Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTThe Tea Party › The edges of twilight

The Tea Party › The edges of twilight

cd • 12 titres

  • 1Fire in the head
  • 2The bazaar
  • 3Correspondences
  • 4The badger
  • 5Silence
  • 6Sister awake
  • 7Turn the lamp down low
  • 8Shadows on the mountainside
  • 9Drawing down the moon
  • 10Inanna
  • 11Coming down
  • 12Walk with me

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

A&M Studios, Los Angeles, USA

line up

Jeff Martin, Jeff Burrows, Stuart Chatwood

remarques

L'ultime piste inclut un titre fantôme.

chronique

Importer dans le rock la démarche de Peter Gabriel dans la pop, telle était l'ambition du trio canadien de Tea Party pour cet album: découvrir d'autres instruments, les aborder, les maîtriser, s'en servir pour enrichir le rock/blues pêchu de leurs débuts...Quelle réussite ! Si 'The edges of twilight' est leur essai le plus sombre, c'est aussi le plus riche niveau orchestrations et le plus intense. Beaucoup d'électricité à la base sur laquelle se greffent cordes (le chanteur Jeff Martin maîtriserait près de trente instruments différents des quatre coins du monde), percussions arabisantes, sitar, piano et j'en passe...De nombreuses nuances colorent le disque puisque le groupe alterne aussi bien les instants violents ('Fire in the head', The bazaar') que des pièces plus calmes, voir intimistes ('Correspondences', 'Shadows on the mountainside'), s'autorisant même un instrumental ('The badger'). Le talent des musiciens est évident mais ce qui complète l'efficacité des compositions réside dans le timbre du chanteur dont les intonations rappellent le chant de Jim Morrison de manière étonnante. Le moins que l'on puisse dire est que le bougre sait s'en servir en jouant aussi bien sur la corde sensuelle que les explosions rageuses, à l'image de la musique elle-même. Rien de pompeux pour autant, les instruments ethniques sont intégrés de manière subtile et servent le propos mystique des thèmes abordés. Pas évident de pointer une chansons plus qu'une autre mais au chapitre des réussites totales, on retiendra 'Turn the lamp down low', rencontre improbable entre le blues New Orleans et l'Afrique sous la houlette des Doors, 'Fire in the head' pour sa puissance, 'The bazaar' pour ses percussions orientales jouissives, 'Walk with me' brillante conclusion alternant passages tristes, inquiétants et explosions hors de contrôle frisant une forme de hard à la Black Sabbath parfois. Je vous l'ai joué global mais en réalité chaque titre pourrait faire l'objet d'un commentaire spécial tant chacun d'entre eux dégage quelque chose de particulier qui s'inscrit pourtant en toute cohérence dans l'ensemble de l'album, un album puisant ses racines dans les seventies tout en se nourrissant d'une certaine force typique des 90's. On ne s'étonnera donc nullement du statut de double platine qu'il glanera au Canada dès sa sortie.

note       Publiée le mardi 12 novembre 2013

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The edges of twilight".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The edges of twilight".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The edges of twilight".

Dun23 › dimanche 14 décembre 2014 - 12:47  message privé !

La filiation zeppeliniene me semble de plus en plus évidente, sur les passages acoustiques (ça évoque en partie les Four Sticks ou Friends du dirigeable) ou sur les blues électrifiés qui finalement, renvoient au pas si loin Coverdale Page. Mais voila, ça le fait, c'est pas juste un truc sans personnalité, on pense aux ainés bien sur mais on kiffe.

Dun23 › vendredi 31 octobre 2014 - 13:00  message privé !

Hop, commandé! Comment j'ai fait pour passer à côté depuis si longtemps alors que, le clip de Fire in the head, je l'avais vu et apprécié à l'époque. Merci de me l'avoir rappelé, Aladdin!

Aladdin_Sane › vendredi 31 octobre 2014 - 10:12  message privé !

Après quelques errances, le groupe s'est reformé dernièrement pour sortir un nouvel album plutôt réussi qui s'appelle "The ocean at the end". Jeff Martin a toujours une sacrée voix.

Note donnée au disque :       
Reflection › samedi 16 novembre 2013 - 01:01  message privé !

Oui c'est bien sympa, merci pour avoir chroniqué ce disque !

Aladdin_Sane › mercredi 13 novembre 2013 - 12:29  message privé !

Rockstyle à l'époque en avait fait son album du mois. Si vous aimez le Kashmir de Led Zeppelin, foncez sur le meilleur album de ce groupe qui n'a jamais vraiment perçé (chez nous en tous cas).

Note donnée au disque :