Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMind Over Matter › The Colours of Life

Mind Over Matter › The Colours of Life

cd | 9 titres | 59:44 min

  • 1 La Vie (The Dance of Life) [ 11:57]
  • 2 Bali Sunrise (The Joy of Life) [ 6:22]
  • 3 Ganga (The River of Life) [ 10:23]
  • 4 Mountains of Karma (The Wheel of Life) [ 8:32]
  • 5 Bonus offert sur le CD
  • 6 Being One (Air) [ 6:55]
  • 7 One Being (Water) [ 4:36]
  • 8 Changes in Being (Fire) [ 4:37]
  • 9 Being Home Again (Earth) [ 6:14]

enregistrement

Composé et enregistré en 1988. Initialement réalisé sur vinyle sur l’étiquette IC en 1988 (IC 80.076) et en format CD la même année. Remasterisé en 2008 par le label IC

line up

Klaus Hoffmann-Hoock (Claviers, synthés, mellotron, guitare et flûtes) Peter Jörgens (Percussions tablas) Heinz Weidenbrück (Basse et piano électrique Rhodes) Yves Greder (Voix sur La Vie) Michael Grüterich (Mellotron et Mini-Moog) Freddy Fredstein-Platzek (Piano) Jürgen Scholl (Échantillonnages)

remarques

On peut trouver des informations sur cet album en visitant le site web de Klaus Hoffmann-Hock: http://www.mindala.de/

chronique

Styles
musique électronique
musique électronique atmosphérique
Styles personnels
méditative et spirituelle

Les babillements d'un bébé émerveillé ouvrent "La Vie (The Dance of Life)". Dès ces premières secondes, le pattern de musique de relaxation qui recouvrait le poétique univers de Music for Paradise s'offre à nos oreilles. De délicates brises flutées, des voix oniriques et un doux vent chaud caressent nos oreilles, poussant les tendres riffs et accords d'une guitare cosmique au plus profond de notre subconscient. La voix d'Yves Greder revient posséder notre mantra avec une narration qui nous rentre dedans, comme un hypnotiseur dont les mots stigmatisent son entrée à l'intérieur de nos rêves éveillés. Superbement plus envoûtant, “The Colours of Life” poursuit exactement là où Music for Paradise nous avait laissé; soit sur les dunes d'une plage mirifique où dansent les nuages et flottent les brises d'une mer réchauffée par un soleil pénétrant. Incroyablement délicat, "La Vie" offre cette structure de rythme hypnotique qui avait tant séduit dans Being One, mais avec un débit un petit peu plus accentué où notre tronc se dandine mollement sous l'effet d'une drogue sonique. On a l'impression de flotter avec le vent avec ces doux tam-tams qui caressent les lents accords ascensionnels d'une basse absolument pénétrante. Le Mellotron est génial. Il encercle de ses voiles de tendresse ces doux tam-tams qui tambourinent plus soyeusement que les accords d'un piano qui martèle une intrusion dans notre subconscient alors que la guitare fait planer ses harmonies bohémiennes avec une absolue discrétion. Si on flotte avec le vent avec "La Vie" on danse avec ses enfants dans "Bali Sunrise (The Joy of Life)". Hyper mélodieux et enchanteur, c'est avec ce titre que je suis tombé en amour avec MOM. Et il me fait toujours le même effet quelques 25 plus tard. Un doux souffle d'une flûte à la voix humaine en ouvre son magnétisme. Son chant flotte sur les vagues d'un océan de sérénité lorsque de fines percussions avec une tonalité de xylophone en bois dessinent le croquis rythmique. Des accords de guitare, doux comme ceux d'une harpe, traînent dans ce rythme embryonnaire qui se laisse toujours cajoler par les vagues. On entend des maracas. Tout doucement "Bali Sunrise" présente son rythme. Un rythme des îles où une fête spirituelle se déroule dans nos oreilles. La flûte est magnifique. Son chant saoulant. Mais il y a plus. La guitare! Ouf qu'elle nous perce les oreilles. Elle nous renverse. Tant de douceur et de colère en même temps. C'est comme embrasser la vie et maudire sa fin avec ces solos tendres qui pleurent dans d'autres plus tranchants, plus colériques. J'en ai entendu des solos de guitare dans ma vie, Clapton, Buchanan, Ray Vaughn ou Hendrix. Aucun ne m'a autant arraché les écorces de l'âme comme dans "Bali Sunrise". J'exagère? Pas vraiment, ou si peu, mais ça dépeint tout le jeu de Klaus Hoffmann-Hoock à la guitare."Ganga (The River of Life)" est la version studio du titre offert comme bonus sur la version CD de Music for Paradise. C'est aussi lascif et hypnotique. L'ambiance de studio lui donne une enveloppe plus pénétrante. "Mountains of Karma (The Wheel of Life)" termine “The Colours of Life” avec une structure méditative et ambiosphérique où flottent des brises flûtées et des solos de guitares acidés sur les accords épars d'un sombre piano pensif qui égrènent sa mélancolie dans des tonnerres et explosions. À sa composition, “The Colours of Life” était destiné à un format vinyle. Innovative Communication l'a plutôt sorti en CD et LP, d'où la complète partie A de Music for Paradise comme titre en prime sur l'édition CD. La sélection est plus que judicieuse car ces deux albums se complètent à merveille et fait de “The Colours of Life” un incontournable.

note       Publiée le mardi 24 décembre 2013

partagez 'The Colours of Life' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Colours of Life"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Colours of Life".

ajoutez une note sur : "The Colours of Life"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Colours of Life".

ajoutez un commentaire sur : "The Colours of Life"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Colours of Life".