Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAeternus › Beyond The Wandering Moon

Aeternus › Beyond The Wandering Moon

cd • 10 titres

  • 1Under The Blade Of The Dead2:08
  • 2Sworn Revenge6:35
  • 3White Realm6:36
  • 4Sentinels Of Darkness8:54
  • 5Embraced7:18
  • 6Vind7:06
  • 7Waiting For The Storms5:57
  • 8Winter Tale8:14
  • 9To Enter The Realm Of Legend7:53
  • 10Celtic Harp Solo (The Last Feast)4:23

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré au Grieghallen studio

line up

Ares (vocals, guitars), Vrolok (drums, percussion), Morrigan (bass, keyboards, piano)

remarques

L'édition digipack de 1997, une fois dépliée, représente une croix inversée.

chronique

Dans les années 90, on avait tous les yeux tournés vers la Norvège, l'autre pays du métal, qui nous épatait alors avec ses intrigues dignes d'une mauvaise série à suspense : cercles diaboliques, meurtres, trahisons, incendies, et j'en passe. Tapi dans l'ombre des icônes d'alors, Aeternus la jouait plutôt profil bas. Originaires de Bergen et Stavanger, pouvaient-ils pourtant se réclamer sans peine du norge metal west coast. Que nenni : les voilà qui se proclament, malgré force maquillage rappelant ce sympathique ursidé des régions montagneuses de Chine, groupe de « dark metal ». Bigre, la posture est annoncée ; est-elle assumée ? En grande partie, oui. Car chez Aeternus prédomine un regard sombre sur le monde, à ras de terre, écrasé que l'on est par le poids du destin. Leur dark metal à eux ne ressemble par exemple en rien à celui d'un Bethlehem. Autrement dit, oubliez l'humour mortifère, le chant débridé et les riffs acérés. Aeternus, ce serait plutôt du viking dépressif et austère, le genre à ne pas t'offrir un verre quand tu passes, le genre à ne jamais rire à tes blagues, pourtant hilarantes, histoire de te faire comprendre que tu n'as jamais été le bienvenu. Aeternus, ça sent la tourbe et la brume épaisse, le mucus et la merde de troll. D'ailleurs on a constamment le nez dedans : pris entre les étaux d'un son compact, les riffs sont joués low key à mort, appuyés d'une basse tellurique omniprésente et d'une batterie lourde et implacable. Ces riffs, justement, s'avèrent superbement cohérents, entre désolation glacée et convocation de thèmes traditionnels. Cerise sur le gâteau-surprise, le chant growl, sourd et profond, d'un chanteur qui a compris qu'il n'était pas nécessaire de jouer au chat égorgé pour appuyer la masse sonore de son indéniable charisme. Bel album, qui préfigure peut-être à lui seul les Hate Forest et autre Drudkh.

note       Publiée le vendredi 1 novembre 2013

Dans le même esprit, VL vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Beyond The Wandering Moon".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Beyond The Wandering Moon".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Beyond The Wandering Moon".

Demonaz Vikernes › mardi 13 décembre 2016 - 16:23  message privé !

Comme Hades, j'ai mis du temps avant de m’intéresser à ce groupe et cet album. Et comme Hades, je me suis pris une sacré claque dès la découverte. Quelle ambiance ! Vraiment un album à part.

Note donnée au disque :       
No background › mardi 10 décembre 2013 - 13:52  message privé !

La pochette de Shadows of old vaut son pesant de cacahuètes...

nicola › mardi 5 novembre 2013 - 19:34  message privé !

Je n’aime pas le beumeu, mais là… Plus étonnant : presque tout l’album utilise les rythmes ternaires.

Note donnée au disque :       
Potters field › samedi 2 novembre 2013 - 10:24  message privé !

c'est vrai que ça fait plaisir de le voir chroniqué çui-là. très bon dixe !

yog sothoth › vendredi 1 novembre 2013 - 17:47  message privé !  yog sothoth est en ligne !
avatar

Idem, je n'avais jamais réalisé que ce groupe n'était pas chroniqué ici tellement ça semble évident, leurs premières sorties sont marquées par cette ambiance très particulière, et pour la suite, on peut dire qu'ils ont suivi la voie tracée par Behemoth, c'est pas génial...