Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLRued Langgaard (1893-1952) › Oeuvres pour choeurs mixtes a capella - Rose garden songs

Rued Langgaard (1893-1952) › Oeuvres pour choeurs mixtes a capella - Rose garden songs

  • 2009 • DACAPO 6.220561 • 1 CD

cd • 22 titres • 64:31 min

  • Chants choraux sur textes séculaires
  • 1Lokkende toner- bvn 112- version b (1916)5:39
  • 2Saeterjenten- bvn 114 (1916)3:12
  • 3Hostfuglen- bvn 141a (1918)9:21
  • Rosengaardsviser- bvn 164 (1919)
  • 4Vel ma jeg kysse dig- hjertenskaer- n°13:02
  • 5Bag muren sidde de roser sma- n°25:36
  • 6Traet- n°32:03
  • Motets et hymnes
  • 7O gud ske lov; det hjelad gar- bvn 65- version a (1914/36)2:11
  • 8Nar engang i fjerne tider- bvn 90 (1915/40)3:09
  • 9Gid du ville sonderrive- bvn 310 (1945)1:08
  • 10Hymne- bvn 295 (1943)2:05
  • 11Den store mester kommer- bvn 175 (1922/24/42)2:03
  • 12Doden er den sidste fjende- bvn 239 (1938)2:44
  • 13Tordner det fra morkets sky bvn 423 (1951)0:51
  • 14Ophoj dig gud- bvn 294 (1943)2:00
  • 15Tusind ar stod kristi kirke- bvn 345 (1948)2:17
  • 16Den store mester kommer- bvn 240 (1938)1:39
  • 17I morgenen- bvn 428 (1945/51)1:37
  • 18In memoriam ansgarius- bvn 286 (1943/44/48)3:25
  • 19Op i kristne ruster eder- bvn 290 (1943/1951)2:30
  • 20Doden er den sidste fjende- bvn 240 (1938)2:16
  • 21Nar livets pilgrimsvandring gar pa haeld- bvn 323 (1947)3:05
  • 22Den ypperligste vej- bvn 390 version b (1949)2:27

enregistrement

Enregistré à l'église St Matthew, Copenhage, du 15 au 17 février 1997; Michael Petersen (producteur, ingénieur)

line up

Ars Nova Copenhagen; Tamas Vetö (direction)

remarques

Il s'agit de la réédition en sacd du disque dacapo 8.224058 initialement sorti en 1997

chronique

Styles
musique classique
romantique
Styles personnels
... paix...

L'apaisement, le recueillement, la douceur... voilà ce que propose l'étrange Langgaard dans ces pièces pour choeurs mixtes. Ce qui les rend si particulières, lisibles et attachantes, réside dans la simplicité de leur construction. Peu ou pas de contrepoint, peu, ou pas de déploiement de pupitres : c'est le long d'une seule ligne rythmique que les voix se conjuguent et s'harmonisent, dans des pièces d'une clarté et d'une délicatesse absolument remarquables. Si les premières oeuvres recèlent encore quelques entrelacs entre les lignes vocales, les hymnes et motets, issus de la dernière période du compositeur, ne s'attachent de fait plus qu'à jouer de l'épaisseur, de la densité et de la respiration harmonique, les voix se superposent dans leur déroulement et ne jouent les unes par rapport aux autres que par l'écart tonal. De l'unisson à l'accord complexe, la matière vocale s'ouvre et se resserre, gonfle, vit et respire. Aucune déclamation, non plus, aucun maniérisme; l'écoulement mélodique est paisible, tempéré, sans sursaut ni rupture, les distances et profondeurs harmoniques changeantes se meuvent avec douceur, rondeur et une progressivité d'une grande subtilité. De fait, c'est bien plus à une veillée chaleureuse, à une assemblée bienveillante qu'à une messe sombre et solennelle à laquelle on assiste. Simplicité de la construction, comparée aux virtuosités parfois exigeantes de la renaissance par exemple, mais en aucun cas sécheresse ou aridité. Le travail de Langgaard porte sur les couleurs, la souplesse, extraordinaire, des phrasés, la pluralité des timbres conjuguée à un travail harmonique à l'équilibre et à la richesse tout simplement parfaits. Les voix en communion sont comme un matériau précieux, aux éclats chromatiques délicieux et variables, une étoffe d'une noblesse remarquable, dont les ondulations sont sources de reflets, de creux et de lueurs. Langgaard, ici, évite les bizzareries, les biais, les chemins obliques, mais si l'écoute se révèle d'une fraîcheur et d'une facilité particulièrement réjouissante, on n'est pourtant pas en terrain connu. Rares, très rares même, sont les partitions de cette nature, qui allient l'acoustique ancestrale des choeurs a cappella, la simplicité d'une seule rythmique, et cette recherche de densité harmonique subtile et changeante. La douceur, encore ce mot, le diaphane, la grâce et la fluidité sont les attributs essentiels de ces chants aux vertus véritablement curatives. Quelques déploiements polyphoniques, rares et pondérés, accompagnent à l'occasion les fins de strophes, et finissent de parfaire la facture exceptionnelle de ces pièces hors du temps. Aussi limpides que secrètement savantes, ces courtes partitions pour voix s'écoutent le sourire aux lèvres, les pensées au repos... on est, ici, dans le plaisir pur.

note       Publiée le jeudi 2 janvier 2014

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Oeuvres pour choeurs mixtes a capella - Rose garden songs".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Oeuvres pour choeurs mixtes a capella - Rose garden songs".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Oeuvres pour choeurs mixtes a capella - Rose garden songs".

Khyber › samedi 24 mai 2014 - 21:55  message privé !

Œuvre sublime et pleine de lumière, je n'ai pas fini de savourer ce disque! (clic: https://www.youtube.com/watch?v=nESl5zVWgM4)

Warsaw › mardi 4 février 2014 - 20:04  message privé !

à rapprocher avec les Requiems de Fauré et de Duruflé

Note donnée au disque :       
Warsaw › mardi 4 février 2014 - 19:15  message privé !

Œuvre magnifique et très bien résumée en trois mots par le cher Sheer-Khan : "L'apaisement, le recueillement, la douceur"....

Note donnée au disque :