Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAsylum Party › Mère

Asylum Party › Mère

cd | 13 titres

  • 1 Pure joy in my heart
  • 2 Sur la route
  • 3 It's over (head falls down)
  • 4 Mother
  • 5 Pas très loin
  • 6 Someone else
  • 7 Un sang d'hier
  • 8 Madhouse grass
  • 9 Euphoria
  • 10 Les temps des serpents
  • 11 Inner world is up (jump)
  • 12 Ticket to ride
  • 13 Beside

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Studio Pyramide, Bruxelles, Belgique

line up

Philippe Planchon (chant, guitare), Pascale Macé (claviers, sampling, chant féminin), Thierry Sobezyk (basse, chant, programmation)

remarques

Les titres 12 et 13 sont des bonus

chronique

J'ai toujours trouvé qu'il y avait une étrange beauté intrinsèque dans la sobriété de ce titre... 'Mère'... Un mot à la fois poli, distant et extrêmement chaleureux, empli de respect et d'affection... Un peu comme cette couverture montrant une mygale veillant sur des photos d'enfance aux teintes sépia ; recul d'effroi ou sentiment de sécurité, qui tranchera ? Plus encore que sur 'Borderline', Asylum Party démontre le charme trouble de son talent en signant une collection de titres aux ambiances 'noir grenier', des mélodies sombres mais cosy. Hiver, oui, mais la nuit, car réduire la musique du groupe à l'étiquette de 'froide' ne lui rendrait pas justice. Les musiciens ont ce talent pour dégotter des mélodies séduisantes, presque pop, dont ils travaillent ensuite les atmosphères avec soin. 'Pure joy in my heart' avec basse et guitare appuyées se teinte de mélancolie grâce à une simple ligne de clavier, 'It's over' affiche un dédain maussade qui se nuance vite de tristesse sincère, une tristesse non travestie dans le brumeux et nostalgique 'Un sang d'hier', sans oublier 'Le temps des serpents' qui flirte carrément avec le rock gothique de par ses accords inquiétants. Voilà l'univers de Asylum Party qui ne renie pas un certain goût de la pop (comme en témoigne la reprise des Beatles fournie en bonus) mais a trop de poison à éjecter pour s'en contenter. Tels des ébénistes, ses membres aiment à polir les reflets noirs de leur sculptures sonores car l'objet est aussi important que l'intention. 'Mère', un mot aussi simple que mystérieux, aussi beau qu'il peut être laid... Un album magnifique et intense mais le dernier hélas.

note       Publiée le vendredi 24 janvier 2014

partagez 'Mère' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Mère"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Mère".

ajoutez une note sur : "Mère"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Mère".

ajoutez un commentaire sur : "Mère"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Mère".

Twilight › vendredi 12 juillet 2019 - 14:45  message privé !
avatar

R.I.P Thierry Sobezyk :0(

Richard › lundi 27 juillet 2015 - 04:55  message privé !

L'ADN des Franciliens pourrait être le très court instrumental "Euphoria". Une trame faussement simple qui suscite rapidement une étrange addiction. Le trio tisse avec talent une toile émotionnelle dont il est bien difficile de se libérer. Il y a bien plus inconfortable comme situation que d'être prisonnier de cette musique ...après peut-être que "seul un imbécile refuserait d'y croire".

Note donnée au disque :       
dariev stands › samedi 20 juin 2015 - 20:38  message privé !
avatar

Louise Bourgeois

stankey › samedi 25 janvier 2014 - 12:16  message privé !

Ouiii !! Ah 'Pure Joy In My Heart'... :'(
Les bonus de l'édition Infrastition sont à tomber.

Note donnée au disque :       
novy_9 › samedi 25 janvier 2014 - 11:15  message privé !

ah la touching pop .. lively art .. quelle belle époque musicale en france, que de souvenirs ...

Note donnée au disque :