Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesYOtomo Yoshihide › The Night Before The Death Of The Sampling Virus

Otomo Yoshihide › The Night Before The Death Of The Sampling Virus

cd | 77 titres

  • 1 Toyota
  • 2 Akai
  • 3 Matsushita
  • 4 Aiwa
  • 5 Nintendo
  • 6 Mitsubishi
  • 7 Ntt
  • 8 Fuji Film
  • 9 Hitachi
  • 10 Shimizu
  • 11 Canon
  • 12 Kashima
  • 13 Teac
  • 14 Nissan
  • 15 Citizen
  • 16 Sony
  • 17 Olympus
  • 18 Sansui
  • 19 Nec
  • 20 Honda
  • 21 Seibu
  • 22 Bridgestone
  • 23 Yamaha
  • 24 Matsuda
  • 25 Toshiba
  • 26 Sharp
  • 27 Mitsui
  • 28 Casio
  • 29 Nihon Victor
  • 30 Sega
  • 31 Juki
  • 32 Pioneer
  • 33 Fostex
  • 34 Sumtomo
  • 35 Obayashi
  • 36 Asahi Kasei
  • 37 Kenwood
  • 38 Toyo Engineering
  • 39 Nakamichi
  • 40 Nikon
  • 41 Suzuki
  • 42 Nisseki
  • 43 Fujita
  • 44 Isuzu
  • 45 Daihatsu
  • 46 Konica
  • 47 Maxell
  • 48 Contax
  • 49 Roland
  • 50 Fujitsu
  • 51 Seiko
  • 52 Tdk
  • 53 Sanyo
  • 54 Kao
  • 55 Shiseido
  • 56 Marubeni
  • 57 Sekisui
  • 58 Kanebo
  • 59 al
  • 60 Fuji Jyuko
  • 61 Crown
  • 62 Uniden 21
  • 63 Brother
  • 64 Minolta
  • 65 Komatsu
  • 66 Ito Chu
  • 67 Parco
  • 68 Oki
  • 69 Amano
  • 70 Bandai
  • 71 Renown
  • 72 Sogo
  • 73 Takeda
  • 74 Kubota
  • 75 Konami
  • 76 Amada
  • 77 Korg

line up

Tenko (voix (8, 21, 47, 65)), Otomo Yoshihide (samples, mix, voix)

Musiciens additionnels : Yamatsuka Eye (voix (3, 7, 16, 30, 36, 44, 49, 57, 64, 70, 74, 77))

chronique

Styles
noise

J'ai jamais pu blairer les making-of. Sampling Virus, le projet qui a donné naissance à l'insurpassable Consume Red, est comme son nom l'indique, un assemblage toxique de samples de publicités, de sons et autres choses indéfinissables. Cet « album » là – les guillemets sont amplement justifiés – nous propose d'écouter, titre par titre, les samples utilisés dans ce fameux projet sampling. Fascinant, on retrouve donc des samples de (fausses) pubs trois quatre cinq dix fois, torturés par des effets, des additions, bien souvent nus, soumis à une boucle électronique trop ancienne, aux hurlements de yamatsuka eye, j'en passe. Si vous aimez zapper comme un malade sur votre télé qui ne diffuse que des publicités, c'est chouette pour vous. Pour ma part, les docu-fictions sur les making-of, les revers et les dessous des secrets de la vérité de la création, surtout quand il s'agit de samples (et donc de détournement), ça ne présente strictement aucun intérêt. On pourra quand même lui dire, à Otomo, avec un air entendu : belle collection, mec !

note       Publiée le jeudi 6 février 2014

partagez 'The Night Before The Death Of The Sampling Virus' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Night Before The Death Of The Sampling Virus"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Night Before The Death Of The Sampling Virus".

ajoutez une note sur : "The Night Before The Death Of The Sampling Virus"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Night Before The Death Of The Sampling Virus".

ajoutez un commentaire sur : "The Night Before The Death Of The Sampling Virus"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Night Before The Death Of The Sampling Virus".

MaxwellsDemon › jeudi 6 février 2014 - 21:11  message privé !

Il est toujours la mais ils ne sortent rien de nouveau. La Merzbox est dispo sur le site au tarif normal!

novy_9 › jeudi 6 février 2014 - 16:00  message privé !

putain Extreme !! un label que j'avais oublié ... il a disparu non ? ils ont sorti quelques trucs sympa à l'époque . J'aimais bien le design de leur productions.

(N°6) › jeudi 6 février 2014 - 14:54  message privé !
avatar

C'est toute la beauté de la chose. T'aurais du pousser le contraste et mettre carrément "Aucun intérèt. Hiver pluvieux. Belle collection."

saïmone › jeudi 6 février 2014 - 14:50  message privé !
avatar

Plus long à taper que la chro

(N°6) › jeudi 6 février 2014 - 14:22  message privé !
avatar

Je m'incline devant l'effort de (se) taper soixante dix-sept titres dans les registres pour y coller une seule boule. Être archiviste, c'est du boulot de pro, et c'est pas la rigolade tous les jours.