Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlood From The Soul › To Spite The Gland That Breeds

Blood From The Soul › To Spite The Gland That Breeds

cd • 10 titres • 40:41 min

  • 1Painted Life
  • 2The Image And The Helpless
  • 3On Fear And Prayer
  • 4Guinea Pig
  • 5Natures Hole
  • 6Vascular
  • 7To Spite
  • 8Suspension Of My Disbelief
  • 9Yet To Be Savoured
  • 10Blood From The Soul

line up

Shane Embury (guitare, basse, percussions), Lou Koller (chant)

remarques

chronique

Styles
hardcore
indus
metal
Styles personnels
birminghamcore

Il y a une logique dans ce Monde et le cycle de toute chose, et pour piger cela le meilleur des bouquins de philosophie ne vaudra jamais la circonvolution du béton dans la bétonnière. On se rend aussi compte, au contact des choses les plus brutes de l'existence, que drame nature nous a dotés d'organes inutiles. Au hasard : le front. Sérieux : à quoi ça sert, un front ? Enlevez-moi ça. C'est mieux. Pas besoin de front dans le wasteland de Birmingham, avec le vrai indus-metal (terme aussi galvaudé que "foie gras entier" ou "vinaigre balsamique" comme on le sait) torché par deux gonzes qui n'en ont rien à foutre de leur indus-level, l'un sorti du cul du death et l'autre du cul du N.Y.H.C. - Blood From The Soul c'est plutôt, vu simplement et basiquement, rien de plus que du hardcore-metal vertical, gris et froid - si on est encore plus juste avec les frémissements de sa truelle. Blood From The Soul (a.k.a. un outil de Napalm Death + un outil de Sick of it All) ça en a le même grain, mais c'est encore plus terre-à-terre que Godflesh. Pour pas dire béton-à-béton. Les riffs de Shane Embury sont laids comme des fions colmatés, s'autorisant comme seule évasion une petite saveur sabbathienne-cosmique sur un "Natures Hole", mais après tout rien que de logique : le Sab était de Birmingham, aussi. Et puis je ne cite pas gratuitement : il y a quelque chose de presque doom dans l'ambiance de cet album, dans sa matière, sans exagérer. Quelque chose d'une tristesse sourde et dure, qui s'abat comme le cancer sur le pauvre. Le groove de Blood Fom The Soul est aveugle. Blood From The Soul c'est du ciment séché, l'odeur de la merde de pigeon mélangée aux feuilles mortes sous la pluie. Lou Koller vocalise comme un chef de chantier gueulant des ordres à ses ouvriers par-dessus le bruit des pelleteuses. Le grutier s'occupe de lâcher quelques sons ouvertement "industriels" ("Yet to Be Savoured"), mais bon on est pas chez les néo-métalleux de Fear Factory, on joue pas au basket : on pilonne, on concasse, on fronce les sourcils à s'en casser le nez. Néanderthalien. Terrassier. Aucun superflu, seuls ces trois éléments alignés en tranchées : la machine à rythmes + Embury + Koller. C'est beau comme un groin, ça fouine dans sa boîte de clous mentale, et ça piétine comme un cauchemar diurne dont on attend la fin sans l'espérer. Album d'artisans butés et bornés des 90's, c'tout. Et d'une teneur urbaine à rendre Unsane campagnards. Le genre d'album qui te donne envie d'être un pou géant pour t'agripper aux réverbères et aux poteaux électriques : les cheveux de la ville. La ville sans têtes. Car finalement : à quoi ça sert une tête ? C'est mieux, sans. Moi je ne veux être qu'un torse. Un torse qui headbangue.

note       Publiée le jeudi 29 mai 2014

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

  • Meathook Seed › Embedded
    Meathook Seed - Embedded
    Vous passez par là et vous allez chez Obituary si l'envie vous prend (mais ne vous éloignez pas trop du chantier)

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "To Spite The Gland That Breeds".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "To Spite The Gland That Breeds".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "To Spite The Gland That Breeds".

Bernard › lundi 2 juin 2014 - 13:03  message privé !

Je lui ai toujours préféré Meathook Seed perso, ou même Malformed Earthborn, pour rester dans les projets "indus" de Shane. Ça fait aussi plaisir de voir Optimum Wound Profile cité, on est donc au moins deux à connaitre... ;)

yog sothoth › vendredi 30 mai 2014 - 00:00  message privé !
avatar

Il m'a pas trop marqué celui là, quand j'étais dans ma période Metal indus 90s, je l'avais trouvé un peu palot à coté des Nailbomb, Optimum wound profile ou Skin chamber. Il mérite peut etre d'y revenir...

Klarinetthor › jeudi 29 mai 2014 - 22:38  message privé !

ouais (ayé, j'ai lu la chro), l'étiquette indus ils ne sont pas allé la chercher, elle est rentré par les poumons, est restée collée sous les baskets, elle leur est tombé sur les cheveux comme du guano (ouais seule petite erreur, Raven, ici il n'y a que des raven (enfin des crow) et des goélands, qui ont picoré le foie des pigeons il y a longtemps.

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › jeudi 29 mai 2014 - 22:21  message privé !

Totalement hysterique en plus d'etre triste celui-ci sans doute le coté speed

Note donnée au disque :