Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBeastmilk › Climax

Beastmilk › Climax

cd • 10 titres

  • 1Death reflects us
  • 2The wind blows through their skulls
  • 3Genocidal crush
  • 4You are now under our control
  • 5Ghosts out of focus
  • 6Nuclear winter
  • 7Fear your mind
  • 8Love in a cold world
  • 9Surf the apocalypse
  • 10Strange attractors

informations

Godcity Studios

line up

Kvohst (chant), Goatspeed (guitares), Arino (basse), Paile (batterie)

Musiciens additionnels : Nate Newton (choeurs)

chronique

Mais d'où ça sort, ça, Beastmilk ? Une chose est certaine, malgré le parcours metal (Dødheimsgard), folk occulte (Hexvessel), de certains membres, c'est aux mamelles du post punk que cette bête-là tète. Elle fait fort bien car ce disque est une merveille. Le lait bestial est âpre et doux à la fois, c'est là sa force. Rythmique martelante dans la lignée de Killing Joke et UK Decay mais adoucie par des claquements de main tels qu'on en trouvait dans le glam rock; guitares puissantes et denses mais jamais lourdingues; une voix profonde, mélodieuse, évoquant tantôt un Ian McCulloch sous testostérone, tantôt Paul Banks version boostée. Le reste se résume par 'talent de composition' avec des lignes directes mais jamais trop immédiates. De ce fait, 'Climax' est un disque qui capte du premier coup mais dont on ne recrache pas si facilement l'hameçon permettant à Beastmilk de de se distinguer, de s'inspirer sans copier. Comme sur le grand huit, on s'envole littéralement avec l'excellent 'Death reflects us' et ça ne va pas s'arrêter avant le final magnifique, 'Strange attractors', dont la belle mélancolie conclut avec beauté une série de textes plutôt apocalyptiques. Si on en était encore à l'époque des singles, en extraire un deviendrait un vrai casse-tête chinois tant il suffit de se baisser pour rammasser: 'Genocidal crush', 'Love in a cold world', Death reflects us', 'Strange attractors', 'Nuclear winter'...On reste stupéfait de l'adresse de ces musiciens à oeuvrer dans un genre qui à priori n'est pas le leur et 'Climax' s'inscrit déjà nettement parmi les moments forts du style. la Finlande deviendrait-elle un nouveau phare de la musique gothique ?

note       Publiée le samedi 3 mai 2014

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

Killing Joke - Fire dances

Killing Joke
Fire dances

UK Decay - New hope for the dead

UK Decay
New hope for the dead

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Climax" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Climax".

notes

Note moyenne        15 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Climax".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Climax".

born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

Rebelote, pour fêter l'arrivée du cd.

Note donnée au disque :       
born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

On avait Evil Elvis : on tient ici Gothic Elvis. On dit merci, de tout cœur.

Note donnée au disque :       
born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

Y a pas : Glen, avec 20 kilos de moins, il fait encore plus des ravages.

Note donnée au disque :       
born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

Ce qu'on appelle "un gros 5", un 5,5 ! Heureusement que le nouveau GP ne joue pas tout à fait sur le même registre, ils seraient difficiles à départager.

Note donnée au disque :       
saïmone Envoyez un message privé àsaïmone
avatar

C'est un slogan de vieille pub Seb : Genocidal Crush m'a toujours fait l'effet d'une bonne bouffe (tiens c'est marrant, en l'écrivant, ça fait écho à un article très récent paru le blog rose)

Note donnée au disque :