Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDThe Damage Manual › The Damage Manual

The Damage Manual › The Damage Manual

cd | 13 titres | 68:50 min

  • 1 King Mob
  • 2 Age Of Urges
  • 3 Top Ten Severed
  • 4 The Peepshow Ghosts
  • 5 Sunset Gun (303 Edit)
  • 6 Stateless (Delusional Mix)
  • 7 Expand
  • 8 Denial
  • 9 Broadcasting
  • 10 Sunset Gun (Fully Monty Sunny Orb Up Mix)
  • 11 Blame And Demand (Wobble/Laswell Hybrid Edit)
  • 12 Damage Addict (Laswell Mix)
  • 13 Stateless (Laswell Mix)

line up

Martin Atkins (batterie, production), Chris Connelly (chant), Geordie (Geordie Walker) (guitare), Jah Wooble (basse)

Musiciens additionnels : Bill Laswell (remix), The Orb (remix), Lee Fraser (synthétiseur)

chronique

Martin Atkins et Chris Connelly avaient réactivé la chose un peu finie à la pisse mais intriguante qu'était Murder Inc., avec le premier EP de Damage Manual, Jah Wooble était de la partie, et donc la presse spécialisée c'était emballée, en témoigne ce sticker avec cette citation outrageuse du Guardian... tout le monde y croyait... bon moi, à l'époque, encore puceau de PIL et tout court, j'y faisais pas trop gaffe à ses histoires de side-project et tout, hein, mais je me souviens avoir méchamment bloqué sur le gros bowie-indus-hip-hop du nouvel edit de "Sunset Gun", sur un sampler D-Side (ou Elegy, mais bon, c'était la même chose de toute façon), et ce titre tournait souvent en boucle dans mon baladeur CD, alors ce gros scratch et cette boucle de batterie bien turgescente restent en toute subjectivité associés au museau du bus de 17 heures 30 et à l'odeur de ses sièges en moquette brune, et c'est finalement autant subjectif qu'objectif, puisque cet album est à peu près aussi fascinant qu'un bus. Dodu et à angle droit, sans parler du moteur (Atkins, batteur à trois cymballes en V - Geordie, échappement qui ne répond pas aux normes antipollution, même s'il a été bridé ici). Post-punk gavé en electro-"indus" qui sonnait quand même nettement moins navrant que les merdouilles que Fear Factory sortaient alors... Damage Manual en 2000 c'était un bon gros son post-punk futuriste, bien lustré, jamais putassier, mais jamais complètement trouant non plus, avec quelques trames un peu trop raplaplapla et un manque de sel. Ce que le second éponyme de Killing Joke sera, ce skeud rêvait sans doute de l'être, j'imagine. Mais en l'état, la batterie de Martin Atkins claque quand même bien plus que sur le Murder Inc., dont Damage Manual est en quelque sorte la version chromée, plus "Filter post-punk". Hélas, si ce groupe peut faire son effet sur petit format, sur long, sans causer remplissage indigne non plus, j'admets que ça fait quand même pas mal flop (Le Delusional mix de "Stateless", c'est le genre de truc techno-punk pour générique final de teen movie lambda qui faisait un peu délavé et tardif, pour être poli). Rien que l'intro déjà, c'est un peu débandant, Reznor aurait pu les conseiller, et puis comme pour Murder Inc., le problème Connelly, si c'en est un, se pose : que penser, dans le fond ? Est-ce que ça marche vraiment, ce timbre axolotl, est-ce que c'est pas presque en permanence un genre de mixture qui foire mollement ? Dur à dire. Ce qui est certain, c'est que les remixes à la fin sont impersonnels et fades (celui de The Orb inclus). Rock de l'an 2000.

note       Publiée le mercredi 4 juin 2014

partagez 'The Damage Manual' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Damage Manual"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Damage Manual".

ajoutez une note sur : "The Damage Manual"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Damage Manual".

ajoutez un commentaire sur : "The Damage Manual"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Damage Manual".

Dioneo › jeudi 5 juin 2014 - 11:35  message privé !
avatar

Ah ah ! Oui, c'est bien celle-là, merci du rappel/précision. (C'était produit par Laswell ?)

necromoonutopia666 › jeudi 5 juin 2014 - 11:27  message privé !

@Dioneo, le nom de la video avec le sax infini c'est Epic Sax Guy... c'est un montage d'un zicos qui faisait partie du groupe qui representait la Moldavie à l' Eurovision en 2010 il me semble... bref ma culture youtube n'a pas de limites...(humour)

Dioneo › jeudi 5 juin 2014 - 02:01  message privé !
avatar

Rhâââ, Praxis, rien que ce nom, ça rebute.

(Bref, on dérive... Murder Inc., je vais tenter, donc).

Raven › jeudi 5 juin 2014 - 01:59  message privé !
avatar

C'est un peu l'anti-Claypool ce mec... je connais pas sa pléthorique disco créditée of course, mais son nom me rappelle toujours mes potes d'études qui étaient à fond sur les projets "expé-chiant" de ce style, genre praxis...

Dioneo › jeudi 5 juin 2014 - 01:49  message privé !
avatar

(Il bousille une bonne moitié du seul Jah Wobble solo que j'ai en dur, d'ailleurs... En arrivant à faire sonner chiant des musiciens que normalement j'aime bien - genre Pharoah Sanders finit par ressembler à Kenny G, quoi... Ou au sax infini de la vidéo, là, j'ai plus le nom exact, genre solo à la Wham pendant six-mille heures...).