Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGigandhi › Rafflesia

Gigandhi › Rafflesia

  • 1996 - TBA, TBCD 003 (1 cd)

10 titres - ##:## min

  • 1/ Nashwari pul
  • 2/ Last wish
  • 3/ No shame
  • 4/ Avoid
  • 5/ In my head
  • 6/ Spasmodic
  • 7/ Scornful lies
  • 8/ Gigandhi
  • 9/ Haze before the eyes
  • 10/ Slow pain

enregistrement

Ark recording studio.

line up

Jens Christensen (chant), Jacob Oxner (basse), Jens Hesselholdt (batterie, narration), Martin Spanner Zimmermann (guitare, choeurs), Kris B. Prasada Rao (guitare), Franck Juul (tablas), Morten Grunnet (sarod, tanpura), Jens Balslev Olesen (didjeridoo)

chronique

Des figures encapuchonnées traversent de longs couloirs souterrains, longent des ramifications interminables de canalisations et préparent sans doute un mauvais coup, penchées de temps à autres sur une carte topographique… Voilà comment j’ai découvert Gigandhi, un soir brumeux, sur… MTV ! (Au bon vieux temps de "Headbangers’ ball" pour les plus vieux d’entre nous !). Les sons sortant de mon téléviseur étaient en parfaite adéquation avec les images : de longues nappes sonores lourdes et organiques, une rythmique plombée à l’image des tuyaux qui hantent les catacombes que parcourent les personnages du clip de "Scornful Lies". La lourdeur, l’aspect brumeux et moite ne fait que se confirmer dans le reste de l’album alors qu’à un metal tout en finesse s’ajoutent un aspect entêtant, hypnotique ainsi que de nombreuses influences hindous. En effet Gigandhi semble puiser son inspiration dans la mythologie de Krishna, enfin plutôt du coté Kali que du coté Krishna d’ailleurs, et on retrouve de nombreux instruments traditionnels tout au longs des compositions. Si ces instrument sont parfois intégrés de manière assez maladroite il n’en reste pas moins une excellente ambiance générale dans ce "Rafflesia". Il suffit de prendre la peine d’entrer dans ces territoires décadents et rouillés, à peine défrichés par ces danois, emmenés par les hurlements et chuchotements de Jens… Bref les petites déceptions seront comblées lors du successeur "Chaaval", plus varié, plus cohérent… mais la maturité ne vient-elle pas avec le temps… c’est pour cela qu’on l’appelle maturité.

note       Publiée le lundi 26 novembre 2001

partagez 'Rafflesia' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Rafflesia"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Rafflesia".

ajoutez une note sur : "Rafflesia"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Rafflesia".

ajoutez un commentaire sur : "Rafflesia"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Rafflesia".

Son Of Sulphur › samedi 26 février 2011 - 04:23  message privé !

Pas moins mystique mais aussi long et moins poutrant que Chaaval, à part "In my Head" qui y reste justement 'like a chainsaw', et 'Gigandhi' qui est la pièce maitresse de leur courte discographie, je le trouve moins catchy que le 2eme qui est plus ambiancé (sens d'où vient la chaleur !). Sans faire la fine bouche je kiffe les 2 pas de soucis, dommage que la fusion Indemark n'est pas fonctionnée plus longtemps. "...so forget your lama, forget your way... 'cause -Gigandhi-, is the way of life."

Note donnée au disque :       
merci pour le fusil... › jeudi 30 août 2007 - 22:31  message privé !
ce cd ne fait qu'une seule et fantastique chose dans ce monde hantée par la haine et la violence : il rend hommage au maître de la non-violence car ici gi gandhi.
juj › jeudi 30 août 2007 - 15:50  message privé !
yabon ; moins lover que Chaaval, moins peace'n'dreadlocks, mais pas moins mystique
Note donnée au disque :       
Vicious.666 › mercredi 27 juin 2007 - 16:07  message privé !
Ecouté récemment, j'ai été plutôt déçue par cet album que j'imaginais plus subtil, plus original. Il y a certes quelques arabesques orientales, mais pas suffisantes, à mes oreilles, pour éviter une certaine linéarité qui me fait dire "bof"... Puis il y a quelque chose qui sonne "moderne/hardcore", ce n'est pas trop mon truc...
Marco › vendredi 17 juin 2005 - 12:00  message privé !
avatar
et uen pochette de retrouvée, une ! :)