Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPaw › Dragline

Paw › Dragline

  • 1993 • A&M 31454 0065 2 • 1 CD

cd • 12 titres • 50:18 min

  • 1Gasoline
  • 2Sleeping Bag
  • 3Jessie
  • 4The Bridge
  • 5Couldn't Know
  • 6Pansy
  • 7Lolita
  • 8Dragline
  • 9Veronica
  • 10One More Bottle
  • 11Sugarcane
  • 12Hard Pig

line up

Mark Hennessy (chant), Grant Fitch (guitare), Charles Bryan (basse), Peter Fitch (batterie)

remarques

chronique

Styles
rock
hard rock
grunge
Styles personnels
grunge de cul-terreux

Le grunge du Kansas, faut quand même avouer : comment ça peut ne pas être bon et bourratif comme de la bonne crème de châtaigne ? Et pour le chant qui en fait quand même un peu la singularité : suis-je le seul à entendre un genre de Jello Biafra bourru dans le gosier du paysan Mark Hennessy ? Bon, de toute façon ça n'appelle pas beaucoup de réponses, et c'est uniquement quand il pousse la beuglante... Cet album est, comme à peu près tous ceux qui l'ont écouté l'ont déjà pigé, un genre de southern Pearl Jam, queutard et canaille. Référence évidente au groupe à Vedder, car derrière ses airs rustres de grunge-hard rock à barbe, il est très tendre aussi, genre bonne pâte, quand l'électricité se calme pour permettre à ces quasi-ballades de se dégourdir un peu les guiboles. Par accès c'est même aussi mignon que de la jangle pop ("Sleeping Bag"). Le temps de mettre le tracteur au point mort et de sortir le pique-nique, Mark Hennessy nous montre son côté bon gars, il chiale pas mais les larmes sont parfois pas loin de poindre, avant de s'essuyer le blair du revers de la pogne et de réenclencher la première pour repartir au pré bedaine par-dessus falzar, parce qu'on est pas un pédé nan mais ho. Alors on rebascule dans son travers redneck tendance alcoolo sur ces couplets adorablement grognons. Est-ce que ce Dragline est plus que sympathique ? Pas vraiment. Il est sympathique comme une patate en papillotte, c'est certain. Peut-être même qu'il vaut les meilleurs Tad, après réflexion. Mais il lui manque quand même quelque chose pour être plus, comme l'album suivant Long Live Tractors. Ceci dit : bien plus que ces guitares aussi banales que de la terre dans un champ (même si "Sugarcane" roxe dru et que la généreuse "Hard Pig" sent bon le Jesus Lizard bien gaulé de la basse), c'est bien le bon Mark Hennessy qui fait tout le sel de Paw. Mark Hennessy fait des chansons pour les gonzesses du village qu'il a ou aurait aimé tirer. Et comme derrière son caractère salace à la Brian Johnson tendance rustre un peu violeur sur les bords et ses gueulantes à la David Yow, c'est un vrai bonhomme de la campagne bon comme le bon pain, le Mark, eh bien il rend hommage à son clébard, sans sonner ridicule le moins du monde - et c'est un gars qu'a pas de chien qui le dit. La chanson s'appelle "Jessie", et elle me fait un peu comme un pincement. Avant de douter un peu, finalement, d'à qui ça s'adresse bien... il chante vraiment pour son toutou, ce brigandeau de Mark ? Y a toujours comme un côté pas tout net chez ces gens-là, je vais pas vous rappeller Délivrance. Le brave Mark ? Oui, le bon gars du village ; avec sa brave gâpette, sa brave pelle, sa brave camionnette. Et ses braves chiennes.

note       Publiée le lundi 12 mai 2014

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Dragline".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dragline".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dragline".