Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGigandhi › Chaaval

Gigandhi › Chaaval

10 titres - ##:## min

  • 1/ Body
  • 2/ Goose bumps
  • 3/ Room
  • 4/ Melting
  • 5/ Worthless
  • 6/ Cold
  • 7/ Inside
  • 8/ Justify my love
  • 9/ Basmati
  • 10/ Undo

enregistrement

Ark recording studio.

line up

Jens Christensen (chant), Jacob Oxner (basse, additional wispers), Jens Hesselholdt (batterie), Jakob Larsen (guitare, additional shouts), Kris B. Prasada Rao (guitare)

remarques

Il y a eu changement de line-up lors de ce deuxième album mais les morceaux 4, 6 et 7 furent écrits avec l’ancien guitariste Martin Spanner Zimmermann. "Justify my love" est bien une reprise de la chanson de Madonna et Lenny K.

chronique

Après un premier album original et de bonne facture, j’attendais beaucoup de Gigandhi... Encore bien plus que sur "Rafflesia" les danois choisissent de laisser lentement mûrir leurs compositions pour finalement culminer avec force dans de formidables atmosphères dont la moiteur le dispute à l’aspect oppressant. Les voix font aisément penser à une âme écorchée vive… il faut entendre Jens psalmodier plus que chanter : "I’m hollow, empty and cold". La diversité des vocaux est d’ailleurs une grosse amélioration, ce qui a pour effet d’apporter une richesse dans les breaks. La basse construit quant à elle une chape de plomb qui écrase tout sur son passage alors que les guitares distillent des nappes lourdes et hypnotiques. Parfois les rôles s’inversent et une mélodie sourde émane des basses fréquences sous couvert d’une barrière rythmique infranchissable… à part peut-être pour les rythmes tribaux et léchés fournis par un batteur qui semble en transe ou pour des hurlements convulsifs fruits d’une douleur intérieure. L’aspect hindou s’est encore renforcé sur ce deuxième opus mais de manière bien plus intégrée et mieux en accord avec les ambiances échafaudées. Les compositions laissent en effet de la place à ces influences plutôt que de simplement les juxtaposer comme sur le premier album. Comme toujours l’art-work sur la jaquette est magnifique et plein de mystère. En somme un album bien plus mature qui demande un peu d’efforts pour percer ses mystères. Et pour ceux qui aiment lire au lit, le dernier morceau est très calme, à base de sons indus-ambiant, à passer en boucle avec de l’encens !!

note       Publiée le lundi 26 novembre 2001

partagez 'Chaaval' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Chaaval"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Chaaval".

ajoutez une note sur : "Chaaval"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Chaaval".

ajoutez un commentaire sur : "Chaaval"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Chaaval".

Son Of Sulphur › samedi 26 février 2011 - 02:37  message privé !

Rien que pour "Melting" ; le voyage d'une comète humaine. Enorme album. Même si la fin du cd se relache, les premiers titres sont vraiment puissants, un gros coup de coeur pour ce groupe qui n'a malheureusement pas poursuivi sa route musicale et a préféré disparaitre dans l'harmonie des sphères. Cosmos' man friends, it's a bit strong.

Note donnée au disque :       
cyberghost › mardi 22 juin 2010 - 23:58  message privé !

Connais pas le premier, je ne pourrai donc les comparer, mais celui-ci est quand même bien cool, en tout cas ça rajeunit cette saleté, très 90 comme le souligne si bien Gulo

prypiat › lundi 26 janvier 2009 - 20:22  message privé !

Mmmmh, Chaaval !

juj › dimanche 5 août 2007 - 04:13  message privé !
ouch, la calotte ! par surprise comme il convient, d'abord un peu crispé par la touche teeny de certaines lignes vocales, je me suis fait choper par cette musique qui évoque un Godflesh humanisé mais avec sa basse bien crunchy, un KTT qui professerait earth is a sensation, et puis Grötüs, Pitch Shifter, Neurosis, bref ça sent gravement les années 90 et les dreadlocks, et c'est du bon