Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMy Dying Bride › Turn loose the swans

My Dying Bride › Turn loose the swans

cd | 7 titres

  • 1 Sear Me MCMXCIII [7:24]
  • 2 Your River [9:24]
  • 3 The Songless Bird [7:00]
  • 4 The Snow In My Hand [7:09]
  • 5 The Crown Of Sympathy [12:15]
  • 6 Turn Loose The Swans [10:09]
  • 7 Black God [4:52]

enregistrement

Enregistré aux studios Academy (Angleterre) par Mags en Juin et Juillet 1993. Produit par Mags & My Dying Bride.

line up

Aaron Stainthorpe (chant), Andrew Craighan (guitare), Calvin Robertshaw (guitare), Adrian Jackson (basse), Rick Miah (batterie), Martin Powell (violon, claviers)

chronique

Styles
metal extrême
doom metal
Styles personnels
doom death

Ce qui choque d'emblée sur ce deuxième effort de My Dying Bride, c'est bien sur le changement radical au niveau du chant : le "doom-death" des débuts cède la place à un "doom-depréssif", la voix d'Aaron Stainthorpe se voulant désormais déchirante au possible, s'apparentant à une interminable complainte, et ne laissant que quelques parties death ici et là (à l'exception du dynamique "Turn loose the swans" où le chanteur retrouve toute la puissance de ses cordes vocales !!). Côté musique, rien de bien nouveau si ce n'est une utilisation plus prononcée du violon et des claviers (notamment sur "Sear Me MCMXCIII" et "Black God" où seuls ces deux instruments sont utilisés, prouvant s'il le faut l'immense talent de Martin Powell). Dans l'ensemble les compositions sont plus lentes et encore plus lourdes qu'auparavant, mais s'étirent souvent un peu trop sur la longueur sans que cela soit réellement nécessaire et seuls "Your River" et "The Crown Of Sympathy" parviennent à vous accrocher du début à la fin. Quoi qu'il en soit, le groupe poursuit sur sa lancée sans trop se répéter, ce qui est tout de même un très bon point vu la complexité du style qu'il propose.

note       Publiée le vendredi 2 novembre 2001

partagez 'Turn loose the swans' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Turn loose the swans"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Turn loose the swans".

ajoutez une note sur : "Turn loose the swans"

Note moyenne :        37 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Turn loose the swans".

ajoutez un commentaire sur : "Turn loose the swans"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Turn loose the swans".

Seijitsu › dimanche 16 janvier 2011 - 16:43  message privé !

Ouch ! Le solo à la fin de The Crown of Sympathy...

Note donnée au disque :       
Anomalyen › samedi 12 janvier 2008 - 02:22  message privé !
Un album énorme (le meilleur à mon gout), une titre d'ouverture bien opressant. Your river, du pur doom death avec des violons magnifiques, le titre turn loose the swans bien lourd... Un album culte je vous dit...
Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › mardi 6 novembre 2007 - 00:15  message privé !
intimiste, réservé, mature et touchant.
Note donnée au disque :       
passage › mercredi 30 mars 2005 - 13:38  message privé !
(suite) Si ce point fait la richesse de l'opus, on pourra en revanche, et cela est le revers de la médaille, trouver une certaine fadeur toute relative à celui-ci, ce que "The Angel and the Dark River" contrera en imposant une personnalité plus forte, plus franche à mon sens, avec des cordes plus présentes, aux lignes mélodiques plus mémorisables, favorisant donc l'accessibilité et le côté direct de la musique à la retenue et la finesse parfois inodore et fade de "Turn loose the Swans". En résumé, et à mon sens, mon interprétation pouvant changer, TLTS est louable pour sa retenue, même si celle-ci peut sembler fade par moment, tandis que TAATDR, le disque suivant, à l'inverse, préfère le côté personnel, direct quite à tomber dans un aspect parfois trop mélodieux (les cordes), et trop misérable (la voix). Avec les défauts, et les qualités, inverses, c'est donc en négatif photographique que se présente "Turn loose the Swans" par rapport à son successeur. Un disque humble...
Note donnée au disque :       
passage › mercredi 30 mars 2005 - 13:37  message privé !
Il est vrai que je me suis pas mal ennuyé aux premières écoutes de ce disque. Je l'avais écouté à tête reposée, sur mon lit et c'est avec une certaine désillusion que je me rendis compte que je n'aimais pas cet album. Comme je me l'étais promis, j'ai redonné une chance à ce disque en l'écoutant à nouveau, pour tenter de le comprendre vraiment. Je dois dire que je suis heureux de me retrouver avec la musicalité et la sensibilité d'une chanson comme 'Snow in my hands' qui a toujours été pour moi, en fait, le "highlight" du disque, à défaut d'être la chanson nécessairement accrocheuse de la discographie du groupe. Avec cet album il est clair que MDB commence sa mue, en conservant le côté oppressant et la voix d'outre-tombe du disque précédent, mais en s'orientant vers des atmosphères plus intelligibles et tout de même moins étouffantes. Le disque regorge donc d'une certaine limpidité lumineuse tout en conservant encore toutefois, et cela est logique et louable, une part d'oppression, cette fois-ci plus axée vers de la mélancolie proprement dite, etc... Contrairement au disque suivant (néanmoins excellent attention) MDB ne tombe pas dans un misérabilisme parfois indécent et garde une certaine retenue.
Note donnée au disque :