Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWatain › The wild hunt

Watain › The wild hunt

cd • 11 titres • 62:49 min

  • 1Night vision03:38
  • 2De profundis04:33
  • 3Black flames march06:20
  • 4All that may bleed04:41
  • 5The child must die06:04
  • 6They rode on08:43
  • 7Sleepless evil05:37
  • 8The wild hunt06:20
  • 9Outlaw05:07
  • 10Ignem veni mittere04:39
  • 11Holocaust dawn07:07

enregistrement

Enregistré au Necromorbus Studios, au Blue Flame Studio, au Studio 33 et au Studio Sound

line up

Erik Danielsson ([E.] chant, basse), P. (guitare), H. (batterie)

Musiciens additionnels : Staffan Winroth (accordéon, flûte), Anna Norberg (chant sur le titre [6])

remarques

chronique

Avec le temps, Watain s'est imposé comme le plus grand groupe de black metal actuel. C'est un fait. La qualité de leurs albums ainsi que leurs représentations scéniques recherchées ont porté leurs fruits. Le trio d'Uppsala a su évoluer en proposant une musique plus heavy et mystique avec une bonne dose de mélodie à la Dissection. De plus, l'aspect conceptuel et religieux a toujours été très poussé et a su donner une aura bien particulière à la formation. L'arrivée de ce nouvel album, "The wild hunt", est donc un événement en soit. "Lawless darkness" m'avait particulièrement plu, j'étais curieux de voir ce que le groupe allait nous proposer en guise de successeur. Premier constat, Watain veut passer à l'échelon supérieur. Ce nouvel album est extrêmement ambitieux. Le son est très puisant et surtout très profond. Le groupe a vraiment voulu frapper un grand coup avec des morceaux chiadés, recherchés avec des structures alambiquées. À l'écoute de l'album, on se rend compte facilement qu'il suit un cheminement, une histoire avec ses évolutions, ses différentes ambiances, sa quête. Après une petite intro de circonstance, on a droit à 4 titres puissants. On reconnaît bien vite la patte de Watain. Je dirais presque qu'il s'agit de morceaux classiques du groupe ces dernières années. Ce qu'on peut remarquer, c'est qu'il manque l'agression totale et la noirceur des deux premiers albums au niveau de la production, mais qu'il reste ce style si reconnaissable et ces enchaînements réussis. "The child must die" s'avère être un excellent titre, peut-être même le meilleur du disque. Jusque là, on a presque affaire à un disque facile, peut-être pas le plus inspiré, mais sympa. Et puis arrive "They rode on". Comment vous dire ? À la première écoute, on ne peut qu'être interloqué. Il s'agit en effet d'une balade en bonne et due forme ! L'équivalent black metal de ce que "Nothing else matters" est pour le thrash metal. Alors non, il ne s'agit pas d'une love song, mais c'est clairement une balade avec chant clair et suave d'Erik et petite mélodie à la guitare. Bref, ce titre est un mélange entre le Anathema d'il y a 10-15 ans (période "Eternity") et le W.A.S.P. du "Crimson idol" surtout au niveau des solos de guitares. Oui, je vous assure, ça fait un choc. Et même après une quinzaine d'écoutes, j'ai encore du mal. Le morceau est certes bien écrit et exécuté, mais je trouve ça trop décalé. Ça enchaîne ensuite directement avec le morceau le plus brutal de l'album, un "Sleepless evil" qui pourrait presque rappeler les débuts du groupe avant que ne déboule "The wild hunt", sorte de pièce principale du disque et là, on a droit à un titre de viking metal dans la droite lignée de Bathory période "Hammerheart". Et là encore, je me demande ce que vient faire ce titre ici. Certes, comme pour "They rode on", c'est bien exécuté, mais honnêtement, ça ne colle pas ! On ne m'aurait rien dit en écoutant le titre, j'aurais dit sans trop sourciller qu'il s'agit d'un titre de Bathory tellement le mimétisme est flagrant ! Et ensuite, ça enchaîne avec "Outlaw", un titre de black metal avec rythmes tribaux rappelant le dernier album d'"Ofermod". Alors oui, l'ambiance est mystique, comme pour leurs compatriotes, il s'agit véritablement de rythmes pouvant rappeler certains rituels, c'est même plutôt réussi, mais pour le coup, le groupe brouille encore les pistes ! Le titre suivant, "Ignem veni mittere" est un instrumental dans une ambiance très heavy metal avant de finir sur un "Holocaust dawn" un peu perdu tout seul à la fin du disque, du black metal que je définirais presque comme classique avec un clin d’œil à Mayhem à la fin avec une batterie très proche de "De mysteriis dom Sathanas" (le morceau). Voilà, donc pour le coup, cet album de Watain est déconcertant, limite fourre-tout, varié (très, trop ?) et il est bien difficile de le cerner. Bien sûr, c'est de qualité, les musiciens sont accomplis, on est loin d'un groupe d'amateurs. Mais là, je reste circonspect. Avec les écoutes, il y a effectivement de bonnes choses, rien de véritablement transcendant cela dit. Conceptuellement, le groupe est arrivé très loin, peut-être même trop. J'imagine que pour véritablement apprécier ce disque, il faut s'immerger dedans, se l'approprier. L'effort est cependant trop important pour moi. Il manque d'efficacité et la construction du disque n'aide pas à l'accroche. Dernière chose, l'album est sorti sous divers formats avec plus ou moins de titres bonus. J'ai opté pour la version grosse box avec Digipack/double LP/EP exclusif + goodies (dans 4 albums, on aura toute la panoplie pour faire sa messe moire dans son salon grâce à Watain !). L'objet est tout bonnement bluffant de qualité. Sur le Digipack, il y a en bonus le réenregistrement du tout premier morceau écrit pas Watain, "When stars no more shine". Et ce titre, c'est 3 minutes de black metal période 1998 dans la pure veine du premier album. C'est tout bonnement jouissif ! Le meilleur titre du CD pour moi, ce qui est un peu fâcheux quand on y pense. Alors voilà, en ce qui me concerne, sur ce que je recherche, ce dernier album n'atteint pas son objectif. Après, il faut aussi se replacer dans le contexte. Est-ce que cela aurait été mieux que le groupe nous ressorte un "Casus luciferi 2" ? Je ne pense pas. Le groupe a essayé de proposer autre chose. Là dessus, je salue l'initiative, mais je pense que le groupe est allé trop loin. En tout cas, trop loin pour moi.

note       Publiée le dimanche 24 novembre 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The wild hunt".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The wild hunt".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The wild hunt".

Aranbeer › vendredi 2 mars 2018 - 16:53  message privé !

Contrairement à beaucoup, j'ai aimé cet album. J'aime la variété dont il fait preuve et les nuances qu'il apporte. Beaucoup moins droit dans la face que le reste de la disco de Watain, il a sût toucher le petit cœur qui bat dans un recoin de ma poitrine.

Note donnée au disque :       
Stéphane › mardi 26 novembre 2013 - 18:10  message privé !
avatar

Je ne savais pas comment le chroniquer celui la. Merci Nicko!

Note donnée au disque :       
yog sothoth › lundi 25 novembre 2013 - 08:49  message privé !
avatar

Je conçois que l'on puisse ne pas aimer cet album, mais rien là-dedans ne me renvoie à Satyricon... le gros reproche que je lui ferais est surtout au niveau de la durée des morceaux.

empreznor › lundi 25 novembre 2013 - 01:40  message privé !

Ca a l'air horrible, du sous Satyricon (dernière période), avec la prod idoine. Les deux ballades sont à gerber, surtout la Nothing else matters. Et ce n'a meme pas le mérite d'etre drole comme les derniers Therion ou Morbid Angel