Vous êtes ici › Les groupes / artistesMDaniel Menche › Marriage Of Metals

Daniel Menche › Marriage Of Metals

  • 2013 • Mego 1 CD

cd • 2 titres

  • 1Marriage Of Metals 1
  • 2Marriage Of Metals 2

informations

chronique

J’aime bien le gamelan. Rien que le mot, qui arrive à faire sonner poétique une chose qui se rapproche dangereusement de la gamelle. J’aime bien m’imaginer une horde (oui, horde) de petits indonésiens assis en tailleur, suant sous le cagnards dans leurs habits cérémonieux, les mains encore collantes du sucre des fruits jonchant le sol et des odeurs de fleurs enivrantes, en train de taper sur leur extraordinaire variété de petites percussions, avec un sens du rythme et de la communion comme on en trouve seulement dans les musiques traditionnelles, où le groupe prévaut sur l’individu, où chaque intervention n’est qu’un infime détail d’une fresque immense qui s’envole jusqu’aux limites du mysticisme, où la musique se confond avec les corps, fait corps, jusque dans la danse, le théâtre, dans une excitation brute héritière d’une pratique non-idiomatique, proche de l’instinct, où la somme des individus naïfs forme un tout hyper complexe. Daniel Menche, qui ne recule devant rien, a souhaité faire de ce rêve touristique balinais un petit cauchemar urbain. Bourré de feedback, de distorsions et des habituels bidouillages studio de l’artiste, et dans une démarche proche de Guts, replaçant seulement le piano préparé par des fields recordings de gamelan, Marriage of Metals réussit à subvertir l’onde métallique en un petit chaos industriel, où comment forcer le petit balinais à devenir un ouvrier comme les autres. C’est assez flippant, au final, le sous titre ; pas que ce soit de la noise terrifiante, mais bien parce qu’il s’agit de charme et d’intranquilité. On ne sait plus trop si le but est d’adoucir ou de perturber, de faire voyager ou d’enfoncer ; comme un surplace maladif qui ne s’éloigne de la grisaille que par le rêve, avec le bruit qui s’incruste dans le rêve, réinterprété dans le rêve. Comme une drôle de manière de faire voyager jusqu’au temps lui-même, de brouiller les frontières, voir de les réunir. Fusion, acquisition. On n’échappe pas au discours.

note       Publiée le vendredi 6 juin 2014

Dans le même esprit, saïmone vous recommande...

Gamelan Semara Budava de Kuta / Ketjak de Sumertha - Magic Bali

Gamelan Semara Budava de Kuta / Ketjak de Sumertha
Magic Bali

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Marriage Of Metals" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Marriage Of Metals".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Marriage Of Metals".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Marriage Of Metals".

Khyber Envoyez un message privé àKhyber

Bien content de le trouver ici; quelque chose de complétement immersif et fascinant dans ce disque. Très curieux de me plonger dans le précédent, "Vilké", où le gamelan cède la place au chant des loups…

Note donnée au disque :