Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSubway To Sally › Engelskrieger

Subway To Sally › Engelskrieger

cd • 11 titres • 50:09 min

  • 1Geist Des Kriegers
  • 2Falscher Heiland
  • 3Unsterblich
  • 4Kleine Schwester
  • 5Abendlied
  • 6Narben
  • 72000 Meilen Unterm Meer
  • 8Knochenschiff
  • 9Wolfstraum
  • 10Verloren
  • 11Abendland

line up

Eric Fish (chant, cornemuse), Frau Schmitt (violon, violoncelle), Ingo Hampf (guitare, luth), Bodenski (guitare acoustique, voix, vielle), Sugar Ray (basse), Simon (guitare acoustique, voix), David Pätsh (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal
rock
Styles personnels
neue deutsche härte

Subway To Sally, en 2003, bifurquaient en mode "Blitzkrieg". Leur chanteur avait toujours une voix de biquette, mais ils voulaient pas se laisser faire par Rammstein les folk-métalleux ! Mais eux ne les copiaient pas bêtement comme d'autres, il faut le reconnaître... du moins pas encore. Ils avaient éprouvé la recette avant (Hochzeit). Le romantique Herzblut avait fait weisse chou ? Il fallait grossir le son, quitte à perdre ce qu'il pouvait rester de poésie et d'arrangements folkloriques classieux (seul réel charme des précédents albums parfois touchants) ! "Alors, qu'est-ce qu'on fait les gars ? On va pas s'laisser faire par des nazis avec des lance-flammes qui pompent D.A.F. Laibach et Ministry, on est là depuis 1993 nous ! Rangez les violons et les binious, schnell, vous me planquez aussi les quenouilles et les capes en peau d'dos d'ours, c'est des tue-l'amour ça ; tiens Heinrich, une fois que tu t'es bien sculpté la barbiche sors-moi donc du gros riff martial ; et pour les fringues on fait quoi ? Nos fans attendent que ça, les sessions "photos de superstars locales", on est des héros pour eux, faut les surprendre.. Helmut, t'as encore tes tenues de Judas Priest que t'avais quand t'étais chiard ? Vas-y balance, et avec ça on fera du dépliant agressif, en mode punk, jveux du découpage dégueulasse, ça fera bien illusion..." Ahah, oui, les visuels de ce huitième (!) Subway To Sally donnaient dans le politique façon V pour Vendetta, mattez ce livret... les gars ne posaient plus comme des chevalers de la table ronde avec leur frénégonde, finie la partie de Donjons & Dragibus. Ils avaient la niaque ces cons. Et fatalement, ce Engelskrieger m'est apparu comme un disque assez solide. Il faut dire que dès l'intro bien typée Herzeleid, certains riffs claquent pas mal, les refrains peuvent même marquer, la petite berceuse "Abendlied" à deux balles au milieu, le son est plus cru, plus alternatif, les kicks de batterie bien en avant, les guitares un peu rêches parfois même killing-jokiennes ("Narben"), synthés en retrait, le chant de la chèvre Eric Fish essaie de sonner plus gros ; bon, ça fait pas illusion longtemps, dehors c'est du goth-indus-métal dedans c'est du Pascal Obispo, mais j'avoue que ça a bien marché une bonne dizaine d'écoutes sur moi, parce qu'à l'époque j'étais différent, j'étais ado et sous le charme du teuton-metal : je mangeais allemand, j'écoutais allemand, je chantais allemand, je chiais allemand, j'aurais voulu baiser allemand, mais les correspondantes de Fürfeld (sosies prépubères de Diane Kruger et Franka Potente) furent hélas détournées par les terminales, derrière le bahut et à coups de manigances éthyliques sournoisement calculées. Ah, si ces coquines avaient eu vent de ma petite collection de Subway To Sally ! ben...euh...elles auraient ri. "En avoir vent", c'est ptetre bien le problème avec ce Engelskrieger et les albums postérieurs de Subway To Sally : si un jour vous en avez vent, ça ne sera dû qu'à leur nature de disque-pet, rien de plus.

note       Publiée le samedi 8 février 2014

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Engelskrieger".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Engelskrieger".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Engelskrieger".

Shelleyan aka Twilight › samedi 8 février 2014 - 11:20  message privé !
avatar

Une insulte au bon goût...C'est vrai qu'au départ, ils essayaient au moins de faire leur propre mixture. C'était infect mais plus personnel...Tandis que là...J'en ai des nausées...