Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSShining (SUE) › Redefining darkness

Shining (SUE) › Redefining darkness

cd • 6 titres • 40:54 min

  • 1Du, mitt konstverk07:41
  • 2The ghastly silence07:18
  • 3Han som hatar människan06:48
  • 4Hail darkness hail07:05
  • 5Det stora grå03:26
  • 6For the god below08:36

enregistrement

Enregistré aux Sonic Train Studios de janvier à mars 2012

line up

Niklas Kvarforth (chant, guitares, claviers), Ludwig Witt (batterie), Peter Huss (guitares), Christian Larsson (basse)

Musiciens additionnels : Andreas Huss (saxophone [2]), Olli Ahvenlahti (piano [5]), Andy LaRocque (guitares [6]), Hoest (chant), Rob Caggiano (guitares [3]), Peter Bjärgö (chant)

remarques

chronique

Styles
metal
metal extrême
Styles personnels
metal dépressif

Shining... Voilà un groupe (qui fut ?) emblématique. Niklas Kvarforth ne laisse pas indifférent, sa personnalité, ses excès et puis quand même sa vision artistique sont unique, difficile de dire le contraire. Oui, il est détestable, il est casse-couille, toujours à contre-courant, mais voilà, on peut dire ce qu'on veut, il a quand même sorti des albums exceptionnels il y a une dizaine d'années et il reste l'un des seuls à retranscrire aussi bien ce sentiment de dépression et de désolation. Il a su développer son art, parfois en prenant des chemins qui ont pu hérisser les poils de certains. Rappelez-vous ces parties limite bluesy sur le "IV", ce chant clair, ces parties plus douces, plus calmes. N'oublions pas qu'à l'origine, Shining, c'était du black dépressif à la Burzum ! Le chemin a donc été long et l'évolution quasi-continuelle. Sauf que voilà, depuis 2-3 albums, j'ai un peu l'impression que Shining fait du sur-place. "Halmstad" est un peu le dernier chef d'œuvre, album ultime de son évolution. Oui, il était possible de faire une musique transcendante, dépressive, agressive, puissante à partir du metal extrême mais en y injectant (et il s'y connaît niveau injections...) des parties, des morceaux plus calmes, plus éthérés avec une véritable ambiance. Mais voilà, depuis, même si la qualité d'écriture est là, je trouve qu'on a affaire à la même recette. Alors oui, il y a de très bons passages, sur ce dernier opus, on peut même noter un retour vers l'agression limite black metal d'il y a plus de dix ans, Hoest de Taake fait même quelques guest vocals. Mais à part ça, aucune surprise et même si c'est de qualité, je ne dirais pas que la musique est franchement transcendante (même si la fin de "Hail darkness hail" vaut son pesant de cacahuètes !!). Ça s'écoute bien, c'est bien ficelé, les enchaînements sont bien maîtrisés, on arrive même à anticiper les passages calmes à la guitare sèche, la montée progressive, les solos (à ce niveau, on sent de plus en plus une influence heavy metal - notons d'ailleurs au passage le guest d'Andy LaRocque de King Diamond/Mercyful Fate sur le dernier morceau), bref, c'est du Shining nouvelle mouture tout calibré. Il manque une véritable étincelle pour que ça parte réellement. On sent l'album bien travaillé, avec pas mal d'arrangements, des claviers utilisés avec parcimonie, un retour plus agressif, mais cela ne suffit pas. Je ne vais pas dire qu'il s'agit d'un déception parce que le disque s'écoute bien, mais honnêtement, il ne fait pas le poids avec les 5 premiers. Je trouve qu'il a fait le tour avec ce style. Il faudrait qu'il évolue, comme il a su si admirablement bien le faire avec le volume "III". La note peut paraître sévère je le conçois, mais j'assume, Shining est capable de mieux, même si on évite le naufrage...

note       Publiée le jeudi 27 mars 2014

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Redefining darkness".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Redefining darkness".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Redefining darkness".

Killer 777 › vendredi 7 novembre 2014 - 11:21  message privé !

Sans verser aucunement dans la fan attitude (je suis très loin de m'intéresser à la personnalité des artistes par exemple, j'essaie d'avoir une approche musicale pure), moi, je ne m'en lasse pas de cet album. Toute l'oeuvre de Shining est empreinte de ce génie indéniable. Certes, c'est un peu moins brutal qu'avant, un peu plus lyrique, mais l'album est d'une finesse qui peut peut-être même permettre à un néophyte de mettre un pied en douceur dans le black metal.

Note donnée au disque :       
lolokth › jeudi 27 mars 2014 - 20:38  message privé !

Je ne vois pas comment il pourrait faire encore évoluer son style sans verser dans la guimauve avant garde post naouak, c'est déjà limite avec le chant clair du troisième morceau. Du more of the same pour moi est le bien venu, je trouve que Niklas est vraiment très bon.