Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLetzte Instanz › Kalter Glanz

Letzte Instanz › Kalter Glanz

cd • 12 titres • 48:36 min

  • 1Am Anfang...
  • 2Ganz Oder Gar Nicht
  • 3Kalter Glanz
  • 4In Meiner Erinnerung
  • 5Mein Todestag
  • 6Kopfkino
  • 7Das Schönste Lied Der Welt
  • 8Mit Mir Allein
  • 9Gewissen
  • 10Oh; Fortuna
  • 11So Ein Wind
  • 12Auf Der Suche

remarques

chronique

Styles
metal
gothic metal
neo metal
Styles personnels
folk-metal / neue deutsche härte

Rammstein fusionne avec Limp Bizkit et Louise Attaque, est cryogénisé... et décongelé comme un vulgaire poisson pané de chez croustibat'. Qui peut le battre ? Personne, tout le monde a déjà fui ou vomi, tant Letzte Intsanz, relégué aux chiottes des Rammstein du pauvre (copyright Progmonster) mérite son statut de demi-portion des fonds de bacs à métal teuton. Personne n'en veut outre-Rhin, des Dernier Instant, et probablement dans leur pays aussi... Même Hitler aurait eu pitié d'eux, il se serait calmé et leur aurait juste dit : "ok les gars... j'vous exonère de travaux forcés, passez à la douche direct !" Pourtant, il y a quelques curiosités dans ce Kalter Glanz, album qui est paraît-il une version navet et plus neo-metal des premiers : du métal paso doble par exemple (le morceau-titre). Ok, ça n'a aucun intérêt ; j'admets avoir odieusement surrestimé la chose à sa sortie et en avoir gardé une image reluisante d'un album de métal funky-goth-ovniesque dans la veine d'un Carnival In Coal (et pourtant, y a un peu de ça !). C'te pochette, rololo quand même, bordel mais qui étais-je donc en ce temps ? Ce skeud qui fût comme un Herzblut de Subway To Sally ma porte d'entrée dans le petit monde des folk-metal bands à gros riffs.... con d'ado germanophile ! Je suis lucide par recul : tout ça c'était à jeter, si possible au garagiste pour pas polluer la nappe phréatique... mais ça restait assez tordu de dark-kitscherie parfois... j'en veux pour preuve le morceau le plus tordu de ce disque, qui m'a inspiré un de mes alias les plus fameux : j'ai nommé "Kopfkino" (terme fascinant sans équivalent précis chez nous, dont la traduction la plus fidèle serait "cinéma mental"... plus spécifiquement, le kopfkino c'est l'image mentale qui nous met mal à l'aise en général ; du genre penser à notre mère à poil, ou visualiser un collègue qu'on déteste au sol et en sang alors qu'on est en pleine discussion sérieuse avec ; grosso modo c'est ça le kopfkino...) Une chanson au violon malingre sinon d'ingres et dotée de la plus langoureuse déprime teutonifère, que j'ai d'ores et déjà choisie pour mon enterrement, parce que jveux être enterré dans un cercueil en cellophane, comme un vieux casse dalle ! Rien que pour ce titre, oui, respect, une boule parce que le reste bouh caca, mais respect, du fond du bac à glaçons !

note       Publiée le samedi 8 février 2014

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Kalter Glanz".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Kalter Glanz".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Kalter Glanz".

Twilight › samedi 8 février 2014 - 13:48  message privé !  Twilight est en ligne !
avatar

Welle:Erdball ont fait des trucs vraiment valables et ils ont une identité à eux.

novy_9 › samedi 8 février 2014 - 13:30  message privé !

"Parzifal" arghh je m'étrangle. Le problème avec l'allemagne, c'est qu'ils ont toujours une premiére vague intéressante, quelque soit le style (goth,electro,neo-folk,dark ambient etc..) mais la seconde vague c'est toujours un grand n'importe quoi ...

Wotzenknecht › samedi 8 février 2014 - 13:11  message privé !
avatar

J'adorerais te lire sur du Welle: Erdball ou Parzifal...

Twilight › samedi 8 février 2014 - 11:16  message privé !  Twilight est en ligne !
avatar

Une horreur ! ce sont ces groupes-là qui ont flingué la scène allemande en remplaçant de plus en plus les vrais bons groupes dans les magazines et les festivals...