Vous êtes ici › Les groupes / artistesBRashad Becker › Traditional Music Of Notional Species Vol. I

Rashad Becker › Traditional Music Of Notional Species Vol. I

  • 2013 • Pan PAN 34 • 1 LP 33 tours

vinyl33t • 8 titres • 33:41 min

  • 1Dances I4:20
  • 2Dances II4:26
  • 3Dances III4:12
  • 4Dances IV4:13
  • 5Themes I3:48
  • 6Themes II4:05
  • 7Themes III4:12
  • 8Themes IV4:25

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Masterisé à d&m

remarques

chronique

A trop enchaîner les productions noise/EAI/expé en tout genre, finit-on parfois par frôler l'agueusie dans cette interchangeabilité des approches, des sons, des triturations qui n'ont guère évolué ces dernières années (voire décennies). Combien de fois est-on réellement surpris par des fréquences, des structures, des grains inédits ? L'inouï, c'est un fait malheureux, devient une denrée de plus en plus rare, à mesure que se facilite l'accès à la production. Échapper à la malédiction de la répétition requiert pourtant d'y plonger malgré soi, afin d'en remonter la perle rare, le centile heureux, perdu au milieu d'un océan de tiédeur imitative. Mon centile heureux de 2013, c'est « Traditional Music Of Notional Species », premier album inattendu de Rashad Becker, ingénieur du son, connu pour l'excellence de ses masterings. Ce disque est un remède. A l'ennui, au marasme, à la fatalité. Il déploie des sons venus de nulle part, d'origine absolument inconnue (Sons concrets ? Synthèse analogique ? Field recording ? Sampling ? Cuivres ? Insectes ?), et familiers pourtant, ronds, et (bien) intentionnés. Le phrasé empile autant qu'il disloque, boucle autant qu'il déforme. La sémantique semble totale, où chaque attribut du son serait signifiant : enveloppe, hauteur, (a)tonalité, couleur, stéréophonie, spectre, coda. Une lisibilité déterminée qui pourtant conduit à un langage totalement incongru, voire inconnu ; voilà qui est enthousiasmant. Car ce disque ne se contente pas de venir de nulle part : il passe fièrement devant nous, caravane superbe, fanfare tonitruante, pour suivre son chemin vers une destination imaginaire. C'est un premier disque, et déjà de ceux qui peuvent jalonner notre vie sonore, contribuer à nous construire. Un rhizome de révélation et d'étonnement. Je l'ai écouté en relisant le « Livre Des Etres Imaginaires » de Jorge Luis Borges et, croyez-moi, mon bonheur ne saurait être plus grand.

note       Publiée le dimanche 24 novembre 2013

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Traditional Music Of Notional Species Vol. I" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Traditional Music Of Notional Species Vol. I".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Traditional Music Of Notional Species Vol. I".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Traditional Music Of Notional Species Vol. I".

merci pour le fusil... Envoyez un message privé àmerci pour le fusil...

Les sons ne sonnent pas si inédits que ça à mes oreilles. En revanche, ils sont parfaitement agencés. Etrange oeuvre, pleine de ressac et d'expérimentations fertiles.

saïmone Envoyez un message privé àsaïmone
avatar

Allez je le note, indispensable

Note donnée au disque :       
Batwings Envoyez un message privé àBatwings

Après écoute, ça laisse des insectes dans l'oreille.
Si si, c'est un compliment.

saïmone Envoyez un message privé àsaïmone
avatar

Au premier test il fait très très mal. Bruits de cerveau

Note donnée au disque :       
Kronh Envoyez un message privé àKronh

Jamais rien entendu de comparable/semblable niveau son. Pour moi ce sera probablement l'album de l'année, et pas seulement du côté "ovniesque", donc. Info qui pourrait en motiver certains; Rashad est aussi l’ingénieur mastering du "Space is Only Noise" (de Nicolas Jaar).