Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLed Zeppelin › Led Zeppelin II

Led Zeppelin › Led Zeppelin II

cd • 9 titres

  • 1Whole lotta love
  • 2What is and what should never be
  • 3The lemon song
  • 4Thank you
  • 5Heartbreaker
  • 6Living loving maid
  • 7Ramble on
  • 8Moby Dick
  • 9Bring it on home

enregistrement

Enregistré en 1969 aux Olympic Studios à Londres, au Mirror Sound à Los Angeles, aux Morgan Studios à Londres, aux A&R Studios à New York, au Juggy Sound Studio à New York et aux Atlantic Studios à New York.

line up

John Bonham (batterie), John Paul Jones (basse), Jimmy Page (guitares), Robert Plant (chant)

remarques

chronique

Styles
rock
Styles personnels
hard rock

Quelques mois après avoir posé les bases de son style sur l'excellentissime "Led Zeppelin I", voici le quatuor de retour avec ce volume II. Que dire sur cet album si ce n'est qu'il apporte lui aussi son lot de classiques intemporels. Qui n'a jamais entendu "Whole lotta love", qui ouvre l'album, et son riff faramineux ? "Thank you", "Ramble on" et "Heartbreaker" font aussi indéniablement partis des incontournables du dirigeable. Le groupe s'éloigne quelque peu du blues du premier album (malgré l'excellent final "Bring it on home"), mais reste quand même très diversifié et aussi franchement expérimental (le break de "Whole lotta love" bien sûr...). Cependant, il faut savoir que ce deuxième volet des aventures du dirigeable est quand même un peu plus dur à ingurgiter et à apprécier avec quelques titres plutôt... "bizarres" comme "The lemon song" ou "Moby Dick" qui consiste dans ses trois quarts en fait en un long solo de batterie (dont la majeur partie des batteurs s'inspireront à leur tour lors de leurs performances solo sur scène...). Cela apporte malgré tout une bonne dose de variété à l'album. Au final, on a encore un très bon album et comme le dit si bien ma mère : "Ça, c'est de la bonne musique !"

note       Publiée le dimanche 16 juin 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Led Zeppelin II".

notes

Note moyenne        67 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Led Zeppelin II".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Led Zeppelin II".

dariev stands › samedi 25 avril 2020 - 21:31  message privé !
avatar

Rien que pour Ramble On (et sa chanson-soeur "what is and what could never be"), pour moi ils peuvent faire tous les branlottages au citron (Lemon Song, encore un pompage.. "Killing Floor"de Howlin Wolf cette fois), qu'ils veulent. Disque printanier, tiens.

(N°6) › samedi 25 avril 2020 - 10:47  message privé !
avatar

Si tu veux du sludge avant l'heure, Electric Funeral c'est pas ici. Je sais pas, Lemon Song c'est typiquement tout ce qui me fait chier dans le blues rock. Même Plant est relou, il en fait dix fois trop. Quant au Bringing on Home, quand on est habitué à la version de Sonny Boy Williamson (parce Mulholland Drive), elle fait beaucoup moins d'effet que les morceaux gigantesques du premier.

Note donnée au disque :       
dimegoat › samedi 25 avril 2020 - 08:35  message privé !

Sans doute celui que j'écoute le moins des 5-6 premiers mais Lemon Song c'est presque sludge avant l'heure, au risque d'exagérer encore un peu.

Note donnée au disque :       
Raven › samedi 25 avril 2020 - 04:12  message privé !  Raven est en ligne !
avatar

Le massif premier l'éclipse en effet ; celui-ci il est plus délavé et jauni cf. la pochette, comme si les mecs étaient déjà des vieux loups de mer ; et en même temps il a déjà un peu des saveurs pastorales et printanières du suivant, comme des pâquerettes poussant dans un amas de tôle froissée (mon dieu quel poète). Je lui trouve un air de IV avant le IV, aussi, en plus débraillé et prolo. Et tu abuses pour "Living Loving Maid" : elle passe comme du bon ZZ Top ou AC/DC période Bon Scott, nuance. Je la préfère à "Thank You" (qui fait Procol Harum - là c'est moi qui abuse).

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › samedi 25 avril 2020 - 02:07  message privé !

on reconnaît ton gout pour les ballades pop... reconnaissons qu'ils étaient doués pour ça aussi, les poupés gonflables.