Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMurder Inc. › Murder Inc.

Murder Inc. › Murder Inc.

cd • 9 titres • 48:10 min

  • 1Supergrass
  • 2Murder Inc.
  • 3Mania
  • 4Hole In The Wall
  • 5Uninvited Guest
  • 6Gambit
  • 7Red Black
  • 8Last Of The Urgents
  • 9Mrs. Whiskey Name

line up

Martin Atkins (batterie), Chris Connelly (chant), Geordie (Geordie Walker) (guitare), Paul Raven (basse), Youth (basse), Ferguson (batterie)

remarques

chronique

Murder Inc., c'est officieusement Killing Joke en 1992, ou presque. C'est le skeud que personne a vu, qui s'est glissé entre les deux plaques d'acier que sont Extremities et Pandemonium comme un bout de tôle ingrat. C'est le lineup intégral de KJ, à l'exception de Jaz Coleman qui s'est taillé en Nouvelle-Zélande, pour méditer un peu sur le Monde en mangeant du mouton. Jaz a donc été "remplacé" par Chris Connelly, qui est surtout connu pour être Le sosie vocal du Thin White Duke dans le milieu alternatif. Murder Inc. = Killing Joke + Bowie ? Ouais, mais non. Pas exactement. C'est surtout un des ouate-mille side-projects de l'époque montés sur le tas, et, en l'état, le son s'en ressent, genre démo-album. C'est pas aussi riquiquicracra et non-avenu que le navrant et monumental gâchis de Pigface (monté à la même époque), hein, mais y a juste pas de post-prod : Murder Inc. c'est du brut de décoffrage, cask strength. Façon "le local de répèt juste à côté". Et le truc se ressent avec la batterie de Martin Atkins et/ou Ferguson surtout, qui sonnent juste comme ton pote - vu que Paul Raven j'en retiens jamais rien, hélas. Concernant Geordie par contre : c'est du yop, le son est strictement le même que sur les Killing Joke les plus écorchés. Mais, comme je le disais avant cette fâcheuse tirade de technicien à lunettes, Murder Inc. c'est pas que du Killing-Bowie ou du Killing-Walker, même si la meilleure partie du skeud est celle qui correspond au descriptif ("Supergrass", "Gambit"). Y a aussi des trucs plus incongrus, là-dedans : par exemple cette fusion proto-neo-metal sur le titre éponyme d'entrée, tube en puissance datant de juste avant Senser et qui aurait en l'occurence pu être le morceau de Killing Joke sur la compile Judgment Night - pour aussi saugrenue que l'idée puisse paraître. Ou ce final totalement amateur à la Pogues, hommage éthylique de l'écossais Connelly à l'elixir de son noble pays. Entre les deux, ça rouille pas mal, avec des moments carrément noise-rock, façon Rapeman (rien d'étonnant vu qu'Albini traîne dans le studio). Mais le mélange Conelly en voix claire-KJ, hem... je vais quand même pas voux cacher que la chose est souvent pour le moins bancale, hein. La greffe prend pas vraiment. Mais c'est du 'fait sur le tas' comme je disais : no peaufinage, only spontanéité et crudité. Pour le son des guitares de toute façon, c'est du 100% terroir post-punk et pour cause : Geordie. C'est surtout lui qui fait l'épaisseur de la chose, sans surprise. Le son qui jaillit de la terre, des riffs rugueux et ferrugineux... qui deviennent mystérieusement enrubannés par cette voix d'albino, pâle et détachée, s'agaçant parfois comme chez Ministry, pour faire corps et core avec ce froissement métallique ("Uninvited Guest"), sans parvenir à dompter la foudre anthracite de l'incomparable Youth. Un one-shot incongru et assez mal ficelé, sans nul doute, autant qu'il est singulier, et à peu près indispensable pour les fanatiques des quatre premiers et du huitième Killing Joke, sans trop me mouiller. Rouille gominée.

note       Publiée le mercredi 4 juin 2014

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Murder Inc.".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Murder Inc.".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Murder Inc.".

Dun23 › lundi 28 décembre 2015 - 11:46  message privé !

Pas sur que Youth en soit, effectivement. Je te rejoins, pas indispensable mais plutôt solide. Tient pas la comparaison avec les 2 KJ qui l'entourent, je crois que c'est clair.

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › lundi 28 décembre 2015 - 10:40  message privé !

Youth joue sur ce projet ?

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › lundi 28 décembre 2015 - 10:39  message privé !

Un album (un projet ?) assez bancal en effet. Supergrass, que j'ai détesté à ma première écoute, s'avère finalement être mon titre favori de l'album. Murder Inc. est salement daté mais un peu fun, Maniac et plutôt efficace, mais les 2 titres qui suivent sont assez nuls. On enchaine ensuite sur la "trilogie Killing Joke", les seuls pistes qui me rappellent KJ justement. Et si c'est assez nul sur Gambit, ça envoie bien sur les 2 autres. J'adore le final également. Mais pas un album indispensable hein.

Note donnée au disque :