Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDastan Ensemble › In the Name of the Red Rose

Dastan Ensemble › In the Name of the Red Rose

cd • 10 titres

  • 1tasnif e sobh
  • 2avaz e tar
  • 3raghse atash
  • 4taraneh dibacheh
  • 5taknavazi sitar
  • 6payam e baran
  • 7taraneh dibacheh
  • 8dar an karaneh
  • 9taraneh dibacheh
  • 10tasnif barbate saedi

line up

Hossein Behroozinia (barbat), Hamid Motebassem (Tar et Setar), Pejman Hadadi (Percussion), Saeed Farajpouri (Kamancheh), Behnam Samani (Percussion).

remarques

chronique

Styles
world music
Styles personnels
iran

Le Dastan Ensemble, j'aurais dû vous en parler plus tôt. Parce qu'il a collaboré avec les plus grands, Shajarian (excusez du peu), Parissa, Sima Bina, Nazeri, et donc Aghili sur celui-là ; Aghili, si vous l'ignorez, est l'un des jeunes prodiges du chant iranien, qui vient ici d'avoir ses trente ans (!). Le Dastan, c'est aussi Motebassem, l'un des représentants de la nouvelle génération de taristes / setaristes qui émerge en Iran depuis une bonne vingtaine d'années. Également compositeur, c'est avec lui qu'on mesure la différence entre le virtuose peu inspiré mais techniquement irréprochable, à la nouvelle garde qui ne recule devant rien. Car la musique du Dastan n'a rien de très orthodoxe ; et pourtant, elle se situe les deux pieds dans la tradition musicale de l'Iran. Poèmes d'auteurs récents. Poulet aux prunes et au calva. Gigot d'agneau aux amandes et pinard bordelais. Pain barberi et fromage industriel. D'un abord relativement facile, peu complexe (c'est relatif hein), le Dastan révèle ses qualités dans un groove imparable, dans la superposition de petites phrases mélodiques hyper efficace, dans le mélange des instruments. Les percussions sont lourdes, pesantes, puissantes. Le kamanche est plaintif, tandis que le santur virevolte comme rarement. Le tar est au top, bien entendu. Un sitar (l'indien, hein, ne confondez pas) s'invite à partir de la seconde moitié de l'album, en solo sur deux pistes, jouant dans les gammes traditionnelles, mais avec ce son si caractéristique qui ne se mélange malheureusement pas très bien avec la tonalité de l'ensemble. Sur Tarane Dibacheh II, notamment, où il se mêle à ses camarades, pour un résultat proche de la fusion (ce qui est scandaleux). Tout ça est furieusement rock'n'roll, certes. C'est ça aussi, la jeunesse, ça ose, ça rate.

note       Publiée le jeudi 27 mars 2014

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "In the Name of the Red Rose".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "In the Name of the Red Rose".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "In the Name of the Red Rose".