Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNoisedelik › In the name of the father

Noisedelik › In the name of the father

cd • 9 titres

  • 1The day after the full moon
  • 2I pick you up you beast
  • 3And time to go
  • 4William's thought
  • 5Laughing
  • 6Now it's late
  • 7Lamb bleeding song
  • 8Waiting for the next rite
  • 9Resignation

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Massimo Olla (musique)

Musiciens additionnels : Gianluca Becuzzi (voix), Elena De Angeli (voix)

remarques

chronique

Styles
ambient
dark ambient
Styles personnels
b.o. pour fable film d'horreur

Le malaise...Il ne fallait pas sortir ce soir, n'importe quel péquenaud le sait depuis sa plus tendre enfance...Quand la lune brille de cette façon, mieux vaut rester à l'abri des murs et ne surtout pas s'aventurer dehors. Tout est calme pourtant, juste le cliquetis des mors accrochés à la porte de la grange, le gémissement des bêtes dans les bois au pied de la colline, le craquement des cailloux du sentier lorsque passent les chevreuils...Le malaise est là pourtant, quelque chose va arriver, l'odeur de mort ne flotte pas encore dans la brise nocturne, c'est bien pire que ça, la peur, la terrible peur telle que la définissait Maupassant...Son pas est silencieux et tous l'entendent pourtant, elle ne respire pas mais son souffle glacé se répand entre les chemins, les fermes, s'infiltre dans les habitations par les fenêtres disjointes, les gonds tordus, les interstices entre les planches mal clouées...Le malaise, celui qui s'installe dès les premières secondes de 'The day after the full moon'...Car Noisedelik opte pour un dark ambient cinématographique, riche en sonorités diverses, celui qui pousse l'auditeur à se faire des films dans sa tête, et pas des plus drôles...Pas de drones minimaux mais des percussions, des sons de cuivre inquiétants, des grincements, des cordes pincées, des distorsions légères avec un arrière-fond nocturne et glauque évoquant l'obscurité, des clochettes...Et de temps à autre, des voix qui s'élèvent comme d'étranges litanies liturgiques pour renforcer la tension qui monte...Quelque chose va arriver mais nul ne sait quoi ni quand...Les pièces s'enchaînent remarquables de cohérence au niveau des sonorités, l'angoisse se fait toujours plus palpable tout en restant insaisissable. Imaginez-vous dans une cabane avec l'impression d'une bête maléfique rôdant autour, caressant de sa griffe les planches fragiles du risible abri, l'entité qui en est le maître n'est pas loin aiguisant ses lames l'une contre l'autre, laissant la terreur vous ronger, la sueur glacée vous paralyser...Nul besoin de longs morceaux, dès les premières secondes le mal s'est installé et chaque composition n'est que l'une des pièces du même puzzle. Aucune agression directe, inutile, le malaise agit de manière plus sournoise, il suffit de le laisser s'installer, l'imagination fera le reste. Impossible de fuir; en toute logique, l'ultime composition s'intitule 'Resignation'...Quand la mort est inévitable, une fois l'adrénaline retombée, reste à accepter son sort en priant pour que tout se passe vite et sans douleur...'Little lamb, God bless thee', dit le poème de William Blake cité dans la pochette...Brrr, 'Le Loup et l'Agneau' en adagio pour psychopathe, terrifiant.

note       Publiée le samedi 25 janvier 2014

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "In the name of the father".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "In the name of the father".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "In the name of the father".