Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKampfar › Fra underverdenen

Kampfar › Fra underverdenen

6 titres - 37:05 min

  • 1/ i ondskapens kunst
  • 2/ troll, dod og trolldom
  • 3/ norse
  • 4/ svart og vondt
  • 5/ mork pest
  • 6/ fra underverdenen

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal

Kampfar est décidément un excellent groupe. Nous voilà à nouveau conviés à ce black intègre et mélodique, sobre dans sa facture, mais d’une haute densité sonore résultante de guitares superposées et au son riche, proche ici du «Nattestid…» de Taake. Sobre de facture… et pourtant très visuel, grâce au souci de construction des morceaux, alternances des parties, et surtout un penchant mélodique magnifiquement dosé. Il n’y a même plus de clavier sur cet album mais la musique nous emporte, et nous fait voyager. Epique, l’album est aussi plus violent et plus noir que son brumeux prédécesseur, les guitares peuvent hurler et la batterie va vite et roule. Dolk est un excellent vocaliste true black, puissant et plaintif, violent et désespéré. Le premier titre présente parfaitement le voyage qui s’annonce. Une intro en acoustique, simple et mélancolique, quelques murmures, puis entre la saturation pour une ouverture lourde, sobrement mélodique, qui préfigure bon nombre de ruptures et contrastes à venir au milieu des blasts de rigueur… blasts dont le premier s’élance soudain après un court silence, dévasté par la voix de Dolk et conduit par un riff stupéfiant en triples croches, aux notes assez aigus mais qui gardent leur puissance, et qui souffle dès lors comme un vent de folie furieuse. On retrouvera ce goût pour les hauteurs de manche tout au long des riffs, ruptures, et breaks de cet album, et toute la musique y gagne une agressivité étonnante et mélodique. Paysages, guerres anciennes… Norvège ! Kampfar nous offre même le seul morceau de black intègre purement positif ! J’ai nommé «Norse», ode héroïque et épique aux ancêtres païens et aux forêts du cru, et qui sonne comme une course de chevaux conquérants et furieux dans les plaines de Norvège… rien de triste, de noir ni de mélancolique là-dedans, mais un sacré souffle. «Mork pest» est une pure merveille, directe, à la puissance mélancolique saisissante et prenante, à la beauté triste. Enfin, plus anecdotique, l’instrumentale ambient/ sombre/ didgeridoo qui clôt l’album est gentiment envoûtante (je ne sais pas si c’est du didgeridoo ou une quelconque corne traditionnelle norvégienne… à vrai dire). Deuxième album de Kampfar, plus linéaire, plus monochrome que son délicat prédécesseur, mais à la puissance supérieure, à la noirceur sonore accrue et encore une fois, au souffle épique très prononcé. C’est autre chose, et c’est toujours Kampfar. C’est black et nostalgique. Et c’est, encore, un très beau disque.

note       Publiée le samedi 15 juin 2002

partagez 'Fra underverdenen' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Fra underverdenen"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Fra underverdenen".

ajoutez une note sur : "Fra underverdenen"

Note moyenne :        16 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Fra underverdenen".

ajoutez un commentaire sur : "Fra underverdenen"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Fra underverdenen".

Maradona › dimanche 12 avril 2009 - 12:59  message privé !

Norse me donne envie de me foutre à poil pour me rouler dans l'humus d'une fôret en automne.

Note donnée au disque :       
Neocreed › mercredi 8 avril 2009 - 12:02  message privé !

Raaah j'adore Kampfar et plus particulierement celui-ci car il évite tout les clichés haineux en sublimant les codes. Dolk est un chanteur hors pair et le black décliné ici est très bien exécuté, le tout résonnant comme une fantastique ode a la nature. Assurément le meilleur disque du groupe et les sceptiques seront convaincus rien qu'a l'écoute de 'i ondskapens kunst'. Rangé à coté de Bergtatt.

Note donnée au disque :       
panzerfaust › dimanche 1 janvier 2006 - 23:48  message privé !
à part ça je me suis procuré ce skeud en 2 temps 3 mouvements pour l'équivalent de 3 €...
Note donnée au disque :       
panzerfaust › dimanche 1 janvier 2006 - 23:46  message privé !
@Vojna: je te rassure tu n'es pas la réincarnation de Jeanne la Pucelle, j'ai la même édition que toi et effectivement Dolk et Thomas sont crédités en dernière page. Très joli artwork au demeurant, original, ça me fait un peu penser au premier nocternity mêler à une ambiance lovecraftienne.
Note donnée au disque :       
vojna poema › mardi 15 juin 2004 - 10:50  message privé !
L'édition est Hammerheart, "hhr034", l'année est pas marquée. Le livret est trés soigné, avec les paroles, les photos des deux membres, la photo d'une chute d'eau au centre.
Note donnée au disque :