Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVenetian Snares › Horse and Goat

Venetian Snares › Horse and Goat

cd • 6 titres • 25:29 min

  • 1Horse And Goat
  • 2Prophylactic Eyehead
  • 3Richard Devine A+ Student
  • 4Lithium Twatting
  • 5Weinerpeg Mannertoeba
  • 6Hepatitis Sundae

line up

Aaron Funk

remarques

chronique

La pochette la plus ouvertement pédophile de Trevor Brown pour Aaron Funk ne renferme pas exactement son jouet le plus malsain. Mais peut-être, sous le sempiternel côté "énième disque bricolé à l'arrache entre deux disques", l'un de ses plus opaques, étranges, irracontables, en dépit de ce sentiment de coupure avant que les choses ne deviennent vraiment sales, qui me tenaille à chaque fois que se termine la sixième piste. Massacreur ? Rêveur ? Les deux, comme tous ses meilleurs, ceux des opérations glacées, ceux qui concentrent des mondes entiers en eux (avant que la formule "un monde par disque" ne soit de mise). S'il lui manque un petit quelque chose qui fait qu'il ne m'a jamais complètement ensorcelé, je pense que le rôle de Horse & Goat est plutôt de compléter les grands VS de cette période, de combler une pièce dans la maison d'Aaron, au hasard le cagibi. Trop succint, disais-je plus haut ? Tout en pelote, plutôt, une pelote qui n'a pas la taille pour faire de l'ombre au vil Find Candace, certes, mais une belle petite pelote de visions glauques-abstraites tout de même, sublime sur plus d'un fil. Avec un long-format pour déployer ses ailes, et mouliner les nôtres, Aaron aurait assurément fait de Horse & Goat une de ses plus fascinantes créations, mais pour un mini de VS celui-ci figure sans hésiter dans le podium. En six titres, en 2004, le furieux était capable de coller un condensé féroce de ses différentes manières d'opérer le tympan, façon batterie de cuisine bien compactée, du couteau à huître à la feuille de boucher. Peut-être un peu petite bitte pour les plus rompus à VS, mais le vice s'infiltre bien dans les interstices laissés par l'imprévisible acupuncture, le puzzle est soudé par une matière collante qui s'appelle angoisse. Horse & Goat arrive en 25 minutes à cultiver l'anévrisme, par fasciculations rythmiques morbides, quant à la floraison mortelle dudit, ça sera l'affaire de l'opération finale de "Hepatitis Sundae", une de ses plus urticantes et fascinantes, histoire de bien piger à quel genre de psychopathe chirurgical on a affaire. C'est dans ce monde intermédiaire connu de lui seul que Aaron Funk fabriquait et torturait le mieux : ni dans le too much épuisant d'une attaque de beats hardcore lassants ni dans le hachis onirique atmosphérico-relaxant, mais entre les deux, dans cette dimension parallèle flippante et troublante où le synthétique forme l'organique, où les rêves sont des coquilles d'oeuf émiettées par un maître de maison mi-Willy Wonka mi-Josef Fritzl, un papa du breakbeat-fixbeat qui contrôle à la perfection ses éjaculations de lasers, ses fragments de céramique et la longueur de ses aiguilles, nous les balançant dans la gueule selon des algorithmes connus de lui seul, formant des images obsédantes dans la matière noire. Pour le côté amusant, on capte quelques miaulements au passage, sur la deuxième piste, avec une pensée amusée pour les greffiers du vilain qu'il venait alors d'honorer sur album. Mais c'est à peu près tout ce qu'il y a d'amusant. Le reste est tout défiguré, froid et beau. Même s'il génère moins de visions, il se situe bien dans la veine de mon chouchou Winter In the Belly of A Snake, qui se passe dans la cave ou le grenier, tandis que Doll Doll Doll se fait abuser dans la chambre. Si vous les aimez, il est assez évident de passer par H&G, même si l'artwork conditionne toujours un peu. Et si vous ne comprenez que couic à ce que je raconte depuis le début, c'est normal : Venetian Snares ça se décrit pas vraiment, en plus ça serait moins poétique, moins magique... Moins insecte, aussi.

note       Publiée le mardi 19 août 2014

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Horse and Goat".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Horse and Goat".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Horse and Goat".

Wotzenknecht › mardi 19 août 2014 - 08:14 Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

Et 5 pour celui-là ? Oh là là...