Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVenetian Snares › Huge Chrome Cylinder Box Unfolding

Venetian Snares › Huge Chrome Cylinder Box Unfolding

cd • 14 titres • 63:16 min

  • 1Huge Chrome Peach
  • 2Bonivital
  • 3Cadmium Lung Jacket
  • 4Vida
  • 5Coke Ajax
  • 6Li₂CO₃
  • 7Ion Divvy
  • 8Keek
  • 9Nineteen 1319
  • 10Destroy Glass Castles
  • 11Chlorophyll
  • 12Bent Annick
  • 13Aaron
  • 14Bezcitny

remarques

chronique

Styles
electro
musique électronique atmosphérique
Styles personnels
glitch > venetian snares mélodique

C'est drôle quand même, ce qu'on retrouve quand on farfouine un peu dans ses placards, histoire de voir si y a pas des ustensiles qui servent à rien à dégager. Par exemple dans la cuisine, en ressortant ce blendeur miniature oublié, et après avoir pensé obsolescence, tadam, magie du mix : improvisation de milk shake avec de la banane laissée à noircir et un fond de glace vanille, sans réfléchir, comme si la main était guidée par un esprit calculateur (l'esprit Venetian Snares, hinhin), et alors à la première gorgée le rappel implacable que le milk shake banane déboîte maman, la leçon, l'humilité du consommateur, et en conclusion le gadget qui allait se retrouver expédié ad patres reprend sa place. L'anecdote n'a rien de gratuit : avec la discographie de Venetian Snares, c'est exactement le même principe. On se dit qu'on en a trop, de ses albums-gadgets, au gars Aaron... et puis en fait à bien les réécouter enfilés les uns après les autres on se demande juste si on en a pas assez. Nom d'un smoothie mutant, dans sa bonne période - courte mais ultra-fertile, ce malade avait à peu près aucun disque en trop ! Avec ses idées de mixtures et d'assemblages sur le tas à mettre à l'amende tous les norbert & jean du secteur IDM, la ressource semblait alors infinie. Huge Chrome, gadget ? Erreur, myope négligent ! Entre ses gabbers et ce genre de came plus coupée mais pas moins dense, je penche pour le chrome. Voilà un amour de petit blender qui veut pas se faire jeter le HCCBU, je dis que ça. C'est un VS de cuisine, un VS finement sculpté au couteau céramique, un VS pâle, propret, avec du clavier à deux doigts par-ci par-là, du sampling un peu flemmard, une sérénité presque inhabituelle pour le millésime funkien... Aéré par Aaron, ce skeud est LE Venetian Snares d'accès tout public, recommandé au néophyte craintif de l'agression moulinex, le VS fluide, clairsemé, dépourvu de toute cette moiteur-menace-corrosion pédocriminelle propre aux méfaits les plus notoires du DJ du caribouland sur ses albums à pochette-petite fille, mais avec son magnétisme à lui, son étrangeté, sa poésie, sa malice au scalpel... sa subtilité. Avec Huge Chrome Cylinder Box Unfolding, si on est pas super emballé par l'emballage façon sous-produit de catalogue Autechre, on peut se tenir à l'intitulé comme une grosse feignasse sans risque, Funk étant rarement menteur sur l'enseigne : des sons de chrome, en veux-tu en voilà, et aussi de cristal, de fins copeaux de cristal et de métaux, construisant leurs mini-architectures sous le contrôle chirurgical d'un DJ qui a aisément dépassé son modèle (l'aîné moins magique Richard) en termes d'imagination et de palette. Les miettes de synth' habituelles évoluant comme moucherons-confettis dans ce monde froid et onirique aux échos vitrés me sont plaisir, jusqu'à cette adorable treizième piste qui porte son prénom, dénuée de beat, dressée comme un petit jardin japonais au milieu de cette forêt glacée... Huge Chrome c'est pas juste du bipbipchbam au petit bonheur la chance, comme tout bon VS ça va quelque part en allant un peu partout, ça forme quelque chose, quelque chose de beau et dans lequel on revient pour ressaisir des saveurs fugaces, soniques ; ça concasse la glitcho-coriandre dans milles ballets graciles, c'est à 90% du temps la démonstration d'un talent autiste et complexe qui est à l'oeuvre (10% = "Nineteen 1319", moins glop chez moi, + quelques grappes secondes chiantes par-ci par-là), c'est relaxant, c'est picotement, c'est un de ses rares albums qui soient pas flippants mais qui restent dans la partie haute du panier... Tous ces petits glitchs mignons mignonnets et cette mignonnerie devraient donc, par une implacable logique gutsienne, m'ammener à dire que ceci est un Venetian Snares passable, un Venetian Snares de collectionnite comme je l'ai cru j'imagine depuis ce temps où il dormait dans l'ombre comme le mixer oublié... Mais il a son onirisme à lui, le Cylindre en Chrome, il a sa magie autiste, et renferme quelques-unes des plus belles pièces du spasmophile (qui au passage, quitte à être un peu exhaustif pour les amateurs, n'y oublie pas de nous faire quelques-unes de ses traditionnelles séances de gynécologie sur console de dictée magique). Je préfère sans hésiter cet album-là à Rossz Williams Allah crêpe Suzette et sa violonite simili-hongroise, y a pas à tortiller du poivrier cosmique, celui-ci c'est le Venetian Snares du matin, frais et radieux : il y a les insectes comme à l'accoutumée, qui grouillent et pétillent de vie dans ces herbes folles de rythmes... Mais ce qui domine dans celui-ci, c'est la rosée.

note       Publiée le dimanche 7 septembre 2014

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Huge Chrome Cylinder Box Unfolding".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Huge Chrome Cylinder Box Unfolding".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Huge Chrome Cylinder Box Unfolding".