes à ces nappes de synthé aux arômes tellement Roach. Un des très bons titres en 2014! "Orbiter" propose un autre genre de structure rythmique avec une intro qui résonne comme un majestueux piano colérique. Le rythme tourne autour d'une brève ritournelle cyclique avec un répétitif mouvement qui amasse des harmonies spectrales oubliées dans les souffrances des enclumes. On dirait un prisonnier qui jogge dans une cellule trop petite pour ses ambitions. Le mouvement devient encore plus hachuré avec l'addition d'autres séquences qui s'agglutinent et pressent le pas pour une courte période de temps avant que "Orbiter" ne retrouve son obsédante marche, mais cette fois-ci avec de gros accords aux résonnantes oscillations. Le genre d'oscillations que l'on retrouve aussi sur le très lourd et puissant "Metal Heart" dont le beat cyclique est tout autant restreint mais qui s'habille d'une séduisante lourdeur. Un mal de tête est à prévoir si on met le volume trop fort. Et je dois vous aviser que les deux autres personnes à qui j'ai fait entendre ce "Metal Heart" l'on trouvé très agressant. C'est un peu vrai! L'intro de "Sequential Glimmer" est un mélange entre les ambiances de The City Dark Synth et du rythme pianoté, plus furtif celui-ci, de "Orbiter". Tranquillement tout se met en place. Le crépitement du feu et le tambourinement des séquences convergent vers une structure de rythme blafarde et nerveuse dont les chevrotements gigotent sous des oscillations qui ont un son de didge très subtils. Il y a une fine gradation dramatique dans les ambiances qui transpirent un peu celles de Flashpoint ou de l'école des déserts californiens avec un séduisant crescendo tant rythmique que sonique. Un crescendo qui s'écrase dans un intrigant moment d'ambiances avant de renouer avec une finale un peu désordonnée. Qui dit DigitalSimplyWorld, dit MÉ qui transcende les décors usuels avec une approche nettement moins commerciale et résolument plus instructive. “Essence of the Sequences” veut tout dire. C'est un album qui fait l'apologie du mouvement des séquences, leurs airs autant que leurs rythmes, dans un contexte où l'imagination, l'audace et la débrouillardise remplacent guitares et voix dans une musique qui se veut ainsi aussi libre que totalement enchanteresse. C'est pour cette raison qu'il faut saluer la créativité sans attache commerciale des artistes tels que DigitalSimplyWorld. Et faut dire que "Event Horizon of Sequences" est un fichu de bon titre!

note       Publiée le mercredi 17 septembre 2014

partagez 'Essence of the Sequences' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Essence of the Sequences"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Essence of the Sequences".

ajoutez une note sur : "Essence of the Sequences"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Essence of the Sequences".

ajoutez un commentaire sur : "Essence of the Sequences"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Essence of the Sequences".