Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesYOtomo Yoshihide › Piano Solo

Otomo Yoshihide › Piano Solo

lp • 1 titre

  • 1Pas de titres

enregistrement

Recorded at Cafe OTO, 9 March 2009.

line up

Otomo Yoshihide (piano)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
drone
musique électronique
musique électro-acoustique
Styles personnels
piano préparé vibrant

On croit connaitre quelqu'un. Et puis on découvre que rien de tout cela n'était vrai. Ou qu'une partie seulement. Ou bien l'inverse. Ou son contraire. Imaginez, un peu. Ground Zero, auquel je voue un culte sans limite. Redécouvrir toute la portée de ce groupe à travers l'un de ses albums que j'aime le moins – à savoir Play Standards. Le redécouvrir à travers ses originaux, qui mettent en lumière une quasi infinité de choses (oui, carrément), qui étendent la portée jusqu'à l'horizon de la démarche du groupe et de Yoshihide. Que, je dois bien l'admettre, j'avais un peu laissé tomber (jusqu'à ne pas aller à son concert à une heure de route de chez moi. Imaginez, un peu !). Ce Piano Solo rentre dans cette entreprise de fond que j'entreprends à son endroit. Ne plus se laisser berner par ses errances – nombreuses. Ni de son amour immodéré et parfois limite pour la noise craspec'. Mais, à l'instar de ce Play Standards (ce sera l'argument de fond et le pivot de mes prochaines chroniques, je préfère vous prévenir), de saisir toute la portée de sa démarche, et de ses influences, que je partage pour la plupart – à rebours ! Drôle de sensation. Piano solo, donc, c'est la rencontre entre ma période drone et ma période electro-acoustique improvisée. Ou, autrement dit, la rencontre entre Daniel Menche et Keith Rowe. Genre époustouflant. Deux longues plages d'un drone sur piano préparé (j'ai cru reconnaître une balle de ping-pong à un moment), au spectre large, au toucher moelleux, dodu, charnel. J'ai pensé que c'était une intéressante alternative à ses (génialement stupides et génialement géniales) modulations pour guitares et amplis ; quelque chose d'à la fois très austère et très chaud. Hypnotique. Avec cette grande qualité de ne pas durer trop longtemps. Avec cette approche épurée, qu'on retrouve chez Filament par exemple, mais sans cette acharnement à l'agacement intra-auriculaire. C'est, pour le dire simplement, l’œuvre d'un artiste arrivé à une telle maturité qu'il se (lui) suffit désormais de presque rien pour livrer un truc aussi explicitement massif que possible.

note       Publiée le mercredi 29 janvier 2014

Dans le même esprit, saïmone vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Piano Solo".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Piano Solo".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Piano Solo".