Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOpeth › Heritage

Opeth › Heritage

cd • 10 titres • 57:04 min

  • 1Heritage2:05
  • 2The Devil's Orchard6:40
  • 3I Feel the Dark6:40
  • 4Slither4:03
  • 5Nepenthe5:40
  • 6Häxprocess6:57
  • 7Famine8:32
  • 8The Lines in My Hand3:49
  • 9Folklore8:19
  • 10Marrow of the Earth4:19

enregistrement

2010 - 2011. Produit par Mikael Åkerfeldt et Steven Wilson

line up

Mikael Åkerfeldt (guitare, mellotron, piano, chant, effets), Fredrik Åkesson (guitares), Per Wiberg (piano, mellotron, rhodes, hammond), Martín Mendez (basse, contrebasse), Martin Axenrot (batterie)

Musiciens additionnels : Alex Acuña (percussions), Björn J:son Lindh (flûte), Joakim Svalberg (piano), Charlie Dodd (effets)

remarques

La pochette immonde vous est offerte par Travis Smith.

chronique

On peut aimer Wilson. On peut détester Wilson. On peut y être indifférent. Ce que je lui reproche surtout, moi, c'est de phagocyter un peu la créativité de ceux qui ont eu le malheur de croiser son chemin. Anathema se sont jamais tout à fait remis de leur tournée avec Porcupine Tree. Opeth, eux, ils se sont enfoncés dans les joies du repassage avec plus de modération - y'avait le pli Ghost Reveries qui réverbérait encore un peu de lumière naturelle et sans ampoule économique - mais ils ont fini par y céder quand même. C'est en partie dû à Åkerfeldt, avouons-le, quand par ailleurs il poussait toute vapeur toujours plus loin le groupe vers la blanchisserie du rock progressif pur et dur, bouteilles d'adoucissant fraîcheur d'été format familial fournies à l'entrée. Parce que ce truc sent les fleurs et le henné, sans déconner. On ne parle même pas de Storm Corrosion là, la collab' hippie entre les deux loustics Å&W (nouvelles stars du prêt-à-porter metal BCBG), mais bien d'Heritage, le disque au nom aussi prétentieux et crypto-biblique que sa pochette (visez un peu la tête du fuyard Per Wiberg, qui se décroche comme un fruit pourri de l'arbre nourrit des os des anciens membres du groupe - et puis en arrière plan la grande cité de la civilisation mise à feu, en Sodome des metalleux qui s'ignore : le bon goût incarné). Pourtant l'exercice n'est pas nouveau. Damnation s'en tirait même avec quelques honneurs. Mais Heritage ? Sérieusement ? Sans tomber dans le catastrophophisme obtus : y'en a vraiment des gens pour aimer porter des polos blancs éclatants sans avoir la contrepartie du frisson d'y faire une tâche de vinaigre balsamique ? C'est pas que sur Heritage il y ait un manque de riffs sympathiques, d'ambiances de campagnes exotiques ou de vieil ampli à lampes en fin de vie. Mais en revanche, avec l'overdose d'arrangements aux claviers dosés avec la fausse timidité d'un Guillaume Canet invité sur le plateau télé d'une émission pour adolescentes, avec le chant d'Åkerfeldt comme girophare d'une voiture de police suédoise, ou plus simplement avec la rythmique et les solos qui doivent avoir l'empreinte écologique d'une finale de Coupe du Monde, on se demande quelle place il reste dans Heritage pour qu'on puisse encore s'y promener l'esprit léger, et sans être saisi en plein jeûne par des vilaines crampes abdominales. Bon, y'a bien Folklore pour nous sortir au milieu de la carte sans gluten une recette un minimum convenable, mais vu que Pale Communion, à paraître fin août, est bien annoncé pour incarner le plat de résistance, je parierais plutôt sur lui pour se mettre sous la dent du Opeth seitanique un peu plus épicé en bouche. En espérant ne pas me tromper.

note       Publiée le vendredi 18 juillet 2014

Dans le même esprit, Consultant en informatique vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Heritage".

notes

Note moyenne        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Heritage".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Heritage".

caténaire › samedi 9 avril 2016 - 12:07  message privé !

La note est à la hauteur de la déception. Mais je peux comprendre qu'à un certain age on se cherche. Faudrait pas que ça dure trop longtemps quoi.

Note donnée au disque :       
Consultant en informatique › vendredi 12 septembre 2014 - 18:50  message privé !
avatar

Et comme prévu, le nouveau est tout de même autrement mieux. Ambitieux comme un virage pris sans cligno, mais au moins il passe au vert, quoi.

enslaver_666 › vendredi 12 septembre 2014 - 18:07  message privé !

Je dois avouer que "Heritage" a rapidement terminé au placard après sa sortie et depuis, il n'en est pas sorti souvent. Virage musical surprenant sur le coup mais avec le recul, on se rend compte que Opeth avait déjà commencé à défricher le terrain sur les deux albums précédents. Il y a eu l'apparition des claviers/orgue/mellotron sur "Ghost Reveries", puis la diminution des growls sur "Watershed". L'album est très éclectique avec les influences explicites de vieux prog., de hard rock old school (Deep purple, Uriah Heep), avec un peu de rock fusion et de jazz. L'emphase est mise sur le professionnalisme du groupe et Åkerfeldt est un compositeur qui n'a plus à prouver son talent, ce qui fait que "Heritage" a effectivement son lot de moments intéressants. Cependant, la plupart des compos sonnent comme des assemblages de parties. Ça coule moins naturellement, bien que les transitions de styles a toujours été une force du groupe. Certains très bons filons sont mal exploités, on passe trop vite à autre chose. Et malgré que l'on reconnait la touche Opeth, la musique joue beaucoup trop dans les clichés "vieux prog. rock" et le groupe s'y perd. "Heritage" me fait clairement moins voyagé que ses prédécesseurs. J'ai été de ceux qui ont espéré que l'on avait ici un album anecdotique à la "Damnation".

Note donnée au disque :       
torquemada › samedi 19 juillet 2014 - 10:23  message privé !

C'est vrai que le groupe a perdu quelque chose de sa personnalité sur celui-là à lorsque la recette sans death marchait si bien sur "Damnation" mais ça reste de la belle ouvrage. Et perso, j'adore la pochette...

Note donnée au disque :       
TribalCrow › vendredi 18 juillet 2014 - 17:36  message privé !

Pochette comme on dit ici "progmoche" ! Ceux-ci dit, elle va bien avec l'album, leur plus "progueux" de ce que je connais mais même effet que Dioneo pour Opeth : ça l'air bien, c'est pas mal, même intéressant mais au bout d'un moment, zzzz...