Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPerge › Mythos Part One

Perge › Mythos Part One

cd | 2 titres | 62:00 min

  • 1 Poloart [ 26:02]
  • 2 Myth Rouge [ 35:58]

line up

Graham Getty (Séquenceurs et programmation des rythmes électroniques) Matthew Stringer (Synthétiseurs et piano)

remarques

On peut avoir plus d'informations et entendre des extraits sonores sur cet album ici: http://perge.bandcamp.com/album/mythos-part-one
Disponible aussi en format CD-r sur le site web de Perge

chronique

Ça prend de l'audace pour s'attaquer à des œuvres aussi majeurs que Poland et Logos! Je ne suis pas musicien! De la musique, je ne connais que ses charmes. Mais je me rappelle fort bien d'avoir écouté un album et de penser; ça, je l'aurais fait d'une autre manière. J'aurais ajouté des séquences et percussions (j'adore les rythmes séquencés) ici et là. Et j'imagine que mes goûts rencontrent ceux de Matthew Stringer et Graham Getty, car la façon dont ils ont remanié Poland et Logos m'a fort bien séduite. Mais ne s'attaque pas à des monuments qui veut! On connait l'audace de Perge. Le duo anglais est le seul à avoir plongé dans les ambiances de Franke, Froese et Schmoelling avec une si grande précision dans les sons, les rythmes et les ambiances. De fait; on a réellement cette impression d'entendre des sessions inédites du célèbre trio allemand en écoutant les 2 premiers albums de Perge. Sauf que “Mythos Part One” ne laisse place à aucune ambigüité. Si Dyad et Attalus démontraient une grande originalité dans l'art de s'introduire dans les sphères de Tangerine Dream avec des compositions qui flirtaient avec les essences originales du mythique trio, ce dernier album de Perge est une intrusion directe, un remodelage en règle de certaines parties de Poland et Logos. D'ailleurs, la pochette de “Mythos Part One” est on ne peut plus claire. Magnifiquement, "Poloart" donne froid aux émotions avec cette approche si glaciale de Barbakane. Le poil lève! Le son est nettement plus fort et on plonge directement dans ce rythme froid où bourdonnent les résonances et pétillent les séquences sur des percussions sobres et tellement efficaces. Le duo insuffle une touche quasiment organique avec des sons bigarrés qui crèment ces ambiances si éthérées qui savaient chanter sur un champ de glace. Je dirais que c'est le meilleur de Barbakane, faut entendre les séquences se chamailler comme des billes sur un convoyeur, fusionné à la splendide finale de Horizon. L'audace vient de cette ligne de basse séquences qui se détachent et reformule la ligne de rythme qui envahit nos oreilles avec juste ce qu'il faut de subtilité pour penser que c'était peut-être la toute première mouture de Barbakane. Hormis ce rythme statique qui nous rentre dedans, les ambiances sont tapissées de charmes avec des nappes aux brises glaciales, des riffs de synthé qui éparpillent des mélodies toujours embryonnaires et de superbes solos qui prennent le haut du pavé dans la section originalité. "Poloart" c'est 12 minutes de Barbakane avec un séduisant passage ambiant qui fait transiter cette séduisante dissection de ce titre vers la superbe finale de Horizon. Délicieux et sans bavures! Après une très brève étreinte à Logos Velvet Part, "Myth Rouge" nous plonge dans le splendide et mémorable Red Part. Perge emprunte alors les sentiers de la tournée 82 de Logos avec des passages qui nous semblent familiers et dont on n'arrive pas a identifié clairement. Je pense que c'est principalement là-dessus que repose les charmes de ce titre. Des bribes de The Keep, notamment les séquences, interpellent nos souvenirs alors que tout doucement Perge mélange des passages connus par les collectionneurs à des passages qui lui sont propres. Le passage ambiant respire avec des séquences qui ronflent dans les délices éthérés des solos de synthé très mélancoliques. Un brin d'originalité, encore un peu comme si Edgar mettait à notre disposition des éléments secrets de Logos, que j'adore. Et comme ça, la finale de "Myth Rouge" tiraille nos oreilles entre des influences qui semblent sortir de la frénésie de Horizon, concluant un autre très séduisant album de Perge qui si semble froisser les oreilles des purs et durs, sait tout autant charmer celles de ceux qui adorent tout simplement son audace. Très bon, j'attends et espère un Mythos Part Two.

note       Publiée le lundi 1 septembre 2014

partagez 'Mythos Part One' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Mythos Part One"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Mythos Part One".

ajoutez une note sur : "Mythos Part One"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Mythos Part One".

ajoutez un commentaire sur : "Mythos Part One"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Mythos Part One".