Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAlio Die & Sylvi Alli › Amidst the Circling Spires

Alio Die & Sylvi Alli › Amidst the Circling Spires

  • 2014 - Projekt, PRO292 (1 cd digipack)

cd | 7 titres | 58:34 min

  • 1 The Inner Sea (Silver Sea) [ 5:29]
  • 2 Dreaming Tree [ 9:05]
  • 3 Crepuscular Birds [ 10:24]
  • 4 La Grotta Delle Naiadi [ 11:39]
  • 5 Numinous Veins [ 9:11]
  • 6 Across a Splendid Vista [ 8:03]
  • 7 Revenir [ 4:28]

line up

Alio Die (Drones et loops, zither, rattles et seeds) Sylvi Alli (Voix, ainsi que percussions et FX sur Revenir)

Musiciens additionnels : Lingua Fungi (Zither et FX sur Crepuscular Birds) Lorenzo Montanà (FX sur La Grotta Delle Naiadi)

remarques

On peut entendre des extraits sonores de cet album ici: http://www.aliodie.com/index.php?_l=1&_w=1&__fidSez=2&cnt=198&__pg

chronique

Styles
ambient
Styles personnels
méditatif

La première fois que mes oreilles ont embrassées le fascinant univers d'Alio Die fut avec Deconsecrated And Pure (PRO270) en 2012. L'aventure m’avait laissé mi figue mi raisin avec ces structures musicales contemplatives où la musique était crée à partir des vents et de drones dont les tonalités anciennes soulevaient des poussières des crotales et autres percussions aux tonalités de pierres. Sauf que “Amidst the Circling Spires” nous amène à un autre niveau. Un niveau très méditatif où la très belle voix elfique de Sylvi Alli embellie les souffles rauques des drones et les ambiances lugubres d'un univers sonique moulé sur des artéfacts d'une MÉ plus acoustique. L'union des deux contrastes devient alors tout le charme de ce dernier album du peintre sonique Italien. Et l'univers d'Alio Die est toujours ambiant, toujours flottant. À la limite du New Age contemplatif. Les bourdonnements qui s'élèvent à l'introduction de "The Inner Sea (Silver Sea)" prennent une teinte aussi translucide que les délicats souffles de synthés qui font chanter des particules carillonnées. On croirait entendre des lamentations des dieux solaires sur une mise en scène sonique qui fait penser à des prières bouddhistes alors que, mystérieuse, la voix de Sylvi Alli souffle une suave poésie murmurée par les brises de sa voix. La fusion des synthés et de sa voix offre un spectacle sonique assez émouvant qui ajoute un voile de paisibilité à des titres très ésotériques tels que "Dreaming Tree" et son ballet de percussions qui sonnent comme une vieille boîte à musique ou encore le très paisible "Numinous Veins" et sa symphonie de souffles caverneux. Sa voix, qui est aussi envoutante que celle d'Alquimia, est aussi très céleste dans "Crepuscular Birds" qui offre une lente structure toute autant méditative mais où les oblongues lamentations des drones ajoutent une dimension dramatique à un panorama sonique orné de tintements carillonnés. On se recueille et on s'assoupit sur "La Grotta Delle Naiadi" qui nous plonge littéralement dans les abysses d'une grotte où, isolé, l'auditeur est captif de ses pensées. Les ambiances de prières contemplatives sont denses et à découper au ciseau dans ce paysage sonore où l'eau suinte parmi une nuée de couches de synthés dont les souffles caverneux laissent filtrer un lumineux rayon de voix. Moins ténébreux, "Across a Splendid Vista" est tout autant envahissant avec ses longilignes lignes de synthé où chantent des flûtes et des drones aussi musicaux qu'immersifs. À ce stade, on dort! Mais il faut persister et s'accrocher à nos pensées méditatives afin d'écouter le très beau et délicat "Revenir". La voix morphique de Sylvi Alli est tout simplement superbe. De concert avec des nappes de synthé délicatement hachurées, elle flotte pour glisser ses oraisons pensives dans le creux de nos oreilles. Et on entend ces sourdes pulsations battrent, comme dans "Across a Splendid Vista", pulsant comme une poésie circadienne afin de nous mettre en mode veille et de mieux nous guider vers le sommeil. La vie est stressante? On a l'impression que le monde entier veut notre peau et même les os? Eh bien je vous dirais que “Amidst the Circling Spires” est le remède idéal pour apaiser cette douce paranoïa passagère. Cette subtile bataille entre la voix opalescente de Sylvi Alli et les souffles rauques, sibyllins des synthés et drones d'Alio Die est le cœur d'une irréelle beauté où tout respire la tranquillité et ce même dans les moments plus troublants comme dans "La Grotta Delle Naiadi".

note       Publiée le mardi 4 mars 2014

partagez 'Amidst the Circling Spires' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Amidst the Circling Spires"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Amidst the Circling Spires".

ajoutez une note sur : "Amidst the Circling Spires"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Amidst the Circling Spires".

ajoutez un commentaire sur : "Amidst the Circling Spires"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Amidst the Circling Spires".