Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVîrus › Le choix dans la date

Vîrus › Le choix dans la date

cd • 14 titres • 52:00 min

  • 1Saupoudré De Vengeance3:52
  • 2Tu Reluttes ?3:03
  • 3C'Est Dimanche Il Pleut...4:18
  • 4#31#5:02
  • 5Interlude 11:18
  • 6Faites Entrer L'Accusé4:19
  • 7Sale Défaite4:35
  • 8Zavatta Rigole Plus4:38
  • 9L'Incruste3:43
  • 10Interlude 21:18
  • 11L'Ère Adulte3:34
  • 12Attacher Son Prochain3:41
  • 13Nouvelles Du Fond4:07
  • 14Période D'Essai3:54

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter : devenez membre.

line up

Vîrus (MC), Banane (prod)

Musiciens additionnels : Bachir (scratches)

remarques

Sortis d'abord sur le net, trois EP ont ensuite été rassemblés sur ce disque. On les retrouve en libre écoute ici : http://rayondufond.bandcamp.com/album/le-choix-dans-la-date. (Ah et! Le choix dans la date, ça fait le doigt dans la...)

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
devos rap

Dans ce petit skeud juteusement appelé "Le choix dans la date", Vîrus et son excellent producteur Banane compilent leur série de trois EPs 4-titres : "15 Août", "31 Décembre", "14 Février". En trois headshots finement chiadés, l'équipe du Rayon du Fond avait foutu en 2011 un grand coup de tatane dans le tronc du cocotier hip-hop internet. Et perso, devant la qualité de ce "premier" skeud, je lâche sans broncher la mention Très Bien! Sur les trois EPs ci-entrecoupés d'interludes, le duo maudit passe à la moulinette tout ce qui est cool ou institué : l'amour, l'amitié, les fêtes, l'optimisme, Vîrus lui-même, l'hypersexualisation, l'école, "la société en général"... et toujours, victimes essentielles et indispensables d'un disque de hip hop qui se respecte, pour notre plus grand plaisir, les femelles! se prennent de la boue dans la gueule quasiment à chaque coin de rime. Un autre gars qui passe à la moulinette, c'est Ludwig Wittgenstein. Quoi? Le philosophe autrichien? Ben ouais, s'il avait dû faire face à des mecs comme Vîrus, probablement qu'il aurait même tu son Tractatus! Witt proposait d'en arrêter là, début 20ème, avec les controverses stériles des métaphysiciens, pour rendre à la philosophie son vrai rôle : la clarification du langage. Mais Vîrus... ça, notre bon vieux Witt l'avait pas prévu. Ah! Il s'en serait arraché la calvitie! Parce que qu'est-ce qui fait le charme de ces morceaux, outre l'ambiance de deuil qui émane du Bananier ? Eh bien, Vîrus est un petit con de génie, un jeune prodige, un chirurgien tortionnaire de la langue française. Il nous refait "The Human Centipede" dans sa cave, Vîrus : des mots cloués au mur, des proverbes dans des erlenmeyers, des expressions communes et de l'argot sur la table d'opération, des anglicismes dans des éprouvettes, et la langue qui cuit cuit cuit dans le bain-marie, mixée-hachée puis transvasée dans l'alambic, pour obtenir un distillat noir et puant. Wittgenstein s'exclamerait "Mais qu'as-tu fait au langage, Vîrus ?!". Car si des fois le gus se laisse décrypter facilement, et des fois moins, d'autre fois faut juste pas chercher à comprendre. Le non-sens prolifère : "Faire ses lacets c'est presque faire un nœud coulant", "J'suis ailleurs tu me demandes du feu j'te tends mes clés de voiture!". Ça s'écoute avec le cœur. Dans le monde du hip-hop 2010, Vîrus est un ovni, un hacker de la langue qui exploite la moindre faille. Et aujourd'hui, ça tombe bien, car plus d'un demi-siècle après la mort de Witt, le passe-temps des philosophes a mué de la construction branlante de théories au culte de la faillibilité : objectif, trouver la brèche de la théorie d'un mec, y plaquer 10 kilos de C-4 et enclencher le détonateur en riant sous cape! Vîrus, il fait la même avec notre bon vieux français séculaire... Il retourne la grammaire, pervertit l'orthographe, sabote la signification, déforme, capillotracte l'idiome... "Me demande pas ce que je fais pour la Saint-Val-en-chien / Y a qu'en rester dernier que j'peux aimer mon prochain". Dur... Car Vîrus c'est ça aussi, ça rigole autant qu'ça rigole pas... Et quand ça rigole, c'est le rictus nerveux de satisfaction de quand on a enfin compris la dernière bastos verbale qu'on vient de se prendre. Mention spéciale à "#31#", un joyau rapologique monté sur beat épique où l'artiste fait un récital intense d'une darkness à s'arracher les guts. "Vexé quand on m'dit qu'ça a ni queue ni tête"... en même temps, faut pas s'étonner... Chaque titre est une tuerie décousue, une punchline filée, un tube bancal à danser à cloche-pied sur les mains. "Tu reluttes?", "L'ère adulte", "Nouvelles du fond", "L'incruste", merde! ça se bonifie au fil des titres, jusqu'à l'apex qui suit "Interlude 2" : le dernier EP, comme un gong qui annonce la boucherie orageuse du "Faire-part" à venir... Si la perspective d'un rap où chaque mot est prétexte à un jeu de mot vous fait baver, sur fond de profonde sociopathie et de pessimisme radical, foncez-donc dans le mur avec lui pour faire le moulage de vos dents!

note       Publiée le samedi 10 mai 2014

Dans le même esprit, Ntnmrn vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Le choix dans la date" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Le choix dans la date".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Le choix dans la date".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Le choix dans la date".

Ntnmrn Envoyez un message privé àNtnmrn
avatar

Ouais il y a un petit côté "jeux de mot à retardement" chez Vîrus

Note donnée au disque :       
nowyouknow Envoyez un message privé ànowyouknow

Je viens de comprendre le titre de l'album, haha le con.

Note donnée au disque :       
saïmone Envoyez un message privé àsaïmone
avatar

Quoi, j'avais mis 3/6 à ça ? J'étais pas retourné à Rouen, sans doute

Note donnée au disque :