Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOomph! › Ego

Oomph! › Ego

  • 2001 • Virgin 7243 810637 2 9 • 1 CD

cd • 16 titres • 59:06 min

  • 1Ego
  • 2Supernova
  • 3Willst Du Frei Sein?
  • 4Drop The Lie
  • 5Bitter
  • 6Transformation
  • 7Atem
  • 8Serotonin
  • 9Swallow
  • 10Viel Zu Tief
  • 11My Darkest Cave
  • 12Rette Mich
  • 13Who You Are
  • 14Kontrollverlust
  • 15Dopamin
  • 16Träum Weiter

line up

Dero (chant, batterie), Crap (guitare, claviers), Flux (basse, samplers)

remarques

chronique

Styles
electro
neo metal
pop
Styles personnels
neue deutsche härte

On reconnaît souvent l'allemand à ses grosses semelles. Talonnettes de 3cm, plâtrée de fond de teint et simili-cuir, Oomph! revient des années 90 surgelé et gaulé comme un top model bas-saxon, durant lesquelles il a eu le temps de passer de pur groupe EBM à supergroupe electro-pop-métal dans le sillage de Rammstein et de la politique socio-démocrate de Gerhard Schröder. Prêts à embrasser le millenium par un racolage mélodique ultra-balisé et des gimmicks pixellisés. Ego fût mon premier Oomph!, j'y reste attaché, mais évidemment je dois rester lucide quant à sa relative vacuité. Il est très cyber-pop, déjà... Peut-être leur plus mélodique, aussi. Compos + Ambiance. Certains amateurs de la première heure pestèrent dru contre ce revirement plus soft et pop-metal voire techno-metal à partir du médiocre Plastik, plus racoleur oui, plus calibré tout simplement. Tous les Oomph! sont laids, mais tous ne sont pas recommandables, il n'y en a même pas une sérieuse tripotée. Le tout est de savoir si Ego se situe dans ceux là. Et s'il est clairement dans la période molle du groupe, Ego est bien chronologiquement le dernier Oomph! qu'il faille posséder. Sous cette esthétique aseptisée, à l'image de la pochette, Oomph! crossoverise à qui mieux mieux dans ses références pas toutes ragoûtantes. Le chant de Dero Goi oscille avec une souplesse de film cellophane entre le clair, le goth et le rauque. On sent dans Ego des fortes fragrances de Depeche Mode 90's, de Ministry adouçi et de Faith No More ; voire de Marilyn Manson au freezer ("Willst Du Frei Sein?", "My Darkest Cave") ou - attention - un alliage parfaitement coulé de Depeche Mode-FNM-Marilyn Manson ("Drop The Lie") tout ça selon l'épaisseur de guitares et de synthétiseurs, mais en gardant toujours une bonne patte teutonne et congélatrice... Esthétiquement pile entre le torturé Unrein et le décevant Plastik, mais clairement meilleur que le second. Des morceaux plus laid-back et tordus comme "Bitter", "Atem" ou le très pattonien "Kontrollverlust" restent pour moi ce qui surnage le plus de cet album à la fois hyper calibré et difforme, intercalé de tubes coupés net au scalpel comme "Supernova" ou "Viel Zu Tief" qui sont tout à fait agréables à défaut de servir à quelque chose. Avec ce son à la fois très "grosses guitares" et très "léger-synthétique", à la Sehnsucht, qui recouvre la chose d'un givre anisé aidant à avaler la pilule... à savourer avec un petit kuemmerling sur glace... Pas dégueulasse du tout !

note       Publiée le vendredi 7 février 2014

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Ego" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Ego".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Ego".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Ego".

torquemada Envoyez un message privé àtorquemada

Je les ai avais vu ouvrir pour Paradise Lost à la sortie de ce disque, ça reste un bon souvenir de première partie.

novy_9 Envoyez un message privé ànovy_9

Oomph! j'aimais bien quelque titres du premier, mais après arff .. ecoute toi plutôt un vieux Swamp Terrorist !

Klarinetthor Envoyez un message privé àKlarinetthor

parmi les 10 premiers CD que j'ai du acheter.

Note donnée au disque :       
saïmone Envoyez un message privé àsaïmone
avatar

Supernova, le titre, est cool - crossover FNM Korn Rammstein (adios) - et tellement 2001

Wotzenknecht Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

Pouah le vieux flashback, mon premier Hard & Heavy, cet album venait de sortir...