Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNero Di Marte › Nero Di Marte

Nero Di Marte › Nero Di Marte

cd | 6 titres

  • 1 Convergence
  • 2 Time Dissolves
  • 3 Resilient
  • 4 Nero Di Marte
  • 5 Drawn Back
  • 6 Anoptikon

line up

Sean Worrell (guitare, chant), Francesco D'Adamo (guitare), Andrea Burgio (basse), Marco Bolognini (batterie)

chronique

Styles
metal
metal extrême
Styles personnels
postmetal

Le voilà, l'album qu'on attendait tous. L'album des grandes chevauchées épiques à dos de baleines tueuses augmentées. L'album des aventures homériques de la prochaine guerre mondiale racontées par Homère lui-même, arc-boutés sur les ruines fumantes de la nouvelle Rome, le niveau de la mer ayant déjà monté d'un bon mètre, engloutissant New York et une bonne moitié de la Californie. Nero Di Marte n'est qu'un apôtre de plus, un témoin, dans l'invasion de l'enfer par les cieux, goûtant à ces rayons de lumières purs et divins, exterminant les derniers rebelles, les derniers monstres. La foi positiviste d'une nouvelle religion. Une Idole mise à mal, Devin Townsend, attaqué de toutes parts. Attaqué par les reflux démoniaques d'Ulcerate, de Gorguts. Le doute s'ancre. Le Scribe de notre maître ne sait plus où donner de la tête, entre les armées de dragons surpuissants, les ennemis stylés, les pouvoirs qui dépassent l'imagination. Il se rappelle les anciennes batailles, chevaleresques, les guerres de cétacés (déjà), entre Mastodon et Gojira. Il se rappelle le lyrisme de la victoire, tandis que devant lui les opposés s'épuisent. Le déferlement incessant des pachydermes suréquipés, des héros de ligues, des armées invincibles, semble vain. Immortels, ils s'affrontent pour la beauté du geste. Le verbe du Scribe s'alourdit dans une syntaxe banale, dans les synonymes attendus. Aussi épique soit-elle, l'histoire n'est à raconter que pour elle-même. Sa mémoire encore vive le fait soupirer. Les anciennes batailles ne sont plus des souvenirs : elles deviennent des règles. Des étalons. Et tandis que Nero Di Marte tente de combler le vide de sens de tout ce souffle inépuisable, le lecteur s'enfonce dans les images. A défaut de vertige, le confort de l'imaginaire.

note       Publiée le jeudi 15 mai 2014

Dans le même esprit, saïmone vous recommande...

partagez 'Nero Di Marte' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Nero Di Marte"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Nero Di Marte".

ajoutez une note sur : "Nero Di Marte"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Nero Di Marte".

ajoutez un commentaire sur : "Nero Di Marte"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Nero Di Marte".

Enenra › dimanche 18 mai 2014 - 12:54  message privé !

Tout le monde ne peut pas être Ulcerate

Klarinetthor › vendredi 16 mai 2014 - 14:14  message privé !

je ne peux plus ecouter de metal moderne, il ressemble tellement a cette meme vie moderne, aseptisee, propre mais pas trop, avec des idees mais pas avant-gardiste.

Bernard › vendredi 16 mai 2014 - 13:30  message privé !

Groupe et album découvert grâce à Luc Lemay (Gorguts) qui les citait en août 2013 dans son TOP5 des albums metal "barrés" dans une interview à Revolver (aux côtés de 'Chaining the Katechon' de Deathspell Omega, 'Dodecahedron' de Dodecahedron, 'The Destroyer Of All' d'Ulcerate et 'Multispectral Supercontinuum' de Teramobil). Très bon album, auquel il manque peut-être quand même un petit quelque chose, vu que j'ai trop vite tendance à l'oublier...

Note donnée au disque :